Nice: la ven­gean­cede-Marie-Anne Cha­zel

Monaco-Matin - - Détente -

Marie-Anne Cha­zel est à l’af­fiche de Re­pré­sailles, la pièce d’Eric As­sous pro­gram­mée ce sa­me­di à Nice Acro­po­lis, dans la­quelle el­le­par­tage l’af­fiche avec Mi­chel Sar­dou. L’in­ou­bliable Zé­zette (épouse X) du Père Noël est une or­dure y joue une épouse qui dé­couvre les in­fi­dé­li­tés de son ma­ri le jour du ma­riage de leur fille et qui va lui faire payer cher ses écarts de conduite. Elle a ré­pon­du à nos ques­tions de­puis la voi­ture qui l’ame­nait à Nice.

C’est la troi­sième fois qu’on vous re­trouve en couple avecMi­chel Sar­dou. Pour­tant, vous ve­nez d’uni­vers très dif­fé­rents... C’est la­ma­gie du théâtre! (rires) Mais pas tant que ça en fait... Mi­chel a tou­jours vou­lu faire du théâtre et moi je n’ai ja­mais ar­rê­té. On a fait connais­sance il y a fort long­temps pour un film té­lé, un po­lar as­sez noir dans le­quel on était tous les deux loin de nos uni­vers res­pec­tifs puisque lui était chan­teur et moi je ve­nais de la co­mé­die. Ça a dû­mar­quer les es­prits puis­qu’en­suite Jean-Loup Da­ba­die a eu idée de nous mettre en couple dans Co­mé­die pri­vée et qu’Eric As­sous a re­mis ça dans la pre­mière pièce qu’il a écrit pourMi­chel puis dans celle-là.

Un suc­cès, puis­qu’après une sai­son pa­ri­sienne vous êtes en tour­née dans toute la France et no­tam­ment sur la Côte d’Azur, où la pièce a dé­jà été jouéeàMo­na­co et Hyères... Oui, on a joué  fois à Pa­ris la sai­son der­nière et on est par­tis pour  dates en pro­vince. C’est une pure co­mé­die, mais très bien écrite, avec une grande fi­nesse d’ob­ser­va­tion des êtres hu­mains et pas­mal de psy­cho­lo­gie.

Comment est la vie de couple en tour­née? C’est très dif­fé­rent de Pa­ris où on ne se re­trouve que le soir. Là, on voyage en­semble, on va se ba­la­der dans les villes où on joue, on va voir des ex­pos, on se fait dé­cou­vrir des res­tos, on se pré­sente les gens qu’on connaît sur place. Ça crée for­cé­ment une in­ti­mi­té... Je vous di­rai à la fin si on di­vorce ou pas! (Rires) Comment estMi­chel Sar­dou en chef de troupe ? Je le sens très heu­reux et épa­noui. Il adore ça. Le théâtre, c’est de fa­mille chez lui. Il est de­ve­nu chan­teur un peu par ac­ci­dent. Je crois que la vie de troupe, moins so­li­taire que celle de chan­teur, lui fait du bien. Vous êtes à l’af­fiche du film de Jé­rôme Com­man­deur, Ma fa­mille t’adore dé­jà, avec Thier­ry Lher­mitte. D’autres pro­jets ? Oui j’ai tour­né cet été le pre­mier film d’Eric et Quen­tin, Bad Buzz, qui sor­ti­ra au­mois de juin et je vais faire la suite du Mys­tère du lac qui s’ap­pel­le­ra Les Tueurs du lac et dans le­quel je re­trouve mon rôle de­mère de l’hé­roïne at­teinte d’Alz­hei­mer. Comme le tour­nage dé­marre avant la fin de la tour­née de Re­pré­sailles, ça va être un peu rock’n’roll... PRO­POS RECUEILLIS PAR PHILIPPE DU­PUY Re­pré­sailles d’EricAs­sous. Sa­me­di 3 dé­cembre à 20 heures. Nice Acro­po­lis. Ta­rifs: de 53 à 58€. Rens 04.93.92.83.00. www.in­fo­con­cert.com

(DR)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.