Jar­dins d’Apol­line : « Des me­sures pour que ce­la ne se re­pro­duise plus »

Monaco-Matin - - L’info Du Jour -

Con­ti­nuez-vous à suivre de près le dos­sier des Jar­dins d’Apol­line ?

J’ai ef­fec­tué une vi­site pri­vée der­niè­re­ment pour voir des ap­par­te­ments in­oc­cu­pés et me rendre compte de l’am­pleur des dé­gâts. Je suis ce dos­sier de très près. Ce qui s’est pas­sé est ex­trê­me­ment grave. Je me­sure la si­tua­tion et l’ur­gence à trouver les meilleures so­lu­tions de re­lo­ge­ment pour les per­sonnes af­fec­tées. Je re­garde aus­si l’éten­due des tra­vaux à réa­li­ser.

Avez-vous des in­quié­tudes sur le coût de cette opé­ra­tion, entre les tra­vaux et le re­lo­ge­ment ?

Vous sa­vez que  mil­lions d’eu­ros ont été pro­vi­sion­nés. Mal­heu­reu­se­ment, il est fort pro­bable que le coût fi­nal soit bien su­pé­rieur. Nous n’avons rien né­gli­gé sur le re­lo­ge­ment tem­po­raire des ré­si­dents et des fa­milles, des tra­vaux de ré­fec­tion. Il ap­par­tien­dra en­suite à la jus­tice de dé­ter­mi­ner les res­pon­sa­bi­li­tés et les com­pen­sa­tions fi­nan­cières. Cette af­faire est très pré­oc­cu­pante et ser­vi­ra de le­çon.

Le dos­sier a-t-il été bien gé­ré ? N’a-t-on pas trop tar­dé à me­su­rer la gra­vi­té des in­fil­tra­tions ?

Dans sa glo­ba­li­té, l’af­faire a été bien gé­rée. C’est vrai, tou­te­fois, qu’il y a eu plu­sieurs alertes, deux ans plus tôt. Mais on a pen­sé qu’il s’agis­sait d’un pro­blème iso­lé. Les sou­cis sont ar­ri­vés en cas­cade. Ils concer­naient les in­fil­tra­tions, l’étan­chéi­té, la qualité de cer­tains ma­té­riaux, la cor­ro­sion, mais aus­si des mal­fa­çons et des manques de contrôles évi­dents. Pas de l’État mais des bu­reaux de contrôles qui de­vaient vé­ri­fier ce­la. L’État est là pour s’as­su­rer que les tra­vaux se dé­roulent nor­ma­le­ment et dans le bon échéan­cier. Les contrôles tech­niques doivent être as­su­rés par les bu­reaux de contrôles qui ont été dé­si­gnés. La jus­tice nous di­ra quels ont été les man­que­ments et qui a failli dans ses res­pon­sa­bi­li­tés. Ceux qui mé­ri­te­ront d’être sanc­tion­nés le se­ront. Et nous veille­rons à ce que ce­la ne se re­pro­duise plus à l’ave­nir.

Com­ment ? Il y au­ra une sorte de ju­ris­pru­dence « Jar­dins d’Apol­line » ?

J’ai de­man­dé, sans at­tendre les ré­sul­tats des pro­cé­dures ju­di­ciaires, que le gou­ver­ne­ment ré­flé­chisse à une mo­di­fi­ca­tion des dif­fé­rents ca­hiers des charges pour les construc­tions de lo­ge­ments domaniaux et sur la meilleure fa­çon de sé­cu­ri­ser les contrôles des en­tre­prises. Les so­cié­tés at­tri­bu­taires se ver­ront im­po­ser des obli­ga­tions beau­coup plus strictes. Une ré­flexion doit être en­ga­gée à la fois sur les construc­tions à ve­nir et l’en­tre­tien du parc exis­tant.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.