Mon­dial 2026 : Trom­pe­ries, Tra­hi­sons, Tweets raflent la mise !

La Nouvelle Tribune - - Au fil de la semaine - Fahd YATA

Il est des dé­faites qui ré­sonnent comme des vic­toires ! Celle que vient de su­bir le Ma­roc dans la course à l’or­ga­ni­sa­tion de la Coupe du Monde de Foot­ball 2026, n’est pas à por­ter au pas­sif de notre pays, de son co­mi­té de can­di­da­ture, ni même de la Fé­dé­ra­tion royale ma­ro­caine de foot­ball. La dé­si­gna­tion du grou­pe­ment Uni­ted 2026, com­por­tant les USA, le Ca­na­da et le Mexique est à por­ter, ef­fec­ti­ve­ment, au pas­sif de tous ceux qui ont ma­noeu­vré, ma­ni­gan­cé, ma­gouillé et pe­sé contre la dé­si­gna­tion du Royaume.

Le pre­mier d’entre eux, en vio­la­tion to­tale des pres­crip­tions de la FIFA qui in­ter­dit for­mel­le­ment l’im­mix­tion du po­li­tique dans les af­faires du foot, n’est autre que le Pré­sident des États-Unis d’Amé­rique «him­self», M. Do­nald Trump qui, par des tweets ra­geurs et me­na­çants, a exer­cé un chan­tage ignoble sur des pays qui ne peuvent rien re­fu­ser à l’Amé­rique sûre d’elle et do­mi­na­trice. On no­te­ra au pas­sage que la même FIFA, prompte à ex­clure du vote du 13 juin à Mos­cou le pe­tit Gha­na, n’a point sour­cillé quand le lo­ca­taire de la Mai­son Blanche pié­ti­nait de ses « san­tiag » les prin­cipes de non-in­gé­rence dans les af­faires foot­bal­lis­tiques.

Alors, bien évi­dem­ment, la ran­coeur, la dé­cep­tion, la tris­tesse sub­mergent au­jourd’hui toutes les Ma­ro­caines et tous les Ma­ro­cains. Ils au­ront, tout comme cha­cun d’entre nous, beau­coup de mal à com­prendre pour­quoi 134 fé­dé­ra­tions ont vo­té pour Uni­ted 2026 qui, en réa­li­té, n’est qu’un grou­pe­ment dés­uni qui cache mal les deux seules rai­sons de ce vote ma­jo­ri­taire, le fric et l’ali­gne­ment aveugle sur les États-Unis.

TRUMP veut bâ­tir un mur, (comme son co­pain Ne­ta­nya­hu), pour em­pê­cher les Mexi­cains et tous les la­ti­noa­mé­ri­cains d’en­trer par la fron­tière sud aux States et on parle d’Uni­ted 2026 ? TRUMP veut re­lo­ca­li­ser toutes les in­dus­tries US im­plan­tées chez son voi­sin mexi­cain, en vertu des dis­po­si­tions d’un trai­té ini­tié par les États-Unis eux­mêmes, l’ALE­NA, et on parle d’Uni­ted 2026 ? TRUMP lance une guerre com­mer­ciale contre son voi­sin du Nord, le Ca­na­da, membre éga­le­ment de l’ALE­NA, taxe l’acier pro­duit par les conci­toyens de M. Jus­tin Tru­deau, et on parle d’Uni­ted 2026 ?

Mais de qui se moque-ton en cette af­faire ?

La Coupe du Monde 2026 ira donc à ces trois pays, en réa­li­té bien di­vi­sés et qui le se­ront en­core plus quand l’ac­tuel pré­sident amé­ri­cain en au­ra fi­ni avec son man­dat. M. In­fan­ti­no, quant à lui, au­ra rem­pli son contrat, ce­lui de fa­vo­ri­ser jus­qu’au bout la can­di­da­ture amé­ri­caine, au mé­pris des rè­gle­ments in­ternes de la FIFA, de l’hon­nê­te­té qui, au de­meu­rant, n’a ja­mais été une va­leur do­mi­nante au sein de cet aréo­page et il peut dé­sor­mais es­pé­rer ob­te­nir un se­cond man­dat grâce à l’ap­pui yan­kee, lui qui était dé­jà l’homme de Wa­shing­ton lors­qu’il s’était agi de bou­ter hors de la­dite FIFA les Blat­ter et autres Pla­ti­ni…

Le Ma­roc n’a pas ga­gné certes, mais il n’a pas per­du, n’a pas ven­du son âme, comme ont pu le faire tous ceux qui avaient pro­mis de vo­ter pour le Royaume et qui ont fi­ni par tour­ner ca­saque !

Par­mi ces faux-frères, c’es­tà-dire ceux qui ont vo­té des mo­tions de sou­tien au Ma­roc dans les réunions de la Ligue Arabe ou de l’Or­ga­ni­sa­tion de la Confé­rence Is­la­mique, on ci­te­ra, bien évi­dem­ment, l‘Ara­bie Saou­dite et ses sa­tel­lites, tels les Émi­rats Arabes Unis, le Ko­weït, la Jor­da­nie, le Li­ban, Bah­reïn. Ceux-là ont don­né rai­son à tous ceux qui ne croient pas, ne croient plus, n’ont ja­mais cru à cette soi-di­sant Oum­ma arabe qui, en fait, de­puis des dé­cen­nies, a tout juste ser­vi à réa­li­ser les des­seins des pays les plus riches de cette «Na­tion Arabe» !

Hon­neur par contre à l’Al­gé­rie, à la Mau­ri­ta­nie, à l’Égypte, au Qa­tar, à Oman, à la Turquie, à la Li­bye, à la Sy­rie, au Sou­dan, au SudSou­dan, qui ont res­pec­té leurs en­ga­ge­ments, par­de­là les di­ver­gences qui nous sé­parent avec cer­tains d’entre eux…

Hon­neur éga­le­ment à la France, à la Hol­lande, à la Chine, à l’Ita­lie, alors que l’Es­pagne s’est abs­te­nue, tan­dis que la Rus­sie, l’Al­le­magne, la Grande-Bre­tagne, de concert avec l’Afrique du Sud, le Zim­babwe ou le Bots­wa­na, entre autres, pré­fé­raient s’af­fir­mer comme les vas­saux et les obli­gés de Trump.

Voi­là, les jeux sont faits et comme sou­vent, ce ne sont ni les meilleurs, ni les plus propres, ni les plus cou­ra­geux et en­core moins les plus mé­ri­tants qui raflent la mise. Mais, comme on l’écri­vait hier avant le vote, (voir ar­ticle page sui­vante) dans un édi­to­rial pu­blié sur le por­tail www.lnt.ma, Mon­dial 2026, le Ma­roc dé­jà vain­queur :

«Car, in fine, or­ga­ni­sa­teur ou pas, le Ma­roc, en tout état de cause, est dé­jà le vain­queur mo­ral de cette course à la can­di­da­ture 2026 !»

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.