SOLUCOP : le sa­lon pour tout sa­voir sur la co­pro­prié­té

Avec l’aug­men­ta­tion, hier, de 30 cen­times et celle de 1 eu­ro en mars, les bu­ra­listes azu­réens se plaignent de voir leurs clients par­tir en Ita­lie. À moins qu’ils n’ar­rêtent tout sim­ple­ment de fu­mer...

Monaco-Matin - - La Une - ERIC GALLIANO

Avec une aug­men­ta­tion de 30 cen­times, hier, le prix du ta­bac ne ri­va­lise, certes, pas tout à fait en­core avec ce­lui de l’or. Mais à 7,30 eu­ros le pa­quet - d’une cé­lèbre marque amé­ri­caine, pour ne pas la nom­mer - qui avoi­sine les 20 grammes à peine, le cours de la ci­ga­rette flirte dé­sor­mais avec ce­lui de l’ar­gent. Et ce n’est qu’un dé­but. Car le gou­ver­ne­ment a an­non­cé son in­ten­tion de faire pas­ser à 10 eu­ros le prix moyen du pa­quet de ci­ga­rettes. Pro­chaine aug­men­ta­tion en mars. Du moins en France. Car chez nos voi­sins tran­sal­pins l’aug­men­ta­tion n’a évi­dem­ment pas été ré­per­cu­tée. «Le prix de cer­taines marques vient même de bais­ser» , as­sure une Men­ton­naise qui, comme beau­coup, va s’ap­pro­vi­sion­ner de l’autre cô­té de la fron­tière. Les «ta­bac­che­rie» ne désem­plis­saient pas hier ma­tin de clients fran­çais qui, d’un saut de puce, avaient évi­dem­ment trou­vé le moyen de contour­ner cette nou­velle aug­men­ta­tion du prix du ta­bac en France. Et c’est bien ce qui in­quiète les bu­ra­listes azu­réens.

«Fa­vo­ri­ser la contre­bande»

«On va en­core fa­vo­ri­ser la contre­bande, mar­tèle Ch­ris­tian Wa­lo­sik, le pré­sident de la fé­dé­ra­tion Mé­di­ter­ra­née des dé­bi­tants de ta­bacs. Ça va faire l’af­faire des ré­seaux ma­fieux et des bu­ra­listes étran­gers. Ces sources d’ap­pro­vi­sion­ne­ment re­pré­sentent dé­jà 27 % des ventes de ci­ga­rettes en France. Et on es­time qu’en 2020, si l’on passe à 10 eu­ros, un pa­quet sur deux se­ra ache­té sur le mar­ché pa­ral­lèle. Par contre, leur can­cer, les fu­meurs conti­nue­ront à l’avoir en France.» Pour lui, l’ar­gu­ment de san­té pu­blique ne tient pas. Car, à l’en­tendre, ces hausses de prix se­raient en fait in­ef­fi­caces. « La vé­ri­té, as­sure-t-il, c’est que les gens conti­nuent de fu­mer. Ils changent juste de pro­duit, en se tour­nant vers la contre­bande, les bu­ra­listes étran­gers ou les sites in­ter­net.» «C’est l’ef­fet coup de co­lère, mais il ne dure pas», as­sure le Pr Charles-Hu­go Mar­quette, res­pon­sable du ser­vice de pneu­mo­lo­gie au CHU de Nice. « À part ceux qui ha­bitent tout près de la fron­tière, les gens ne vont pas tra­ver­ser le dé­par­te­ment et perdre une heure et de­mie pour ache­ter des ci­ga­rettes.» Pour ce pra­ti­cien, le chif­fon rouge de la contre­bande agi­té par « le lob­by de l’in­dus­trie du ta­bac» ne tient pas. En re­vanche, il s’ac­corde avec les bu­ra­listes lors­qu’il s’agit de dire que les aug­men­ta­tions de prix n’ont pas for­cé­ment d’im­pact en ma­tière de san­té pu­blique… Du moins si elles sont trop mo­destes.

«En des­sous d’ € ça ne sert à rien»

« Trente cen­times ce n’est pas as­sez, s’in­surge le Pr Mar­quette. Car nous sa­vons tous qu’en des­sous de 1 eu­ro, ces aug­men­ta­tions n’ont pas réel­le­ment d’in­ci­dence sur le com­por­te­ment des fu­meurs. C’est d’ailleurs la rai­son pour la­quelle les bu­ra­listes exercent une pres­sion in­croyable sur le mi­nis­tère de la San­té pour que ces aug­men­ta­tions soient tron­çon­nées en pe­tites hausses suc­ces­sives.» Ce se­rait com­plè­te­ment in­ef­fi­cace. Gé­rard Au­du­reau, spé­cia­liste de ces ques­tions de taxa­tion au sein de l’as­so­cia­tion

«Droits des non-fu­meurs», en est éga­le­ment per­sua­dé: «La seule fois où ça a mar­ché c’était entre 2002 et 2003 lorsque le prix du pa­quet de ci­ga­rette est pas­sé de 3,5 à 5 eu­ros en trois hausses suc­ces­sives es­pa­cées de six mois. En l’es­pace d’un an et de­mi, on a alors en­re­gis­tré 1,3 mil­lion de fu­meurs en moins dans ce pays.» Or, fait-il re­mar­quer, c’est bel et bien la même re­cette que se­rait en train de mettre en place le gou­ver­ne­ment Ma­cron. Du coup Gé­rard Au­du­reau l’as­sure: «Si le prix du pa­quet aug­mente ef­fec­ti­ve­ment de 1 eu­ro en mars, alors oui, le nombre de fu­meurs va bais­ser de 10 à 15 %.» À voir…

(Pho­to Jean-Fran­çois Ot­to­nel­lo)

La ta­bac­che­ria de Latte en Ita­lie ne désem­plit pas de clients... à % Fran­çais.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.