Après un ac­ci­dent, une Tou­lon­naise vole le por­te­feuille d’un gen­darme

Monaco-Matin - - Grand Sud | Carnet - P. POLETTO

Le 26 no­vembre, à la­sor­tied’une boîte de nuit dans les Bouches-du-Rhône, une Tou­lon­naise est vic­time d’un ac­ci­dent de la cir­cu­la­tion avecdes amis. En tant que té­moin, Yous­ra A., 21 ans, est ac­cueillie dans les lo­caux du pe­lo­ton au­to­rou­tier d’Au­bagne pour être en­ten­due sur les cir­cons­tances de l’ac­ci­dent. La jeune femme par­vient, à l’is­sue de son au­di­tion, às’in­tro­dui­re­dans les ves­tiaires ré­ser­vés aux gen­dar­me­set à s’em­pa­rer du por­te­feuille con­te­nant 110 eu­ros, mais aussi d’une pai­rede lu­nettes et des clefs d’un gen­darme. Mais elle ne s’ar­rête pas là…

Au­bagne-Tou­lon : un tra­jet non ré­glé

Sans moyen de lo­co­mo­tion pour ren­trer sur Tou­lon, elle contacte en­suite un taxi qui la conduit jus­qu’à la place de la Li­ber­té avec deux amies. Ar­ri­vée à des­ti­na­tion, ses deux co­pines prennent la fuite et elle tente de faire pa­tien­ter le conduc­teur. Cons­cient­qu’il risque de perdre tout le bé­né­fice de sa course – éva­luée à 99,20 eu­ros –, l’homme réus­sit à re­te­nir la jeune femme. Yous­ra A. ne se dé­monte pas. Après une nuit al­coo­li­sée en boîte de nuit, un ac­ci­dent, un vol dans les lo­caux de la gen­dar­me­rie, elle tente de ra­meu­ter les per­sonnes pré­sentes, ce ma­tin du 26 no­vembre, à 8h15 sur la place cen­trale de Tou­lon. Elle trouve fi­na­le­ment un écho à ses ap­pels: ce­lui des po­li­ciers tou­lon­nais. Pla­cée en garde à vue et au­di­tion­née dans le ca­drede la fi­lou­te­rie de taxi, elle est rat­tra­pée par son lar­cin, les gen­darmes d’Au­bagne les in­for­mant du vol com­mis quelques heures au­pa­ra­vant. Lors de sa pré­sen­ta­tion en com­pa­ru­tion im­mé­diate de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Tou­lon, cette jeune femme a ad­mis que les faits com­mis étaient « osés » . Pour la re­pré­sen­tante du mi­nis­tère pu­blic, « il faut avoir un sa­cré cu­lot et une bar­rière mo­rale très li­mi­tée » . Et de consta­ter que la pré­ve­nue a dé­jà un sur­sis au-des­sus de la tête après une pré­cé­dente condam­na- tion. « Vous la re­con­naî­trez cou­pable et pro­non­ce­rez une peine de six mois d’em­pri­son­ne­ment ferme. » La dé­fense a évo­qué la per­son­na­li­té de la mise en cause – « une jeune femme de 21 ans qui tra­vaille comme ani­ma­trice et qui a des ob­jec­tifs pro­fes­sion­nels » – et as­su­ré que cette ex­pé­rience ju­di­ciaire lui ser­vi­rait de le­çon. « Elle re­flète tout à fait le slo­gan “Tu t’es vu quand t’as bu”.»

Six mois de pri­son à pur­ger

Le tri­bu­nal a pré­sen­té la fac­ture ju­di­ciaire : quatre mois de pri­son et la ré­vo­ca­tion de deux mois de sur­sis. Soit un to­tal de six mois à exé­cu­ter. Tou­te­fois, vu sa si­tua­tion pro­fes­sion­nelle, la pré­si­dente n’apas dé­cer­né de man­dat de dé­pôt. Elle se­ra con­vo­quée par le juge d’ap­pli­ca­tion des peines pour un éven­tuel amé­na­ge­ment. Amé­na­ge­ment qui passe par une in­dem­ni­sa­tion de la vic­time. Si le gen­dar­mea­pu ré­cu­pé­rer ses af­faires, Yous­ra A. est re­de­vable de plus de 90€ en­vers le taxi.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.