Lea­ders !

En at­ten­dant les ré­sul­tats du Pa­ris SG et de Nice ce­week- end, Mo­na­co­a­pris la tête de la Ligue 1, grâce à sa vic­toire hier soir à Lo­rient (0-3).

Monaco-Matin - - La Une - A LO­RIENT, FA­BIEN PI­GALLE

Al’image du Mous­toir, le match était ou­vert aux quatre vents hier, et très vite, une pluie d’oc­ca­sions rem­pla­çait celle tom­bée au coup d’en­voi. Dans une ren­contre qui s’an­non­çait dés­équi­li­brée sur le pa­pier entre la meilleure at­taque d’Eu­rope et la lan­terne rouge du cham­pion­nat de France, on as­sis­tait très vite à un drôle de jeu concours. Une cour­seà­qui dé­fen­drait le plus mal ! Les hommes de Ber­nard Ca­so­ni, qui s’as­seyait pour la pre­mière fois sur le banc lo­rien­tais, jouaient un foot­ball dé­bri­dé et sans com­plexe. Les Mo­né­gasques, d’ha­bi­tude si forts dans l’axe, étaient dé­pas­sés par la vi­tesse de Wa­ris et de Mar­veaux. Dans ces condi­tions, l’équipe qui al­lait se mon­trer la plus réa­liste de­vait l’em­por­ter. Et cette équipe-là, en ce mo­ment, c’est Mo­na­co et per­sonne d’autre. Score fi­nal : 3-0, si­gné Fal­cao, Le­mar et Bo­schi­lia. Avec une moyenne de trois buts par match en L1, l’ASM est tout sim­ple­ment ir­ré­sis­tible. Et il n’y a rien de sur­pre­nant là-de­dans ! « On sa­vait que Lo­rient al­lait at­ta­quer fort la ren­contre avec un nou­veau coach, ex­pli­quait Jar­dim. Mais nous sa­vions aus­si qu’il ne pour­rait peut-être pas te­nir 90mi­nutes ». En­core une fois, le tech­ni­cien por­tu­gais a vi­sé juste. « La confiance est clai­re­ment chez eux et pas chez nous » , ré­su­mait briè­ve­ment Ca­so­ni qui au-de­là du score « sé­vère » pré­fé­rait re­te­nir la pres­ta­tion de ses joueurs. Loin d’être illo­gique, le 3-0 est un poil trom­peur tant l’ASMs’est faite bous­cu­ler en pre­mière pé­riode. « Ona­man­qué de jus­tesse et lou­pé pas mal de si­tua­tions de contre » , confes­sait Fa­bin­ho qui voit en la trêve in­ter­na­tio­nale et le ter­rain glis­sant des cir­cons­tances at­té­nuantes.

Place à Tot­ten­ham

Plai­sante à re­gar­der, la pre­mière mi-temps était pé­tillante de bonnes in­ten­tions, et de mau­vaises réa­li­sa­tions. « Je pense qu’on au­rait dû mieux gé­rer des si­tua­tions de tran­si­tion où l’on s’est re­trou­vé en su­pé­rio­ri­té nu­mé­rique. Là, nous au­rions dû ou­vrir le score et le match au­rait été dif­fé­rent » , ana­ly­sait Jar­dim. C’est-à-di­re­plus tôt maî­tri­sé. Mais il en faut beau­coup plus­pour faire cha­vi­rer cette équipe mo­né­gasque cette sai­son qui re­part de Lo­rient avec 3 points. « Peu im­porte contre qui on joue, il faut ga­gner, pour­sui­vait Jar­dim. C’est un mes­sage pour les jeunes. Quand on joue la L1, la Ligue des Cham­pions, les Coupes ; il faut tou­jours être bon et ne pas se conten­ter d’un seul match en 15 jours » . Un si­gnal qui tra­duit l’am­bi­tion mo­né­gas­que­dé­bor­dante et sa dé­ter­mi­na­tion à jouer sur tous les ta­bleaux cette sai­son. Une vic­toire qui per­met aux joueurs du Ro­cher de re­prendre pro­vi­soi­re­ment la tête du clas­se­ment à Nice, à la­dif­fé­rence de buts. Sur­tout, Mo­na­co se met dans les meilleures condi­tions avant la ré­cep­tion de Tot­ten­ham la se­maine pro­chaine, pour un­match décisif en vue de la qua­li­fi­ca­tion en hui­tième de fi­nale de Ligue des cham­pions. Jusque-là, tous les plans se dé­roulent comme pré­vu. Pour­vu que ça dure.

(Pho­tos AFP)

Le ta­rif « mo­né­gasque » à Lo­rient : trois buts par match avec cette vic­toire -  ac­quise après la pause.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.