PS : la let­tre­deXa­vier Gar­ciaaux ma­cro­nistes

Monaco-Matin - - Côte d’Azur - TH. P.

Xa­vier Gar­cia, pre­mier se­cré­taire du PS 06, a adres­sé une lettre ou­verte à ses ca­ma­rades « en marche vers la sor­tie du PS » (sic). « Onm’a plu­sieurs fois ré­cla­mé des me­sures dis­ci­pli­naires à votre en­contre et je m’y suis tou­jours re­fu­sé, ex­plique-t-il en pré­am­bule, parce que votre double en­ga­ge­ment n’était pas en­core in­con­ci­liable. Au­jourd’hui, il l’est de­ve­nu, c’est une évi­dence qui s’im­pose. » Alors, une der­nière fois, il tente de convaincre les ma­cro­nis­tes­qu’ils font fausse route.

« Em­ma­nuel Ma­cron est fi­na­le­ment ac­ces­soire dans ce dé­bat. C’est du Par­ti so­cia­liste dont il s’agit, un par­ti au­quel vous êtes aus­si at­ta­chés que moi, mais qui, à force de ne plus être à la hau­teur de l’idée qu’on se fait de lui, vous a don­né en­vie d’avoir une aven­ture. Il ne man- que pas grand-chose pour qu’il cor­res­ponde à nos at­tentes et à celles de mil­lions de gens qui savent que mal­gré ses dé­fauts, il est tou­jours le plus bel ou­til, peut-être le seul, ca­pable de chan­ger la so­cié­té fran­çai­se­pour le meilleur. »

Tout en dé­non­çant « le­manque de pré­pa­ra­tion im­par­don­nable du par­ti à une al­ter­nance qui n’avait ja­mais été aus­si pro­bable qu’en 2012 » ,

il juge que les so­cia­listes peuvent « être fiers de ce qui a été ac­com­pli du­rant ce quin­quen­nat, dans un contexte plus que dif­fi­cile » . « Par­tir au­jourd’hui, conclut-il, se­rait la pire des so­lu­tions. Ça ne fe­ra pas ga­gner Em­ma­nuel Ma­cron qui ne pour­ra trou­ver ni ma­jo­ri­té so­cio­lo­gique, ni ma­jo­ri­té po­li­tique, s’il ne s’ins­crit pas dans un pro­ces­sus col­lec­tif. »

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.