Pro­duits Ha­lal, le Ma­roc veut se faire sa place au so­leil

Chambre de Com­merce Bri­tan­nique au Ma­roc

La Nouvelle Tribune - - Au fil de la semaine - H.Z

C’est un mode de consom­ma­tion en plein dé­ve­lop­pe­ment de par le monde. En ef­fet, le nombre de consom­ma­teur des pro­duits ha­lal au ni­veau mon­dial est es­ti­mé, en 2017, à 1,7 mil­liard, avec un chiffre d’af­faires de plus de 2000 mil­liards de dol­lars. Par­mi les prin­ci­paux ac­teurs du mar­ché mon­dial du ha­lal, qui a réa­li­sé l’an­née écou­lée une crois­sance de 4%, fi­gurent l’Eu­rope, le Ca­na­da, les États-Unis et le Bré­sil. De ma­nière évi­dente, la la­bé­li­sa­tion ‘‘Ha­lal’’ est une carte d’en­trée in­con­tour­nable dans le bu­si­ness. Un ou­til per­met­tant d’in­té­grer ce mar­ché et de sa­tis­faire éga­le­ment des chaines d’ap­pro­vi­sion­ne­ment né­ces­si­tant des in­gré­dients d’ori­gine ha­lal. C’est la rai­son pour la­quelle on es­time qu’il ne faut pas confondre en la ma­tière le ha­lal et le re­li­gieux. Chez nous, le pro­blème ne se pose pas, vu que la qua­si-to­ta­li­té des pro­duits ali­men­taires ven­dus en com­merce sont ha­lal, et que la loi re­quiert des au­to­ri­sa­tions dif­fi­ciles à ob­te­nir pour la vente de pro­duits non­ha­lal, comme l’al­cool. Néan­moins, dans les pays de l’UE, l’Asie ou en­core aux Etats-Unis, le mar­ché du ha­lal fait un ta­bac. Du mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, Ab­del­la­tif Ab­ba­di tient à rap­pe­ler que de­puis son lan­ce­ment, le la­bel Ha­lal Ma­roc a été at­tri­bué à 110 en­tre­prises qui ex­portent des pro­duits agro-ali­men­taires et cos­mé­tiques vers dif­fé­rents pays dans le monde, no­tam­ment en Asie et en Eu­rope. Et de faire sa­voir que le Ma­roc a pris plu­sieurs me­sures vi­sant à di­ver­si­fier l’offre ma­ro­caine et amé­lio­rer la qua­li­té des pro­duits ha­lal, pro­cé­dant no­tam­ment à la mise en place d’un contrat­pro­gramme pour ac­com­pa­gner les en­tre­prises ex­por­ta­trices ain­si que de normes de la cer­ti­fi­ca­tion Ha­lal. Le Ma­roc a, dans ce sens, crée éga­le­ment des ins­ti­tu­tions spé­cia­li­sées dont l’Ins­ti­tut ma­ro­cain de nor­ma­li­sa­tion (IMANOR), l’Of­fice Na­tio­nal de Sé­cu­ri­té Sa­ni­taire des Pro­duits Ali­men­taires (ONSSA) et l’Éta­blis­se­ment Au­to­nome de Contrôle et de Co­or­di­na­tion des Ex­por­ta­tions (EACCE). Pour sa part, Ab­der­ra­him Tai­bi, di­rec­teur de IMANOR ex­plique que, dans l’es­pace de quelques an­nées, les pro­duits ma­ro­cains ha­lal ont connu un suc­cès à l’échelle in­ter­na­tio­nale no­tam­ment dans les pays mu­sul­mans et ceux qui ac­cueillent des com­mu­nau­tés mu­sul­manes.

Dès lors, on com­prend que le mar­ché Ha­lal reste une op­por­tu­ni­té pour les en­tre­prises ma­ro­caines...les grandes bien en­ten­du.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.