Alpes-Ma­ri­times : le grand rem­pla­ce­ment

L’élec­to­rat azu­réen, tra­di­tion­nel­le­ment sar­ko­zyste, s’est très mas­si­ve­ment re­por­té sur Fran­çois Fillon di­manche. La droite dé­par­te­men­tale se ras­semble der­rière lui

Monaco-Matin - - Côte D’azur - TH. PRUDHON tprud­hon@ni­ce­ma­tin.fr

Le­plé­bis­cite en fa­veurde Fran­çois Fillon au­ra été ex­trê­me­ment mar­qué dans le Var et les Alpes-Ma­ri­times. Les deux dé­par­te­ments du bout de l’Hexa­gone lui ont of­fert des scores su­pé­rieurs de plus de dix points à son ré­sul­tat na­tio­nal, avec res­pec­ti­ve­ment 79,3% et 77,5% des voix. Les Alpes-Ma­ri­times ar­rivent ain­si en cin­quième po­si­tion des dé­par­te­ments les plus fillo­nistes de France. Der­rière le Var donc, la Haute- Saône ( 78,7 %), la Mayenne (81,2 %) et, en bonne lo­gique, le fief élec­to­ral de Fran­çois Fillon, la Sarthe, qui culmine à 87,2 %.

Re­port in­té­gral

Très clai­re­ment, onaas­sis­té di­man­che­dans no­tre­dé­par­te­men­tàune sorte de grand rem­pla­ce­ment. Les 34,25 % d’élec­teurs qui avaient vo­té Sar­ko­zy au pre­mier tour se sont re­por­tés comme un seul­hom­me­sur ce­lui qui fut son ina­mo­vible Pre­mier mi­nistre. Une forme de fi­dé­li­té dans la rup­ture, les deux hom­me­sé­tant aus­si proches dans leurs convic­tions que dis­sem­bla­bles­de­ca­rac­tère. Le vote fillo­niste, mas­sif et ho­mo­gène, n’a en tout cas souf­fert d’au­cune ex­cep­tion dans les Alpes-Ma­ri­times. Alain Jup­pé n’a qua­si­ment exis­té nul­le­part, et­pas­da­van­ta­ge­qu’ailleursàAn­ti­bes­chez JeanLeo­net­ti­qui le sou­te­nait. Tou­tau­plus­re­mar­que­ra-t-on, c’est très sym­bo­lique, qu’il a at­teint 30,16% à Val­bonne, l’une des ra­res­com­mu­nesde gauche du dé­par­te­ment… Cha­cun­va­dé­sor­maiss­cru­ter la fa­çon dont les élus qui « pèsent » sur la Côte d’Azur vont être in­té­grés dans la cam­pagne de Fran­çois Fillon. L’in­té­res­séa­dé­jà in­di­qué qu’il au­rait be­soinde tout le­monde. Ce se­ra en prio­ri­té va­lable pour le sé­na­teur Jean-Pierre Le­leux, son seul et in­flexible sou­tien azu­réen de la pre­miè­re­heure. « Je­vais bien sûr pour­suivre mon en­ga­ge­ment et me­ner une cam­pagne ac­tive pour dé­ve­lop­per l’élan qui s’est créé au­tour de Fran­çois Fillon » , in­di­quait-il hier. Da­vid Lis­nard, le maire de Cannes, te­nu jus­qu’ici à la­ré­serve par son rôle d’or­ga­ni­sa­teur de la pri­maire dans les Alpes-Ma­ri­times, est quant à lui ra­vi de ces­ser de ron­ger son frein. Les po­si­tions de Fran­çois Fillon font lar­ge­ment écho à ses propres convic­tions li­bé­rales. Son fillo­nisme un temps re­fou­lé peut, dès lors, s’af­fir­me­rau­grand jour (lire ci-des­sous). Eric Ciot­ti, pour sa part, va de­voir faire ou­blier qu’il a pré­fé­ré re­join­dreNi­co­las Sar­ko­zy, contrai­re­men­tàB­ru­no Re­tailleau, pré­sident de la ré­gion Pays de Loire, res­té fi­dèle à Fran­çois Fillon.

Re­mise en route

Le dé­sor­mais can­di­dat de la droite avait mal vé­cu ce re­tour de Ciot­ti au ber­cail sar­ko­zyste, par­mi tel­le­ment d’autres il est vrai. Pro­mis à un mi­nis­tère si Sar­ko­zy était re­ve­nu à l’Ely­sée, Eric Ciot­ti s’em­ploie à se faire par­don­ner­cet « écart de conduite ». De­puis huit jours dé­jà, il s’est ré­so­lu­ment re­pla­cé dans la tra­jec­toire fillo­niste. D’au­tant plus fa­ci­le­ment qu’il est, de fait, en phase avec les idées li­bé­rales et au­to­ri­taires du nou­veau cham­pion de la droite, qu’il a pour par­tie ins­pi­rées. Hier, il a d’ailleurs in­ci­té Fran­çois Fillon à « for­mer son équipe en fonc­tion de la co­hé­rence de son pro­jet » . Jean Leo­net­ti, au tem­pé­ra­ment fillo­no-com­pa­tible, a de son­cô­té éga­le­ment ap­pe­léau ras­sem­ble­ment der­rière le nou­veau pa­tron pour réus­sir l’al­ter­nance. Tout comme l’a fait, avec force so­brié­té, la­dé­pu­tée-maire du Can­net et porte-pa­ro­le­deJean-Fran­çois Co­pé, Mi­chè­leTa­ba­rot, quin’a évi­dem­ment­pas­grand-chose àes­pé­rer de Fran­çois Fillon. Reste le cas de Ch­ris­tian Es­tro­si, qui a re­joint Fillon avec un en­thou­siasme di­sons… conte­nu. Lui va, dans l’im­mé­diat, ten­ter de sau­ver sa place de pré­sident de la com­mis­sion na­tio­nale d’in­ves­ti­ture des Ré­pu­bli­cains.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.