Une ré­vo­lu­tion de Palais

In­édit ! Le Can­net, après de très, très nom­breuses ten­ta­tives, est fi­na­le­ment par­ve­nu à s’im­po­ser chez son voi­sin can­nois. Le der­by pour l’ESCR, la dés­illu­sion pour le Ra­cing

Monaco-Matin - - Sports - KA­THE­RINE NATTON

Certes, ce n’est que la 6e jour­née de cham­pion­nat et jusque-là ce qui prime, c’est l’ob­ser­va­tion et la pru­dence car tout le monde a bien com­pris que l’es­sen­tiel était d’être dans les 8 pre­mières à la fin de la phase ré­gu­lière. Après, et ça aus­si tous les clubs en sont bien conscients, même le der­nier qua­li­fié peut em­por­ter le titre. Bon d’ac­cord, mais quand même, le der­by c’est le der­by et n’en dé­plaise à cer­tains, en­treMaillan et Le Palais des Vic­toires, c’est une longue his­toi­re­qui conti­nue de s’écrire en lettres d’or. Jusque-là, le R.C. Cannes n’avait ja­mais lais­sé Le Can­net re­par­tir en vain­queur. À peine avait-il eu la dé­li­ca­tesse d’oc­troyer un set à ses voi­sines ! Mais hier, c’est bienàune ré­vo­lu­tion de Palais à la­quelle nous avons as­sis­té. Tou­jours di­mi­nuée par les ab­sences de Bur­sac, Jak­se­tic et Hu­tins­ki, l’équipe du Ra­cing ne manque pas son en­trée, Sa­ven­chuk se rap­pe­lant au bon sou­ve­nir de ses an­ciennes par­te­naires. Di­mo­tro­va ajoute sa pierre à la construc­tion de cette pre­mière manche, qu’un ace de Klos­ter fait tom­ber dans le pla­teau can­nois (25-18). Au Can­net, c’est au contraire une équipe en­fin au com­plet qui a fait le très court voyage jus­qu’à La Boc­ca. La Bré­si­lienne

Fran­co Mar­ra peut en­fin être ali­gnée et c’est dans le six de dé­part que l’at­ta­quante sud-amé­ri­caine fait ses grands dé­buts.

Pa­ri­si : coa­ching ga­gnant

Aus­si après avoir per­du la manche ini­tiale, Pa­ri­si cherche de nou­velles stra­té­gies pour ap­por­ter du chan­ge­ment à son groupe et l’en­traî­neur ita­lien n’hé­site pas à rem­pla­cer Giel Ra­mos, la cen­trale cu­baine par Gar­reau-Djé et Fran­co Mar­ra par Ran­ko­vic. Un coa­ching

qui va s’avé­rer payant chez les « roses » du Can­net. En ef­fet, les mains de Gar­reau Djé ne vont pas trem­bler sur les der­niers points de la deuxième manche. De quoi re­mettre ses équi­pières à la­hau­teur des Can­noises, juste avant la pause (23-25) et re­lan­cer le sus­pense. Un scé­na­rio idéal car à cet ins­tant du match, il est im­pos­sible de dé­si­gner le nom du fu­tur vain­queur. Après la pause, le RC Cannes pense pour­tant avoir fait la dif­fé­rente (3-0). Un faux dé-

part pla­cé sous contrôle par Pa­ri­si pour cou­per l’élan de Cannes par un temps-mort. Ce sont alors les vi­si­teuses du Can­net qui vont s’échap­per, grâce à La­zic. L’an­cienne can­noise pour­suit son tra­vail de sape dans cette manche et s’of­frant la balle de deux sets à un (2025).

Le Can­net au men­tal

Cette fois-ci, le Ra­cing n’a plus le choix. Il doit réa­gir et le tie-break n’est plus si loin pour les joueuses de Tillie

qui in­fligent un sé­vère 6-0 à leurs ad­ver­saires (20-16). Là en­core, Pa­ri­si joue juste avec ses deux cou­pures. Cannes n’est plus­qu’à deux points de l’éga­li­sa­tion (2220) et c’est là que le men­tal can­ne­tan va faire la dif­fé­rence. Gar­reau-Djé, en­core elle, montre la voie. Lom­bar­do n’au­ra plus qu’à pla­cer deux aces pour lais­ser la dé­fense can­noise sans voix, ni jambes (22-25). Un suc­cès qui offre la deuxième place aux Can­ne­tanes tan­dis que Cannes va de­voir re­trou­ver de l’éner­gie pour al­ler s’im­po­seràMul­house (mer­cre­di) et re­mettre le ca­len­drier à jour.

(Pho­tos Gilles Tra­ver­so)

Alexan­dra La­zic a fait très mal à ses an­ciennes co­équi­pières can­noises. Ci- des­sous : Ger­ga­na Di­mi­tro­va tente de pas­ser le mur du Can­net.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.