Pier­reLaurent : « Fillon, c’est That­cherà­laMa­nif pour tous »

Alors que les mi­li­tants com­mu­nistes ont choi­si de sou­te­nir Mé­len­chon à la pré­si­den­tielle, leur se­cré­taire na­tio­nal cogne du­re­ment, tout à la fois sur Fillon, Hol­lande et Valls

Monaco-Matin - - France - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR THIER­RY PRUDHON tprud­hon@ni­ce­ma­tin.fr

A53,6 %, les mi­li­tants com­mu­nistes ont dé­ci­dé le week-end der­nier de sou­te­nir Jean-Luc Mé­len­chon à la pré­si­den­tielle, plu­tôt que d’y pré­sen­ter leur propre can­di­dat. Bien qu’il ne soit pas un mé­len­cho­niste béat, très loin de là, le se­cré­taire na­tio­nal du PCF, Pierre Laurent, se ré­jouit de ce choix dic­té par le prag­ma­tisme qu’il avait pré­co­ni­sé, un peu contraint et for­cé, il est vrai.

Les mi­li­tants com­mu­nistes ont donc dé­ci­dé de sou­te­nir Mé­len­chon à la pré­si­den­tielle. C’est le choix de la rai­son ? A plus de  %, les com­mu­nistes ont aus­si dé­ci­dé de conti­nuer leur ef­fort de ras­sem­ble­ment à gauche pour of­frir une réelle al­ter­na­tive au pays face à la droite et à l’ex­trême- droite. Dans cette pers­pec­tive, le choix ma­jo­ri­taire a été de me­ner une cam­pagne au­to­nome ap­pe­lant à vo­ter pour Jean-Luc Mé­len­chon. Tous les com­mu­nistes sont au­jourd’hui en cam­pagne. Nous al­lons ver­ser au dé­bat ci­toyen l’en­semble de nos pro­po­si­tions, me­ner la ba­taille de front contre les can­di­dats de la droite et du FN, no­tam­ment dans la pers­pec­tive des lé­gis­la­tives, et conti­nuer sans re­lâche notre tra­vail de ras­sem­ble­ment.

De quelle fa­çon le PCF va-t- il pe­ser sur cette cam­pagne? Nous en­trons en cam­pagne avec notre pro­gramme qui re­pose sur sept axes forts comme la lutte contre la fi­nance et la dé­fense des ser­vices pu­blics. Nous al­lons en dis­cu­ter dans toute la France, au plus près des ter­ri­toires et des po­pu­la­tions. Grâce à notre force mi­li­tante, nous en­ten­dons me­ner une cam­pagne de proxi­mi­té pour oeu­vrer à la mo­bi­li­sa­tion ci­toyenne, seule à même de faire face aux vel­léi­tés de la droite et du FN. Avec dé­jà une de­mi-dou­zaine de can­di­dats, enat­ten­dant ce­lui de la pri­maire so­cia­liste, la gauche n’est-elle pas condam­née à s’au­to­dé­truire en  ? Non, rien n’est iné­luc­table et nous pou­vons réus­sirà­mo­bi­li­ser une ma­jo­ri­té de gauche dans le pays si nous par­ve­nons à sou­le­ver un large mou­ve­ment po­pu­laire au­tour de pro­po­si­tions en rup­ture avec les po­li­tiques mises en oeuvre de­puis cinq ans. C’est d’au­tant plus né­ces­saire que le FN et la droite ont dé­sor­mais leur can­di­dat, avec en com­mun une vo­lon­té de­mettre en pièces nos re­traites, la sé­cu­ri­té so­ciale, les ser­vices pu­blics ou en­core nos li­ber­tés fon­da­men­tales. Le pay­sage po­li­tique à gauche est loin d’être ar­rê­té. Par leur choix, les com­mu­nistes ont ex­pri­mé cette vo­lon­té de faire conver­ger l’en­semble des forces dis­po­nibles. C’est une pre­mière étape.

Les­dé­chi­re­ments à la tête de l’exé­cu­tif n’af­fai­blissent-ils pas la gauche dans son en­semble? C’est d’abord la po­li­ti­que­me­née par l’exé­cu­tif qui a af­fai­bli la gauche. En tour­nant le dosà ceux qui l’ont élu en , Fran­çois Hol­lande a por­té un coup ter­rible à son camp. Il est dis­qua­li­fié car il est le can­di­dat à coup sûr de l’échec de la gauche. Comme l’est tout au­tant Ma­nuel Valls, ser­vi­teur zé­lé d’une po­li­tique qui, avec la loi Tra­vail ou la dé­chéance de na­tio­na­li­té, a tra­hi les va­leurs de la gauche.

Fillon can­di­dat de la droite, c’est la ga­ran­tie que l’élec­to­rat de gauche va se re­mo­bi­li­ser? Fran­çois Fillon est un dan­ge­reux mé­lange d’ul­tra-li­bé­ra­lisme et d’ul­tra- conser­va­tisme. C’est Mar­ga­ret That­cher à laMa­nif pour tous. Fran­çois Fillon veut la mort de notre sys­tème so­cial. Son pro­gramme est d’une rare vio­lence, com­plai­sant avec les riches et in­tran­si­geant avec les plus dé­mu­nis. Notre res­pon­sa­bi­li­té à gauche est im­mense pour ne pas le lais­ser faire.

(Pho­to AFP)

Pierre Laurent et le Par­ti com­mu­niste vont dé­sor­mais rou­ler pour Jean-Luc Mé­len­chon.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.