TimB­lue, l’in­con­tour­nable

Monaco-Matin - - Sports - JÉ­RÉ­MY TOMATIS

TimB­lue l’in­dis­pen­sable. TimB­lue l’in­con­tour­nable. Mal­gré un dé­but de sai­son qui tour­nee­neau de bou­din (An­tibes reste sur 3 dé­faites, pour un mai­gre­bi­lan de 3 vic­toires et4dé­faites), les Sharks comptent dans leurs rangs l’un des tout meilleurs joueurs de la ligue. Ce n’est plus un scoop pour per­sonne. Le po­ly­va­lent poste 4, après une su­perbe sai­son 2015/2016, conti­nue sa pro­gres­sion, à 32 ans. Un sens du jeu tou­jours aus­si ai­gui­sé, un QI bas­ket bien au­de­là de la plu­part des joueurs du cham­pion­nat et des sta­tis­tiques tou­jours aus­si im­pres­sion­nantes. C’est simple: avec, en moyenne, 14, 5 points, 7,5 rebonds et 5,7 passes par match, le grand Tim (meilleur mar­queur, re­bon­deur et pas­seur des Sharks!) est la troi­sième éva­lua­tion de Pro A après sept jour­nées (20,3). C’est mieux que ses deux pre­mières sai­sons en ProA, qu’il avait ter­mi­né avec 14 et 16,8 d’éva­lua­tion (res­pec­ti­ve­ment en 20132014 et 2015/2016). « Je pense que l’ex­pé­rience ac­quise ces der­nières an­nées en Pro A est pour beau­coup dans mes per­for­mances, ra­conte, hum­ble­ment, le bas­ket­teur an­ti­bois. Je com­prends et lis mieux le jeu. J’ai plus d’au­to­ma­tismes aus­si avec l’équipe. Tout ça fait que je suis plus ef­fi­cace. Après, on peut tou­jours pro­gres­ser, dans tous les secteurs de jeu. Que ce soit aux tirs, dans la trans­mis­sion de la balle. Je ne suis ja­mais sa­tis­fait. En dé­fense aus­si, j’es­saie, chaque match, d’être meilleur. »

(Ph. S. Bo­tel­la et J.F. Ot­to­nel­lo)

Tim Blue (à gauche) face à Nik Ca­ner-Med­ley (ASM) : un duel d’in­té­rieurs adroits.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.