Dé­cès de Fi­del Cas­tro : la fin d’une époque

Le père de la Ré­vo­lu­tion cu­baine, qui a te­nu son île d’une main de fer pen­dant plus d’un de­mi-siècle, s’en est al­lé hier à l’âge de 90 ans

Monaco-Matin - - La Une -

Il était ar­ri­vé au pouvoir en jan­vier 1959 après plu­sieurs­mois de gué­rilla contre le ré­gime de Ful­gen­cio Ba­tis­ta. Le­pè­rede la ré­vo­lu­tion cu­baine s’est éteint hier à 90 ans. Son pe­tit frè­reRaul a an­non­cé son dé­cès : « Le com­man­dant en chef de la Ré­vo­lu­tion cu­baine est dé­cé­dé à 22h29 ce soir [ven­dre­di à Cuba, soit à 04h29 hier en France, ndlr]. » Pour une fois il ne s’agis­sait pas d’une fausse ru­meur. Raul Cas­tro, au­quel son frère Fi­del a lais­sé les com­mandes en 2006 après 47 ans de pouvoir, se re­trouve à 85 ans pour la pre­mière fois seul au pouvoir, en­ga­gé dans un pro­ces­sus d’ou­ver­ture éco­no­mique et un spec­ta­cu­laire dé­gel de­puis fin 2014 avec les États-Unis.

Neuf jours de deuil na­tio­nal dé­cré­tés

Le pré­sident cu­bain n’a pas ré­vé­lé les causes du dé­cès, mais a pré­ci­sé que Fi­del Cas­tro se­rait in­ci­né­ré, écar­tant de fait toute ex­po­si­tion du corps du « Li­der Maxi­mo » au pu­blic. À la mi-jour­née, les au­to­ri­tés n’avaient tou­jours pas confir­mé la cré­ma­tion de la dé­pouille de cette fi­gure in­con­tour­nable du XXe siècle, cé­lèbre pour ses coups d’éclat et ses dis­cours in­ter­mi­nables, mais aus­si pour son uni­forme vert olive, ses ci­gares et sa barbe lé­gen­daire. Neuf jours de deuil na­tio­nal ont été­dé­cré­tés tan­dis que l’onde de choc de l’an­nonce tom­bée dans la nuit s’est ra­pi­de­ment ré­pan­due dans les rues clair­se­mées de La Ha­vane, la plu­part des ha­bi­tants se di­sant mor­ti­fiés et stu­pé­faits de voir dis­pa­raître l’ex­pré­sident cu­bain, qui n’avait pour­tant pas af­fi­ché de signes d’af­fai­blis­se­ment ré­cem­ment.

« Mer­ci pour tout Fi­del !»

« Ça nous a tous pris par sur­prise, on es­pé­rait vrai­ment qu’il vive un peu plus long­temps. Il avait l’air en forme lors de ses der­nières ap­pa­ri­tions » , a ré­agi Mi­chel Gon­za­lez, un ven­deur de ci­gares de 30 ans. Aux abords de l’uni­ver­si­té de La Ha­vane, quelques di­zaines d’étu­diants se sont spon­ta­né­ment réunis dans une at­mo­sphère de re­cueille­ment, ar­bo­rant no­tam­ment pos­ters et pan­cartes di­sant no­tam­ment « Mer­ci pour tout Fi­del! » . Le pre­mier hom­mage au “Co­man­dante” a été pro­gram­mé de­main matin, les Cu­bains ayant été conviés à conver­ger vers la place de la Ré­vo­lu­tion de La Ha­vane, ha­bi­tuel théâ­tredes grand-messes cas­tristes. Les fu­né­railles se tien­dront à San­tia­go de Cuba ( est), deuxième ville du pays, le 4 dé­cembre.

(Pho­to AFP)

Les fu­né­railles de l’homme qui était au coeur de la crise des mis­siles en    pen­dant la Guerre froide se tien­dront le di­manche  dé­cembre à San­tia­go de Cuba.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.