En cas de be­soins...

Monaco-Matin - - Détente - Le billet de Phi­lippe Bou­vard

Les­maires ont presque tous les droits. Ils les mé­ritent bien car ils di­rigent sou­vent une ci­té de la taille d’une grande en­tre­prise pour le sa­laire d’un pa­tron de PME. Nul ne dé­fend mieux qu’eux l’em­ploi des im­pôts lo­caux. Ain­si le pre­mier­ma­gis­trat mu­ni­ci­pal de La Sey­ne­sur-Mer vient-il de dé­ci­der d’éco­no­mi­ser   eu­ros par an en sup­pri­mant les toi­lettes de la ville qu’il dé­si­gnait plai­sam­ment comme af­fec­tées à « une mis­sion de ser­vice pu­blic ré­pu­bli­cain de vi­dange de ves­sie et d’intestin » . Au grand dam des très jeunes, des très vieux et des tou­ristes aux­quels on n’of­fre­même pas, comme on l’a fait pour la gente ca­nine, la conso­la­tion d’un ra­mas­sage im­mé­diat sur la voie pu­blique. Fau­dra-t-il que les vi­si­teurs pres­sés de sa­tis­faire ces be­soins qu’on qua­li­fie de na­tu­rels ne s’ar­rêtent plus dans cette lo­ca­li­té? Ou qu’ils se re­tiennent au risque d’en­dom­ma­ger les or­ganes char­gés des expulsions dé­sor­mais hon­nies ? Ou qu’ils s’abs­tiennent de boire et de man­ger en tra­ver­sant la bour­gade? Ce qui ne fe­ra pas les af­faires des res­tau­ra­teurs. Une so­lu­tion se pro­file à l’ho­ri­zon pour les dé­ten­teurs de smart­phones sous la forme d’une ap­pli­ca­tion­met­tant en re­la­tion un usa­ger im­pa­tient avec le loueur d’une ins­tal­la­tion ré­cep­trice pri­vée. Dans la ru­brique, vous l’avez de­vi­né, des « par­ti­cu­liers à par­ti­cu­liers ». Ca­tas­tro­phique pour les dames pi­pi car, à pié­cettes égales, elles risquent un trans­fert dé­fi­ni­tif de com­pé­tence.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.