Trump nomme des durs à la sé­cu­ri­té et l’im­mi­gra­tion

Monaco-Matin - - Monde -

Do­nald Trump a nom­mé, hier, à son ca­bi­net trois te­nants d’une li­gne­du­re­sur les ques­tions de sé­cu­ri­té na­tio­na­leet d’im­mi­gra­tion pro­vo­quant l’ire des dé­mo­crates, tout en lais­sant fil­trer des noms de per­son­na­li­tés plus consen­suelles pour di­ri­ger la diplomatie et ras­su­rer le­sal­liés de l’Amé­rique. Le pré­sident élu des EtatsU­nis a dé­ci­dé de confier la Justice au sé­na­teur Jeff Ses­sions, 69 ans, par­ti­san d’une ex­trême fer­me­té sur l’im­mi­gra­tion illé­gale. M. Ses­sions, qui en­tend tra­vailler avec « justice et im­par­tia­li­té », ap­por­te­raàDo­nald Trump, no­vice en po­li­tique, sa fine connais­sance des mé­ca­nismes du pou­voir à Wa­shing­ton. Mais des pro­pos ou­ver­te­ment ra­cistes te­nus­dans les an­nées 1980 le pour­suivent en­core: pro­cu­reur fé­dé­ral dans l’Ala­ba­ma, il avait re­pro­ché en 1986 à un avo­cat blanc de faire « honte à sa race » pour avoir dé­fen­du un client noir. Autre poste cru­cial, ce­lui de La diplomatie de­vrait re­ve­nir à un mo­dé­ré : Mitt Rom­ney ou Ru­dy Giu­lia­ni ?

conseiller à la­sé­cu­ri­té na­tio­nale va re­ve­nir au gé­né­ral à la re­traite Mi­chael Flynn, 57 ans, grand pour­fen­deur de l’ex­tré­misme is­la­mique et conci­liant à l’égardde la Rus­sie. Il dé­fend un rap­pro­che­ment avec Mos­cou et Pé­kin, s’af­fi­chant lors d’un dî­neràMos­cou avec Vla­di­mir Pou­tine en dé­cembre 2015. Seul des trois res­pon­sables nom­més, hier, à n’avoir pas be­soin de l’aval du Sé­nat, il «pour­rait ra­vir (le pré­sident russe) Pou­tine et (le pré­sident turc) Er­do­gan», aes­ti­mé

l’an­cien conseiller­deBa­rack Oba­ma, Da­vid Axel­rod. Le pro­chain lo­ca­taire de la Mai­son-Blanche a aus­si an­non­céque la CIA al­lait être­pi­lo­tée par Mike Pom­peo, 52 ans, qui re­pré­sente le Kan­sas à laC­hambre, élu dans la vague d’ar­ri­vée au Congrès du Tea Party, l’aile ul­tra-conser­va­trice du par­ti ré­pu­bli­cain. Ce «fau­con» est un fa­rouche ad­ver­sai­re­du­ré­gime ira­nien et de l’ac­cord in­ter­na­tio­nal sur le nu­cléaire si­gné par les grandes puis­sances pour em­pê­cher Té- hé­ran de se do­ter de la bombe.

Un mor­mon aux Af­faires étran­gères ?

M. Pom­peo a été l’un des membres en vue de la contro­ver­sée com­mis­sion d’en­quête sur l’at­taque du consu­lat amé­ri­cain à Ben­gha­zi en Li­bye en 2012, qui avait ac­cu­sé Hilla­ryC­lin­ton, alors se­cré­taire d’Etat, d’avoir mi­ni­mi­sé la me­nace dji­ha­diste dans ce pays. Quant à la diplomatie, le choix de­vrait se por­ter sur un mo­dé­ré. Dans un sub­til jeu d’équi­libre, Do­nald Trum­plaisse fil­trer des­noms de per­son­na­li­tés plus mo­dé­rées pour di­ri­ger la­di­plo­ma­tie. Il va­ren­con­trer­ce­wee­kend le ré­pu­bli­cain mo­dé­ré Mitt Rom­ney, can­di­dat mor­mon per­dant à la pré­si­den­tielle contre Ba­rack Oba­ma en 2012. Et se­lon les médias amé­ri­cains, il en­vi­sa­ge­rait même d’en faire son se­cré­tai­red’Etat (Af­faires étran­gères). Le­nomde l’ex-mai­rede NewYork Ru­dyGiu­lia­ni reste éga­le­ment évo­quéà­ce­poste.

(DR)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.