« Ona­gar­dé no­tre­dy­na­mique »

Leo­nar­do Jar­dim a ap­pré­cié le com­por­te­ment de ses hommes quatre jours après la qua­li­fi­ca­tion en Ligue des cham­pions. Pas de dé­com­pres­sion et un cin­quième suc­cès consé­cu­tif

Monaco-Matin - - Sports - MA­THIEU FAURE

Les­matches se suivent et se res­semblent : du jeu, des buts et en­core une vic­toire pour Mo­na­co.

Oui, on a fait un bon match, avec des chan­ge­ments par rap­port à Tot­ten­ham­mais on garde notre dy­na­mique col­lec­tive. C’est im­por­tant pour nous de gar­der tout le mon­de­mo­bi­li­sé quand vous jouez tous les trois jours. En tant qu’en­traî­neur, je suis content.

Mal­gré les ef­forts four­nis contre Tot­ten­ham, vous êtes en forme... Il faut faire pas­ser le mes­sage aux jeunes que l’im­por­tant, quand on joue tous les trois jours, c’est de gar­der l’in­ten­si­té. Il ne faut pas s’in­té­res­ser à l’ad­ver­sai­re­mais re­gar­der notre com­por­te­ment.

C’était un match as­sez tran­quille pour vous ? Le match était très équi­li­bré pen­dant dix mi­nutes, mal­gré tout, on est res­té haut et on a at­ta­qué. Après l’ou­ver­ture du score, Mar­seille a per­du le contrôle du­match et on

amar­qué très ra­pi­de­ment der­rière. A -, on a sur­tout fait de la ges­tion après la pause. Pour Mar­seille, comme pour nous. Je com­prends la se­conde pé­riode de l’OM. Ru­di Gar­cia re­joue très vite à Saint-Etienne, et on a tous

fait de la ges­tion. -  à la pause, c’est dif­fi­cile de re­ve­nir.

Un mot sur Bo­schi­lia qui marque en­core sur coup franc ? C’est dé­jà son qua­trième but (dont  coups-francs), il pro­gresse. L’an der­nier, il a dé­cou­vert l’Eu­rope, cette an­née, j’ai fait le pa­ri de le gar­der avec nous, c’est une bonne so­lu­tion pour faire souf­fler Le­mar ou Ber­nar­do Sil­va. Il est im­por­tant pour deux choses : il est gau­cher et comme on

man­quait aus­si d’un la­té­ral gauche, c’était im­por­tant de ne pas dé­bu­ter le­match avec deux droi­tiers sur le cou­loir gau­cher. Et oui, il a – comme Le­mar – la fa­cul­té à dé­blo­quer les si­tua­tions sur phases ar­rê­tées. Le titre de cham­pion de France est un vrai ob­jec­tif ? Je reste sur mes po­si­tions, un match ne change rien. On est am­bi­tieux, c’est notre phi­lo­so­phie­mais je ne peux pas vous dire qu’on construit une équipe bâ­tie pour le titre, le fa­vo­ri c’est tou­jours le PSG.

Mais vous met­tez - à tout le monde ?

Je n’ai pas ou­blié les matches à Nice ou Tou­louse (dé­faites 4-0 et 3-1).

« Le fa­vo­ri, c’est tou­jours le PSG »

(Pho­tos Jean-Fran­çois Ot­to­nel­lo)

Leo­nar­do Jar­dim sa­voure le plus large suc­cès de l’histoire de l’ASM face à l’OM.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.