Une jour­née en cam­pagne

Monaco-Matin - - France -

LA SUISSE N° DES FRAN­ÇAIS DE L’ÉTRAN­GER À LA PRI­MAIRE DE DROITE

Au pre­mier tour de­la pri­maire so­cia­lis­tede ,  Fran­çais de l’étran­ger avaient pris part au vote. La mo­bi­li­sa­tion est bien plus forte pour la pri­mai­re­de­droi­te­pro­gram­mée di­manche :  ins­crip­tions viennent de l’étran­ger ! Les pays les plus re­pré­sen­tés sont, dans l’ordre, la Suisse ( ins­crits), les Etats-Unis (), la Bel­gique (), le Royaume-Uni () et l’Al­le­magne (). Des pays qui ac­cueillent tous de fortes com­mu­nau­tés hexa­go­nales. Plus exo­tique (mais peut-être­pas sur un plan fis­cal ?), Sin­ga­pour ( ins­crits), les Emi­rats arabes unis () ouen­core le Luxem­bourg () y se­ront aus­si bien re­pré­sen­tés. Un en­jeu que les can­di­dats n’ont pas né­gli­gé, en se dé­pla­çant à l’étran­ger.

AGAUCHE, DEL­PHINE BATHO ET LE « FAUX SUS­PENSE » HOL­LANDE

Can­di­dat ? Pas can­di­dat ? Le pré­sident de laRé­pu­bli­queen exer­cice ne laisse tou­jours rien trans­pi­rer de ses in­ten­tions. Del­phine Batho, qui fut sa­mi­nistre de l’Eco­lo­gie, duDé­ve­lop­pe­ment du­rable et de l’Ener­gie pen­dant un peu plus d’unan, s’en est aga­cée, hier, à l’an­tenne de Fran­ceCul­ture. « Ça suf­fit ce faux sus­pense » , a lan­cé la dé­pu­téedes Deux-Sèvres, avant de tran­cher dans le vif : « Francois Hol­lande ne peut pas être can­di­dat. » Voi­là qui a le­mé­ri­ted’être clair.

LE JOUR­NAL « MI­NUTE » APPELLEÀVOTER POIS­SON

Dans un édi­to­ria­là­pa­raître ce ma­tin, l’heb­do d’ex­trême droite Mi­nute qua­li­fie la­pri­maire de droi­tede « tra­hi­sonde l’es­prit de la Ve Ré­pu­blique » ou en­co­red’ « ab­sur­di­té » . Pour au­tant, le jour­nal… ap­pelle à y vo­ter, en pre­nant clai­re­ment po­si­tion : « Pour nous, di­manche, c’est Pois­son ». Pour Mi­nute, il est no­tam­ment « le seul de tous les can­di­dats à la pri­mai­reàa­voir dit «ce­qui le rap­pro­che­duFNet ce­qui l’en éloigne» et qui a de­man­dé à «en fi­nir avec le cor­don sa­ni­taire au­tour du FN» ». On se sou­vient que Jean-Fré­dé­ric Pois­son avait no­tam­ment été sou­te­nu par Ma­rion Ma­ré­chal-LePen après ses dé­cla­ra­tions dans Ni­ce­Ma­tin sur les « lob­bies sio­nistes » . Et que, in­ter­ro­gé­par le jour­nal Lyon people, il n’avait pas ex­clu de vo­ter pourMa­rine Le Pen fa­ceàA­lain Jup­pé en , ré­pon­dant sim­ple­ment par un éva­sif : «On ver­ra. Il peut se­pas­ser beau­coup de choses » .

PRI­MAIRE ET FRAUDE : UN FILLONNISTE AVER­TI EN VAUT DEUX

Per­sonne n’aou­blié le dé­chi­rant psy­cho­drame Fillon-Co­pé pour la pré­si­dence de l’UMPen , son sus­pen­seet son in­ter­mi­nable em­brouilla­mi­ni… Au­jourd’hui, laHaute Au­to­ri­té de la pri­mai­reas­sure qu’une pro­cé­dure in­faillible et trans­pa­ren­taé­té mise en pla­ce­pour le scru­tindes  et  no­vembre. Pour au­tant, le campde Fran­çois Fillo­na­pris soin de trans­met­treun do­cu­ment– un « mé­men­to an­ti­fraude » – à ses par­ti­sans char­gés de sur­veiller scru­tins et dé­pouille­ments. Dans une vi­déo que RTL s’est pro­cu­rée, Pa­trick Ste­fa­ni­ni, le di­rec­teur de cam­pa­gnede Fran­çois Fillon, s’est adres­sé aux bé­né­voles qui tra­vaillent pour le can­di­dat. « La fraude [de ] doit nous ser­vir de le­çon », dit-il, ap­pe­lant les Fillo­nistes à la­plus grande vi­gi­lance. Vi­si­ble­ment, la confiance règne !

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.