Mu­ni­ci­pales: Wau­quiez ex­clut toute al­liance entre LR et LaREM

Monaco-Matin - - France | Monde -

Le pré­sident des Ré­pu­bli­cains (LR) Laurent Wau­quiez a as­su­ré, hier, lors d’un Fa­ce­book live, à l’oc­ca­sion d’un week-end de mo­bi­li­sa­tion dans les fé­dé­ra­tions LR, qu’il était « hors de ques­tion » de nouer des alliances avec La République en marche (LaREM) pour les élec­tions mu­ni­ci­pales de 2020, après les dé­cla­ra­tions en ce sens du dé­lé­gué général de LaREM Ch­ris­tophe Cas­ta­ner.

« On au­ra des can­di­dats par­tout »

« Je n’aime pas ces pe­tites alliances, ces pe­tites tam­bouilles où on s’en­tend sur le dos des Fran­çais, des élec­teurs, pour sur­tout se par­ta­ger le pou­voir. C’est toute la co­mé­die que je dé­teste. Et je pense que ce qui a tué les Ré­pu­bli­cains, c’est qu’au fond on a fi­ni par se dé­fi­nir en fonc­tion du Front na­tio­nal, en fonc­tion des so­cia­listes, en fonc­tion d’En Marche », a pour­sui­vi le pré­sident d’Au­vergne-Rhône-Alpes, où des élus cen­tristes siègent au sein de sa ma­jo­ri­té. « Moi, je porte nos cou­leurs. Et donc je veux qu’on ait des can­di­dats par­tout », ain­sis­té

le pa­tron de LR. Lun­di, M. Cas­ta­ner, a confir­mé que le par­ti pré­si­den­tiel pour­rait sou­te­nir des can­di­dats LR ou PS. Avec un par­ti créé en 2016 et au­jourd’hui ma­jo­ri­taire à l’As­sem­blée, mais qui n’a en­core ja­mais concou­ru à des scru­tins lo­caux, la ques­tion des mu­ni­ci­pales agite dé­jà la classe po­li­tique.

La droite di­vi­sée

La droite se di­vise entre franche op­po­si­tion à Em­ma­nuel Ma­cron pour le par­ti

di­ri­gé par Laurent Wau­quiez, et bien­veillance pour des élus LR ou ex-LR, no­tam­ment au sein de La France au­da­cieuse, mou­ve­ment ini­tié par le maire de Nice Ch­ris­tian Es­tro­si. Membre de ce mou­ve­ment, et ou­ver­te­ment dis­po­sé à une al­liance avec LaREM, le maire LR de Tou­louse, JeanLuc Mou­denc, a re­çu cette se­maine le Pre­mier mi­nistre Edouard Philippe (exLR). In­vi­té de France In­ter, le vice-pré­sident du mou­ve­ment Libres ! de Valérie Pé­cresse, Maël de Ca­lan, s’est pour sa part dit ou­vert à des alliances entre LR et LaREM, « chaque fois que ça per­met de pro­vo­quer l’al­ter­nance. Je pense en par­ti­cu­lier à Pa­ris où on a une très bonne équipe, qui mé­rite de rem­por­ter la mai­rie de Pa­ris », a-t-il ajou­té. Se­lon le JDD, M. Wau­quiez a ré­cem­ment dé­cla­ré en in­terne : « on au­ra des can­di­dats LR par­tout, mais on ne se mê­le­ra pas de la com­po­si­tion des listes », sous-en­ten­du de l’éven­tuelle pré­sence de « Mar­cheurs ». « Nous in­ves­ti­rons des têtes de listes qui sont loyales à notre for­ma­tion po­li­tique. En­suite à chaque tête de liste, en fonc­tion du ter­rain, de sa sen­si­bi­li­té, des pro­jets qu’elle porte, d’ou­vrir et d’élar­gir », avait ex­pli­ci­té le vice-pré­sident du par­ti, Guillaume Pel­tier. Se­lon les sta­tuts du par­ti, les co­mi­tés dé­par­te­men­taux sont com­pé­tents pour at­tri­buer les in­ves­ti­tures aux mu­ni­ci­pales dans les com­munes de moins de 30 000 ha­bi­tants, sauf chef­slieux de dé­par­te­ment. Pour les autres, la com­pé­tence re­vient à la Com­mis­sion na­tio­nale d’in­ves­ti­ture.

(Photo AFP)

Pour les mu­ni­ci­pales de , Laurent Wau­quiez, in­ves­ti­ra par­tout des can­di­dats LR et donc, ex­clut toute al­liance avec LaREM.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.