ÉLEC­TION À LA PRÉ­SI­DENCE DE LA FÉ­DÉ­RA­TION SA­ME­DI Un match à trois

Les fa­vo­ris Pierre Ca­mou et Ber­nard La­porte, ain­si que Alain Dou­cet, tirent leurs der­nières car­touches d’une cam­pagne pour le moins âpre et ten­due

Monaco-Matin - - Sports -

Ce sa­me­di à Mar­cous­sis (Es­sonne), l’élec­tion du pré­sident de la FFR s’an­nonce très in­dé­cise. Bien ma­lin en ef­fet ce­lui qui pour­rait avan­cer un pro­nos­tic fiable entre le pré­sident sor­tant Pierre Ca­mou, so­nan­cien n.2 Alain Dou­cet et le mé­dia­tique Ber­nard La­porte. Deux consul­ta­tions, pu­bliées par Mi­di Olym­pique, donnent La­porte lar­ge­ment vain­queur (de­vant Ca­mou et Dou­cet), ce que dé­ment l’équipe en place, qui af­firme pou­voir comp­ter sur un peu plus de 50% des 10.116 voix po­ten­tielles de l’as­sem­blée gé­né­rale élec­tive... In­fo ? In­tox ? En at­ten­dant, chaque camp uti­lise ses der­nières mu­ni­tions pour ral­lier les in­dé­cis par­mi les quelque 1.900 clubs ap­pe­lés à vo­ter. Lun­di, La­porte a ain­si ex­clu, s’il était élu, de li­mo­ger le sé­lec­tion­neur du XV de France Guy No­vès, choi­si par Ca­mou. Et mar­di, le jour­nal Sud-Ouest, ci­tant à l’ap­pui l’en­tou­rage de Dou­cet, évo­quait un ral­lie­ment de l’an­cien n.2 à La­porte au se­cond tour pour battre Ca­mou. Avec comme points de conver­gence leur vo­lon­té de ré­for­mer la gou­ver­nance de l’ins­ti­tu­tion et leur op­po­si­tion au Grand Stade, que la Fé­dé­ra­tion sou­haite construire en ban­lieue pa­ri­sienne.

Ca­mou écla­bous­sé par ri­co­chet par Mé­dia­part

Réelles ou sup­po­sées, ces ma­noeuvres sont en tout cas le si­gned’une ba­taille à cou­teaux ti­rés et très ser­rée, où qua­si­ment tous les coups ont été lâ­chés et où le sor­tant Ca­mou, en lice pour un troi­sième man­dat, a été ac­cu­lé dans les cordes. Sans ri­val en 2008 et 2012, Ca­mou, 71 ans, a no­tam­ment été écla­bous­sé par ri­co­chet par les ré­vé­la­tions de Me­dia­part por­tant sur deux af­faires im­pli­quant un vice-pré­sident de la FFR Ber­nardGo­det le­quel, tout es­ti­mant ces ré­vé­la­tions « to­ta­le­ment in­fon­dées et­men­son­gères » , a dé­mis­sion­né. Il au­ra aussi été bous­cu­lé fron­ta­le­ment et per­son­nel­le­ment dès le dé­but par La­porte. Fi­dèle à son tem­pé­ra­ment en­flam­mé, l’ex-en­traî­neur du XV de France est en­tré encam­pagne dès sep­tembre2015, alors qu’il était tou­jours aux com­mandes du RC Tou­lon. Ses angles d’at­taque ? Son op­po­si­tion auG­rand Stade, donc, mais aussi l’ar­chaïsme et le manque de trans­pa­rence sup­po­sés d’une Fé­dé­ra­tion qu’il juge avant tout sou­cieuse de conser­ver ses pré­bendes.

La­porte « veut rendre le pou­voir aux clubs »

La­porte veut « rendre le pou­voir aux clubs » et a axé sa cam­pagne sur le monde ama­teur, comme pour ar­ra- cher l’éti­quette d’homme is­su du monde pro­fes­sion­nel qui lui colle à la peau. Il ain­si com­pa­ré la FFR, ac­cu­sée de dé­ni de dé­mo­cra­tie, à « la Co­rée du Nord » puis à « un ap­pa­reil sta­li­nien des an­nées 50 » . Des pro­pos qui, par­mi d’autres, ont cho­qué le pré­sident sor­tant. Long­temps, Ca­mou, peu por­té sur l’exer­cice mé­dia­tique, n’a pas ré­pon­du, d’abord fo­ca­li­sé sur sa fonc­tion de pré­sident. Il a ce­pen­dant été obli­gé de for­cer sa na­ture ces der­nières se­maines à l’ap­proche du scru­tin, dont l’is­sue s’an­nonce beau­coup plus in­dé­cise qu’il ne l’avait ima­gi­né. Ca­mou a ain­si sem­blé vou­loir rat­tra­per le temps per­du dans la der­nière ligne droite, met­tant en avant son bi­lan et ses ré­formes. Dé­non­çant aussi les « mé­thodes » de l’an­cien se­cré­tai­red’Etat aux Sports et les va­leurs « de l’ar­gent » qu’il por­te­rait, op­po­sées à celles « de so­li­da­ri­té » . Le scru­tin de sa­me­di di­ra si le pré­sident sor­tant est par­ti trop tard après avoir sou­ses­ti­mé le phé­no­mène La­porte. Le­quel, qu’il gagne ou perde, au­ra en tout cas fait bou­ger les lignes lors d’une cam­pagne souvent à la li­mite du hors-jeu...

(Pho­tos AFP, DR)

Ca­mou, La­porte, Dou­cet : il n’en res­te­ra qu’un sa­me­di.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.