« Mé­la­nie Dou­tey a été bou­le­ver­sée »

Ma­ga­zine Fré­dé­ric Lo­pez, ani­ma­teur de Ren­dez-vous en terre in­con­nue sur France 2, en­traîne la co­mé­dienne en Mon­go­lie

Monaco-Matin - - Détente -

Fré­dé­ric Lo­pez em­mène la co­mé­dienne Mé­la­nie Dou­tey, en Mon­go­lie, pour un 19e nu­mé­ro de Ren­dez-vous en terre in­con­nue.

Une émis­sion qui a été une vraie­re­mi­seen­ques­tion­pour l’ani­ma­teur.

La Mon­go­lie n’est pas une pre­mière dans votre émis­sion…

En ef­fet, c’est la troi­sième fois que nous nous y ren­dons. Il y a dix ans, j’y avais em­me­né Bru­no So­lo, puis Vir­gi­nie Efi­ra. Avec Mé­la­nie Dou­tey, on se re­trouve dans un monde mi­né­ral, à l’ex­trême ouest des steppes, peu­plé de grands ani­maux : des che­vaux, des rennes et des cha­meaux de Bac­triane.

Qui ren­contre­t­elle ?

Le hé­ros s’ap­pelle Nyam­su­ren, un des der­niers éle­veurs no­mades. Il re­pré­sente la fier­té mon­gole, avec une grande di­gni­té. Il est ins­tal­lé avec sa fa­mille dans un pay­sage ma­gni­fique mais hos­tile, bat­tu par les vents. Il y fait ­50° C la nuit en hi­ver. Quand cet homme nous dit qu’il a eu la chance de naître ici, on a du mal à le com­prendre, nous, Oc­ci­den­taux. Pour­tant, il nous convainc au cours de l’émis­sion.

Vous pen­siez ré­ser­ver une sur­prise à Mé­la­nie Dou­tey. Pour­tant, c’est elle qui vous en a ré­ser­vé une…

Quand je lui ap­prends dans l’avion qu’on va en Mon­go­lie, elle est bou­le­ver­sée. Car le père de sa mère était mon­gol. C’est un ha­sard to­tal et, en ap­pre­nant ça, j’ai dû gar­der un vi­sage neutre. Mais voi­là long­temps que je vou­lais par­tir avec elle. Je la trouve très pé­tillante, no­tam­ment pour l’avoir vue dans la sé­rie Cla­ra Shel­ler, sur France 2.

Qu’est­ce qui vous a mar­qué au cours de ce voyage?

Dans ce film, il y a quelque chose de très étrange. Une forme de pu­re­té qui émane des pay­sages avec l’in­fi­ni à perte de vue. Et puis Mé­la­nie a pas­sé des mo­ments ex­tra­or­di­naires avec Nyam­su­ren et sa femme, Oyun­tuya. Avec leurs trois en­fants, ils forment une fa­mille for­mi­dable. Ils vivent dans une yourte de 7m2 du ma­tin au soir, mais il règne une har­mo­nie in­croyable entre eux. Ils se sou­rient tout le temps. Ça me donne en­vie d’ai­mer en­core plus les miens. Je n’ai pas tou­jours été très près de ma fa­mille et je ne vous cache pas que, de­puis, je suis très proche d’elle. Je sens que ce film­là est le plus puis­sant qu’on ait ja­mais fait et qu’il est une forme de quin­tes­sence de Ren­dez­vous en terre in­con­nue. PRO­POS RE­CUEILLIS PAR GILLES BOUSSAINGAULT Ren­dez­vou­sen­terre... à21­heu­res­surF­rance2

Fré­dé­ric Lo­pez : « « Le père de la mère de Mé­la­nie Dou­tey était mon­gol. C’est un ha­sard to­tal et, en ap­pre­nant ça, j’ai dû gar­der un vi­sage neutre ».

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.