L’es­sai Ci­troën C Air­cross

Le mi­nis­pace C3 Pi­cas­so ne ca­drait plus avec les at­tentes d’un mar­ché dé­sor­mais tour­né vers les SUV. Ci­troën pro­pose donc au­jourd’hui une C3 ri­vale des Re­nault Cap­tur et autres Peugeot 2008

Monaco-Matin - - Auto-Moto - LAURENT SE­GUIN

Quoi de neuf

S’il est nous est mal­heu­reu­se­ment im­pos­sible de vous an­non­cer si Ci­troën va se dé­ci­der à re­ti­rer de nos écrans son in­sup­por­table pu­bli­ci­té avec cette pe­tite fille qui nous hurle dans les tym­pans, on peut au­jourd’hui vous dire que le construc­teur a en­fin choi­si de se lan­cer sur le mar­ché des pe­tits SUV pour rem­pla­cer son vieillis­sant C3 Pi­cas­so. Un mar­ché qui ne cesse de sé­duire une clien­tèle tou­jours plus nom­breuse et sur le­quel la marque aux che­vrons ar­rive un peu tard, mais pas vrai­ment sur la pointe des pieds. Ar­bo­rant tous les codes sty­lis­tiques de ces pe­tits ba­rou­deurs qui plaisent tant aux ache­teurs, le C3 Air­cross ne fait ef­fec­ti­ve­ment pas dans la de­mi­me­sure avec une garde au sol lé­gè­re­ment su­pé­rieure à 17 cen­ti­mètres, des pas­sages de roues mar­qués mais aus­si des (faux) sa­bots de pro­tec­tion à l’avant, comme à l’ar­rière. Mal­heu­reu­se­ment, il semble que Ci­troën en ait un peu trop fait. Au­tant le style de sa nou­velle C3 dont il re­prend les bases nous pa­raît fluide et réus­si, au­tant ce­lui­ci est char­gé et fi­na­le­ment em­prun­té.

À bord

C’est in­con­tes­ta­ble­ment LE point fort de ce C3 Air­cross dont le confort est digne d’une ber­line haut de gamme. L’as­sise est re­mar­quable et à son bord, on se sent vrai­ment apte aux longs tra­jets. Au vo­lant, comme aux places pas­sa­gers d’ailleurs qui, à l’ar­rière, bé­né­fi­cient d’une ban­quette 2/3- 1/3 cou­lis­sante. Elle per­met d’ob­te­nir au choix, plus de place aux jambes pour les pas­sa­gers du deuxième rang ou plus de vo­lume dans le coffre. Coffre qui peut conte­nir de 410 à 510 litres en ti­rant la ban­quette à son maxi­mum. Cô­té pra­tique tou­jours, les sièges ar­rières forment un fond plat une fois re­pliés et le siège pas­sa­ger avant peut éga­le­ment se ra­battre. Il est ain­si pos­sible de lo­ger dans l’Air­cross des ob­jets très longs comme un car­ton d’une lon­gueur de 2m40. Car­ton ve­nu par exemple d’un ma­ga­sin sué­dois bien connu de tous et sur le par­king du­quel on s’est tous re­trou­vé au moins une fois un peu em­bê­té. Pas avec ce Ci­troën C3 Air­cross, ca­pable donc de bien des choses,mais pas en re­vanche ne vous ai­der à mon­ter le meuble en ques­tion.

Cô­té fi­nances Au vo­lant

Ah l’in­éga­lable tou­ché de route Ci­troën… Comme à l’ac­cou­tu­mée et presque sans sur­prise, la marque aux che­vrons fait très fort sur le ter­rain de la te­nue de route. Le C3 Air­cross tient for­mi­da­ble­ment bien le pa­vé et pro­fite d’une di­rec­tion pré­cise. Tes­té dans sa ver­sion es­sence, équi­pée d’un bloc trois cy­lindres de 110 che­vaux et ac­cou­plée à une boîte au­to­ma­tique à six rap­ports, le pe­tit SUV s’est mon­tré ha­bile en toute si­tua­tion, en zone ur­baine, sur voies ra­pides, comme sur pe­tites routes si­nueuses, ren­dant au glo­bal une co­pie ho­no­rable sur un autre ter­rain, ce­lui de la consom­ma­tion. Au cours de notre es­sai sur les exi­geantes routes corses, la ver­sion Pu­retech 110 a ré­cla­mé au­tour de 7,5 litres au cent, contre 5,5 litres pour la dé­cli­nai­son die­sel BlueHDI de 120 che­vaux. Comme sou­vent, les pe­tits rou­leurs se tour­ne­ront vers l’es­sence, et ceux qui par­courent plus de 20 000 ki­lo­mètres par an iront vers le die­sel. À moins que l’évo­lu­tion de la ré­gle­men­ta­tion comme une pos­sible dif­fi­cul­té à la re­vente ne les freinent. Trois mo­teurs à es­sence de 82, 110 et 130 che­vaux et deux die­sels de 100 et 120 che­vaux sont dis­po­nibles sur ce C3 Air­cross. Ils se conjuguent aux fi­ni­tions Live, Feel et Shine pour pro­po­ser une gamme de prix qui s’étend de 15 950 à 23 950 eu­ros. En moyenne, comp­tez sur un ti­cket moyen de 20 000 eu­ros pour ac­cé­der à une ver­sion es­sence 1.2 Pu­reTech 110 Feel (20 750 eu­ros) ou die­sel 1.6 BlueHDi 100 Feel (20 750 eu­ros). Une fi­ni­tion cor­rec­te­ment do­tée en sé­rie, avec un écran tac­tile de 7 pouces, le Blue­tooth, la re­con­nais­sance des pan­neaux, le ré­gu­la­teur de vi­tesse, les barres de toit, ou en­core des jantes en al­liage de 16 pouces.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.