COP 22 : en­ga­gé

Le prince Al­bert II a plai­dé pour « faire de la ques­tion cli­ma­tique un en­jeu com­mun à tous ceux qui se pré­oc­cupent de la si­tua­tion des océans » sa­me­di à Mar­ra­kech, lors de la jour­née d’ac­tion des océans

Monaco-Matin - - La Une - N.H.-F. ( AVEC AFP ) nhas­son@ni­ce­ma­tin.fr

Le prince Al­bert II a pro­non­cé le dis­cours d’ou­ver­ture de la Jour­née d’ac­tion des océans, lors de la COP sur le cli­mat, qui s’est ou­verte à Mar­ra­kech.

C’est le mo­ment de fai­rea­van­cer l’ac­tion cli­ma­tique » . Lun­di der­nier à Mar­ra­kech, la res­pon­sable cli­mat de l’ONU, Pa­tri­cia Es­pi­no­sa, a ré­su­mé le fil rouge de la Cop, qui s’est ou­verte il y a une se­maine et dure jus­qu’au  no­vembre. Les pays réunis pour cette  e confé­rence de l’ONU sur le cli­mat ont dé­bat­tu cette se­maine de l’ap­pli­ca­tion de l’ac­cord de Pa­ris, adop­té à l’is­sue de la Cop. Et il a été ques­tion de la pro­tec­tion des mers, sa­me­di lors de la jour­née d’ac­tion des océans.

Un « tour­nant his­to­rique »

Le mo­ment « marque un tour­nant his­to­rique » , in­dique la prin­cesse Lal­la Has­naa, pré­si­dente de la Fon­da­tion Mo­ham­med VI pour la­pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment: c’est l’ins­crip­tion of­fi­cielle des océans dans l’agen­da glo­bal pour l’ac­tion cli­ma­tique. Et cette jour­née thé­ma­tique consa­crée aux océans « nous prou­veque les choses évo­luent, dit le prince Al­bert II, quia­pro­non­cé le­dis­cours d’ou­ver­ture de la jour­née, sa­me­di. An­née après an­née, la ques­tion océa­nique prend de plus en plus sa place dans les pré­oc­cu­pa­tions de nos contem­po­rains, ain­si que dans le dé­bat pu­blic » . Le sou­ve­rain met en évi­dence trois pistes qui « doivent être au coeur de nos am­bi­tions » . D’abord, « la né­ces­saire co­hé­rence de notre ap­pré­hen­siondes océans » . Il plaide pour « des in­ter­ac­tions plus étroites entre les dif­fé­rents dos­siers po­li­tiques sur les­quels nous tra­vaillons au­jourd’hui, aux Na­tions Unies no­tam­ment » . Ce­la im­plique, sur­tout, de « faire de la ques­tion cli­ma­tique un en­jeu com­mun à tous ceux qui se pré­oc­cupent de la si­tua­tion des océans » . Ilyaaus­si « la­né­ces­si­téde mieux par­ta­ger les don­nées, de tra­vailler de ma­nière plus concer­tée et connec­tée, en fa­vo­ri­sant, no­tam­ment, les trans­ferts d’in­for­ma­tions et de tech­no­lo­gies » , afin de « dé­mul­ti­plier l’ef­fi­ca­ci­té de nos ac­tions, par­ta­ger nos bonnes pra­tiques, dé­ve­lop­per nos connais­sances » . Il faut en­core se rap­pe­ler, dit le prince Al­bert II, de « l’uti­li­sa­tion des res­sources ma­rines dans le dé­ve­lop­pe­ment de la crois­sance dé­car­bo­née qui de­meure la­grande am­bi­tion de ce siècle » . Gé­rées du­ra­ble­ment, elles « nous per­met­tront de construire un nou­veau mo­dèle dé­car­bo­né » . Les trois ob­jec­tifs de­mandent des ef­forts scien­ti­fique, po­li­tique et fi­nan­cier, sou­ligne le sou­ve­rain. Pour « orien­ter notre ac­tion en vue de pré­ser­ver le cli­mat et les océans » .

(Pho­tos Gae­tan Lu­ci / Pa­lais prin­cier)

Sa­me­di, le prince Al­bert II a pro­non­cé le dis­cours d’ou­ver­ture de la jour­née d’ac­tion des océans.

(Pho­to Mo­ha­med Mes­sa­ra / EPA / MaxPPP)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.