Is­lam ra­di­cal : une as­so­cia­tion d’aide aux dé­te­nus mu­sul­mans dis­soute

Monaco-Matin - - France -

« En­cou­ra­ge­ment » à la ra­di­ca­li­sa­tion de dé­te­nus, « sym­pa­thie » en­vers des dji­ha­distes... Sa­na­bil, une as­so­cia­tion d’aide aux pri­son­niers mu­sul­mans, a été dis­soute hier par le gou­ver­ne­ment qui n’a pas été convain­cu par ses dé­né­ga­tions. Le nom de cette as­so­cia­tion créée en  et ba­sée en Seine- et-Marne est ap­pa­ru dans « de nom­breux dos­siers ter­ro­ristes » , avaient confié, fin oc­tobre, des sources au sein des ser­vices de ren­sei­gne­ment. Après le gel de ses avoirs, sa dis­so­lu­tion a donc été ac­tée en Con­seil des mi­nistres, sur le fon­de­ment d’un ar­ticle du code de la sé­cu­ri­té in­té­rieure sur les as­so­cia­tions qui « ap­pellent à la haine ou à la vio­lence, ou qui se livrent à des agis­se­ments sus­cep­tibles de pro­vo­quer des actes ter­ro­ristes » , a an­non­cé le porte-pa­role du gou­ver­ne­ment Sté­phane Le Foll.

« L’État n’avait rien à lui re­pro­cher »

« On va uti­li­ser tous les moyens lé­gaux pos­sibles afin de contes­ter cette dé­ci­sion in­juste » , a ré­agi au­près le pré­sident de Sa­na­bil, An­tho Bo­lam­ba-Dig­bo, as­si­gné à ré­si­dence de­puis un an. D’après lui, l’ac­tion de l’as­so- cia­tion se borne à sou­te­nir «  dé­te­nus dans onze pays » , en fai­sant par­ve­nir de la do­cu­men­ta­tion re­li­gieuse ou en en­voyant oc­ca­sion­nel­le­ment de l’ar­gent aux in­di­gents pour qu’ils puissent can­ti­ner – sous le contrôle de l’ad­mi­nis­tra­tion pé­ni­ten­tiaire. Elle four­nit aus­si un sou­tien, fi­nan­cier par­fois, aux fa­milles de dé­te­nus. « Si Sa­na­bil n’avait pas été fer­mée jusque- là, c’est que l’État n’avait rien à lui re­pro­cher » , es­time-t-il. Il af­firme en outre que la ré­gion Ile- de-France avait fi­nan­cé deux contrats ai­dés pour l’as­so­cia­tion en -.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.