Les pa­ras à la fête

Le 17e ré­gi­ment du gé­nie pa­ra­chu­tiste se­ra l’in­vi­té d’hon­neur de la pa­rade mi­li­taire di­manche. Un corps de l’ar­mée fran­çaise qui a pour mar­raine la prin­cesse Ca­ro­line de­puis 2012

Monaco-Matin - - La Une - CEDRIC VERANY cve­ra­ny@mo­na­co­ma­tin.mc

Les hommes du e Ré­gi­ment du gé­nie pa­ra­chu­tiste sont les in­vi­tés d’hon­neur de la pa­rade mi­li­taire pré­vue, ce di­manche, pour la Fête na­tio­nale.

Ils étaient ve­nus une pre­mière fois il y a quatre ans. Mais les ca­prices du ciel, ce 19 no­vembre 2013, avaient contraint à l’an­nu­la­tion de la pa­rade mi­li­taire. Ce di­manche, la mé­téo s’an­nonce plus clé­mente. Et un dé­ta­che­ment du 17e ré­gi­ment du gé­nie pa­ra­chu­tiste de l’ar­mée fran­çaise, avec leur chef de corps, le co­lo­nel Xa­vier Thie­baut, se­ra in­vi­té d’hon­neur de la prise d’armes et du dé­fi­lé mi­li­taire de la Fête na­tio­nale. Com­po­sé de 950 hommes, le 17e RGP met à pro­fit son sa­voir-faire en ma­tière de gé­nie ci­vil sur les zones de conflit. Ils sont no­tam­ment ca­pables de lar­guer, de­puis le ciel, des hommes et des en­gins pour équi­per ou ré­ta­blir en 48 heures une piste d’at­ter­ris­sage. Et ain­si dé­ployer une pla­te­forme aé­ro­por­tuaire pour ga­ran­tir aux ar­mées la pos­si­bi­li­té de se dé­pla­cer par­tout dans le monde.

Ma­li­zia pour mas­cotte

Hé­ri­tier du 17e ré­gi­ment co­lo­nial du gé­nie qui fran­chit le Rhin en 1945 lors de la Se­conde Guerre mon­diale, le ré­gi­ment du gé­nie pa­ra­chu­tiste est ins­tal­lé à Mon­tau­ban, dans le quar­tier Dou­merc. C’est là que s’est ren­due en 2012 la prin­cesse Ca­ro­line, dé­si­gnée il y a cinq ans mar­raine de ce ré­gi­ment. Un signe qui rap­pelle l’at­ta­che­ment de la fa­mille prin­cière à l’ar­mée fran­çaise. Et qui s’est étof­fé da­van­tage il y a deux quand le 17e RGP a choi­si de bap­ti­ser sa nou­velle mas­cotte, Ma­li­zia. L’aigle fe­melle, de

race py­gargue, blanche, née en cap­ti­vi­té au Ro­cher des aigles de Ro­ca­ma­dour, est âgée de 2 ans et l’en­ver­gure de ses ailes dé­ployées me­sure 2,10 m. Ma­li­zia, seul ra­pace at­ti­tré comme mas­cotte au sein d’un ré­gi­ment de l’ar­mée de terre fran­çaise, se­ra du dé­pla­ce­ment aus­si di­manche en Prin­ci­pau­té. Et de­vrait faire montre de ses ca­pa­ci­tés au cours du dé­fi­lé. Un dé­fi­lé au­quel as­sis­te­ra

éga­le­ment le gé­né­ral d’ar­mée Be­noît Pu­ga, grand chan­ce­lier de la Lé­gion d’hon­neur.

L’Aché­ron au port Her­cule

En­fin, der­nière pré­sence mi­li­taire, l’Aché­ron, na­vire de la ma­rine na­tio­nale fran­çaise, mouille­ra dans le port Her­cule pour ce week-end de fes­ti­vi­tés. Construit en 1986 à Cher­bourg, sa mis­sion prin­ci­pale, me­née par lieu­te­nant

de vais­seau, Ga­briel de Ro­que­feuil, consiste à des opé­ra­tions ma­ri­times de plon­gée et de dé­mi­nage. En 2008, il a été le pre­mier na­vire fran­çais en­ga­gé dans la lutte contre l’im­mi­gra­tion illi­cite. En 2011, à la fin du conflit en Li­bye, l’Aché­ron a été le pre­mier bâ­ti­ment à en­trer dans les ports li­byens pour trai­ter les mu­ni­tions dan­ge­reuses.

(Pho­to ar­chives Eric Du­lière)

En , les pa­ra­chu­tistes avaient dé­jà pris part aux fes­ti­vi­tés de la Fête na­tio­nale ; mais le temps apo­ca­lyp­tique ce jour-là avait contraint à l’an­nu­la­tion du dé­fi­lé mi­li­taire.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.