C’est dit !

Monaco-Matin - - Monaco -

« In­tro­duire un en­ca­dre­ment des mon­tants des cré­dits re­por­tés sans af­fec­ter la ges­tion opé­ra­tion­nelle d’un chan­tier pu­blic » . C’est l’ob­jec­tif d’une pro­po­si­tionde loi elle aussi adop­tée à l’una­ni­mi­té­mar­di soir. Jean-Mi­chel Cuc­chi (Union pour la Prin­ci­pau­té, rat­ta­chée à la­ma­jo­ri­té), le rap­por­teur, plaide pour un bi­lan de la mo­di­fi­ca­tion, il y a dix ans, d’une loi de  ins­tau­rant une pro­cé­dure de re­ports de cré­dits. « Le gouvernement n’a pas te­nu son en­ga­ge­ment pris lors du vote de cette loi de ne plus avoir re­cours au fi­nan­ce­ment de cer­taines opé­ra­tions d’équi­pe­ment hors du bud­get gé­né­ral de l’État » , lance-t-il. JeanMi­chel Cuc­chi cite « l’opé­ra­tion de la tour Odéon qui a été fi­nan­cée par le Fonds de ré­serve consti­tu­tion­nel pour plus de  mil­lions d’eu­ros » . Et d’as­sé­ner: « Le gouvernement a éga­le­ment uti­li­sé les comptes de dé­pôts pour faus­ser le dé­bat par­le­men­taire » . Serge Telle, le mi­nistre d’État, lui ré­pond. « Il y a un cer­tain nombre de dé­rives que vous re­le­vez qui sont dif­fi­ci­le­ment ac­cep­tables, concède-t-il. Et en même temps, on a be­soin de cette sou­plesse bud­gé­taire. » Il fau­dra, peut- être, trou­ver un « che­min de crête étroit » afin d’ar­ri­ver à l’équi­libre entre « le contrôle in­dis­pen­sable du Con­seil na­tio­nal sur le bud­get et le be­soin dans le­quel se trouve le gouvernement d’avoir une sou­plesse qui lui per­mette de gé­rer ce bud­get dans les­meilleures condi­tions » .

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.