Une jour­née en cam­pagne

Monaco-Matin - - France -

POIS­SON, C’EST FILLON

Sans sur­prise, Jean-Fré­dé­ric Pois­son adé­ci­dé, hier, de sou­te­nir Fran­çois Fillon. « Son pro­jet a in­té­gréun­cer­tain nom­bred’élé­ments es­sen­tiels à mes yeux com­me­re­pla­cer la po­li­tique familiale et l’ac­cueil de la vie au coeur des po­li­tiques pu­bliques ou met­treen pla­ceun ser­vi­ce­na­tio­nal obli­ga­toire, civil et mi­li­taire » , a fait va­loir le­pré­sident du Par­ti chré­tien-dé­mo­crate.

LE SON­DAGE

On sait plus que ja­mais de­puis di­manche que les son­dages sont à prendre avec des pin­cettes. Ce­lui pu­blié hier par Odoxa livre tou­te­fois une ten­dan­ce­mar­quée. Il donne Fran­çois Fillon très large vain­queur du se­cond tour, avec  % des voix. L’écart semble donc s’être creu­sé par rap­port à un son­dage ef­fec­tué di­manche soir par Opi­nion­Way, qui don­nait Fillon ga­gnant à  % des voix contre  % à Jup­pé.

LEMATCHDES JT

Fran­çois Fillon a ga­gné le match des JT de  heures, lun­di soir. Se­lon Mé­dia­mé­trie, l’an­cien Pre­mier mi­nistre de Ni­co­las Sar­ko­zy a at­ti­ré , mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs sur TF. Soit , mil­lion de plus qu’Alain Jup­pé sur France , au même mo­ment. Pré­ci­sons tou­te­fois que cet écart d’au­dience est ce­lui ha­bi­tuel­le­ment consta­té entre les deux chaînes à cette heure-là.

VA­LÉ­RIE « TRAÎTRESSE »

Fran­çois Fillon peut aus­si avoir la ran­cune te­nace. Se­lon Le Point, il n’au­rait pas di­gé­ré que Va­lé­rie Pé­cresse ait ral­lié Alain Jup­pé et l’au­rait sur­nom­mée « Va­lé­rie traîtresse » . Va­lé­rie Pé­cresse s’est de son cô­té dé­fen­due d’avoir tra­hi Fillon. « Quel est mon tort? Mon tort, par rap­port à un Laurent Wau­quiez, un Eric Ciot­ti et un Fran­çois Ba­roin, est-ce de ne pas avoir tour­né le dos à Fran­çois Fillon au len­de­main de sa dé­faite contre Co­pé en , de l’avoir ac­com­pa­gné pen­dant trois ans de tra­ver­sée du dé­sert et d’être une femme libre qui choi­sit son can­di­dat en fonc­tion de son pro­jet? »

LES GISCARD DIVERGENT

Trois clubs de ré­flexion qui se disent hu­ma­nistes, li­bé­raux et eu­ro­péens, L’Ate­lier de la Ré­pu­blique, Pen­sez Libre et Les-Idées.fr, ce der­nier pré­si­dé par Louis Giscard d’Es­taing, le fils de l’an­cien pré­sident de la Ré­pu­blique, ont ap­por­té hier leur sou­tien à Alain Jup­pé pour le se­cond tour de la pri­maire. À l’in­verse, Va­lé­ry Giscard d’Es­taing avait pour sa­part ap­pe­lé à vo­ter pour Fran­çois Fillon, juste avant le pre­mier tour.

MONTEBOURG IN­QUIET

Le suc­cès de la pri­maire de la droite ra­vive en creux les in­quié­tudes de cer­tains à gauche. Ar­naud Montebourg vient ain­si d’adres­ser un cour­rier à la Haute Au­to­ri­té éthique du PS, pour lui faire part de ses in­quié­tudes quant à l’or­ga­ni­sa­tion de la pri­maire so­cia­liste de jan­vier. L’an­cien mi­nistre du Re­dres­se­ment pro­duc­tif re­grette no­tam­ment que le PS n’as­sure pas suf­fi­sam­ment la pro­mo­tion de cette pri­maire. Sa se­conde an­goisse porte sur le nombre de bu­reaux de vote, au­tour de sept mille, qui se­raient en ré­duc­tion par rap­port à la pri­maire de .

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.