G. Gal­lienne tire le por­trait de Maryline

Monaco-Matin - - La Une - PHI­LIPPE DU­PUY jp­du­puy@ni­ce­ma­tin.fr

L’his­toire

Maryline (Ade­line D’Her­my) a gran­di dans un pe­tit vil­lage de pro­vince. Ses pa­rents ne re­ce­vaient ja­mais per­sonne et vi­vaient les vo­lets clos. À 20 ans, elle « monte » à Pa­ris pour de­ve­nir co­mé­dienne. Elle est confron­tée à tout ce que ce mé­tier et le monde peuvent avoir d’hu­mi­liant, mais aus­si de bien­veillant...

Après le grand suc­cès com­mer­cial et les cinq Cé­sar de son pre­mier film, Les Gar­çons et Guillaume, à table ! en 2013, Guillaume Gal­lienne prend le risque de dé­con­cer­ter avec ce drame sen­sible, qui pour­ra faire son­ger au Xa­vier Do­lan de Juste la fin du monde aus­si bien qu’à Un tram­way nom­mé dé­sir ouà Une femme sous in­fluence de John Cas­sa­vetes. Une oeuvre forte et ori­gi­nale, en tout cas, qui confirme les ta­lents d’au­teur, de met­teur en scène et de réa­li­sa­teur de Guillaume Gal­lienne. Ce­lui-ci confie s’être ins­pi­ré, pour son hé­roïne, d’une jeune femme ren­con­trée il y a une quin­zaine d’an­nées. Pour l’in­car­ner, il a choi­si une de ses consoeurs de la Co­mé­die-Fran­çaise, Ade­line D’Her­my. Et c’est une ré­vé­la­tion ! Sa com­po­si­tion toute en nuances et fra­gi­li­té de­vrait lui va­loir une no­mi­na­tion aux Cé­sar. On n’ou­blie­ra pas, tou­te­fois, celle de Va­nes­sa Pa­ra­dis, par­faite en ac­trice confir­mée qui prend la mal­heu­reuse Maryline sous son aile. Ce n’est pas un ha­sard si Gal­lienne la filme comme Jeanne Mo­reau... Les ré­centes ré­vé­la­tions sur le har­cè­le­ment dans le mi­lieu du ci­né­ma risquent, évi­dem­ment, de don­ner au film une to­na­li­té qu’il n’avait pas lors de sa pré­sen­ta­tion en avant-pre­mière, fin août, au Fes­ti­val du film fran­co­phone d’An­gou­lême. Guillaume Gal­lienne se dé­fen­dait alors d’avoir vou­lu faire un film sur les ac­trices et ex­pli­quait avoir plu­tôt cher­ché à tra­cer le por­trait d’une « jeune femme humble et mo­deste qui n’avait pas les mots pour se dé­fendre ». De­puis, plu­sieurs Maryline ont re­trou­vé la pa­role et c’est tant mieux.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.