Du so­leil et des sou­rires

Long­temps me­na­cée pour rai­sons de sé­cu­ri­té, la 9e édi­tion du ma­ra­thon des Alpes-Ma­ri­times s’est dé­rou­lée sans la moindre fausse-note. Le vo­let spor­tif a re­pris ses droits

Monaco-Matin - - Sports - RO­MAIN LARONCHE

Pour la pre­mière fois de son his­toire, le dé­part s’est te­nu de­vant l’Al­lianz Ri­vie­ra à Nice.(

La vic­toire a été col­lec­tive. Les vi­sages en­joués, mal­gré les souf­frances, dou­leurs ou crampes à l’ar­ri­vée sur la Croi­sette, ap­por­taient la plus belle des ré­ponses. Long­temps me­na­cée, la neu­vième édi­tion du ma­ra­thon des Alpes-Ma­ri­times a bien eu lieu. Et elle res­te­ra for­cé­ment gra­vée dans les mé­moires des par­ti­ci­pants. Eloi­gnés de la pro­me­nade des An­glais, “sanc­tua­ri­sée” pen-

dant un an après le drame du 14 juillet, les ma­ra­tho­niens ont pris le dé­part de­vant l’Al­lianz Ri­vie­raàNice. Une mi­nute de si­lence, une autre d’ap­plau­dis­se­ments et une Mar­seillaise quelques mi­nutes avant le coup d’en­voi ont d’abord dres­sé les poils des 14 000 cou­reurs qui avaient choi­si de re­fu­ser la peur et ré­sis­ter à la ter­reur. Les me­sures de sé­cu­ri­té ont été ren­for­cées, tous les car­re­fours blo­qués et sé­cu­ri-

sés et tout le monde s’est adap­té sans sour­ciller à cette nou­velle donne.

 na­tio­na­li­tés

Ré­veils avan­cés, fouilles plus pous­sées, par­cours mo­di­fié… qu’im­portent les nou­velles contraintes, le ma­ra­thon des Alpes-Ma­ri­times a sur­vé­cu et c’est le sport, la course en ex­té­rieur, et les va­leurs de par­tage, d’échange et de fête qui en sortent gran­dis. 59 na­tio­na­li­tés dif­fé­rentes

au dé­part ont prou­vé que, même à l’in­ter­na­tio­nal, ce ma­ra­thon a été sou­te­nu. « Une se­maine après les at­ten­tats de Nice, on s’est dit qu’il fal­lait qu’on vienne pour mon­trer notre so­li­da­ri­té », af­fir­mait les yeux em­bués Erik, ve­nu de Stock­holm, qui a dis­pu­té l’épreuve avec son père, son frère et sa belle-soeur. Un acte mi­li­tant au­tant que spor­tif. En ve­nant en masse, qua­si­ment sur les bases des deux pré­cé­dentes édi­tions (14 320 l’an pas­sé), les par­ti­ci­pants ont re­mis au pre­mier plan l’en­jeu spor­tif. Voi­là cer­tai­ne­ment le plus beau mes­sage. Et à ce jeu-là, il n’y a pas eu de sur­prise. Les cou­reurs ve­nus du Ke­nya (dou­blé chez les hommes) et d’Ethio­pie (dou­blé chez les femmes) ont tout ra­flé. Le par­cours da­van­tage ac­ci­den­té, avec deux bosses sup­plé­men­taires, a per­mis aux re­cords de l’épreuve de te­nir au moins une an­née sup­plé­men­taire. Mais dans un an, pour sa 10e bou­gie, le ma­ra­thon Nice-Cannes re­trou­ve­ra la pro­me­nade des An­glais et toutes ses ha­bi­tudes. L’émo­tion se­ra en­core au ren­dez-vous.

Pho­to Fran­çois Vi­gno­la)

(Pho­to Jean-Fran­çois Ottonello)

Du monde sur le bord des routes - ici à Cagnes- surMer - et des cou­reurs sou­te­nus.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.