Ke­vin,  ans: « J’ai évi­té de peu le co­ma »

Monaco-Matin - - Santé -

« Il y a deux mois, j’ai fait un­ma­laise en al­lant tra­vailler. C’est comme ça que tout a com­men­cé. » Ké­vin Alun­no, 26 ans, vient d’ap­pren­dre­qu’il est­dia­bé­tique de type 1. « Je ne connais­sais pas spé­cia­le­ment le diabète. Pas plus que ce qu’on en dit en gé­né­ral. Per­sonne n’est concer­né dans­ma fa­mille. » Le diag­nos­tic a donc été un peu dif­fi­cile à ava­ler. Pour­tant, le jeune homme avait bien des symp­tômes, aux­quels il trou­vait tou­jours des ex­pli­ca­tions.

« J’avais tout le temps soif. Je bu­vais 4 à 6 litres d’eau par jour. Mais comme on était en sep­tembre, je met­tais ça sur le compte de la cha­leur. J’avais aus­si des crampes la nuit. Je pen­sais que ce n’était que pas­sa­ger. Et un ma­tin, en par­tant tra­vailler, je me suis sen­ti vrai­ment mal. Un ami m’a ac­com­pa­gné chez mon gé­né­ra­liste. Il a tout de suite com­pris. Ila­pris ma gly­cé­mie (j’étais à 6 g/l!), m’a mis sous per­fu­sion et ce sont les­pom­piers qui sont ve­nus me cher­cher pour m’em­me­ner à l’hô­pi­tal. J’y suis res­té une se­maine. Les mé­de­cins m’ont ex­pli­qué que j’avais évi­té de peu le co­ma dia­bé­tique. » Ké­vin Alun­no n’est­pas en­core sta­bi­li­sé. Il n’a pas tout à fait ap­pri­voi­sé la ma­la­die. Pour ten­terdes’y re­trou­ver, ila­pris contact avec l’AFD 06. « J’ap-

prends à me gé­rer, mais je tâ­tonne. Je dois faire at­ten­tion à ce que je mange. Dé­jà que je ne suis­pas un grand cuis­tot… Pour ré­su­mer, je dois pri­vi­lé­gier les sucres lents. J’ai pris l’ha­bi­tude de contrô­ler ma gly­cé­mie et de me faire les 4 in­jec­tions d’in­su­line tous les jours. » Avec pu­deur, le jeune homme ra­conte comment sa vie a été bou­le­ver­sée. Com­meil ve­nait de dé­bu­ter un nou­veau tra­vail, il l’a per­du. Du coup, il n’a pas pu si­gner le bail d’un ap­par­te­ment. « C’est la galère mais je ne suis pas seul, heu­reu­se­ment. Je n’ai au­cune idéede ceque je vais faire. Je vais me ren­sei­gner au­près de Pôle Em­ploi. On m’a dit que je pou­vais faire les dé­marches pour de­man­der la re­con­nais­sance de tra­vailleur han­di­ca­pé. Je ne sais pas si je

vais le faire… » Sans le dire, on com­prend que Ké­vin est mal à l’aise avec ce terme. Comment se sen­tir tou­ché par un han­di­cap à 26 ans? Pour au­tant, il reste op­ti­miste et il en­vi­sage de se lan­cer dans une for­ma­tion pour trou­ver un poste com­pa­tible avec sa ma­la­die. Dé­sor­mais, il re­garde l’ave­nir avec un oeil dif­fé­rent, en­core dé­con­te­nan­cé par ce diabète ar­ri­vé sou­dai­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.