Se­lon Mme Oua­fae Mriouah, DG de CDG Ca­pi­tal Ges­tion, la ges­tion d’ac­tifs à l’aube d’une pro­fonde trans­for­ma­tion

La Nouvelle Tribune - - Finances -

Le poids du mar­ché de la ges­tion col­lec­tive dans le pay­sage éco­no­mique ma­ro­cain est consi­dé­rable. En ef­fet, l’en­cours to­tal des OPCVM s’éle­vait à fin 2017 à 416 mil­liards de di­rhams (MMDH), re­pré­sen­tant 41% du PIB, contre 193 MMDH pour 26% du PIB en 2009, té­moi­gnage du très fort dy­na­misme de la ges­tion d’ac­tifs au Ma­roc.

Cette crois­sance des AuM (As­sets un­der Ma­na­ge­ment – Ac­tifs sous ges­tion) a été ac­com­pa­gnée d’une mul­ti­pli­ca­tion des ac­teurs et des vé­hi­cules. Du cô­té des in­ves­tis­seurs, mal­gré une pré­do­mi­nance des ins­ti­tu­tion­nels (40% de l’en­cours des OPCVM est dé­te­nu par les as­su­rances et re­traites, 27% par les banques et so­cié­tés de fi­nan­ce­ment), on peut ob­ser­ver une ten­dance cer­taine pour la dé­lé­ga­tion de la ges­tion d’ac­tifs. Ces ges­tion­naires sont au nombre de 17 au Ma­roc, dont 7 so­cié­tés ados­sées à des or­ga­nismes fi­nan­ciers. A leur ar­se­nal, on dé­nombre 432 vé­hi­cules OPCVM ré­par­tis sur les dif­fé­rentes classes d’ac­tifs, avec une pré­do­mi­nance des obli­ga­tions moyen et long terme (35%) et des ac­tions (21%).

A chaque ca­té­go­rie, ses be­soins

«Der­rière la di­ver­si­té des clients, il y a des en­jeux, et des at­tentes spé­ci­fiques», ex­plique Mme Oua­fae Mriouah, DGA de CDG Ca­pi­tal, et DG de CDG Ca­pi­tal Ges­tion, à l’oc­ca­sion du 2ème In­vest­ment Ma­na­ge­ment Fo­rum, or­ga­ni­sé par le Groupe CDG. En ef­fet, des re­traites, qui, à cause de la pres­sion dé­mo­gra­phique et des dés­équi­libres ac­tua­riels, ont un be­soin de cou­ver­ture du pas­sif, à tra­vers une ges­tion obli­ga­taire in­di­cielle, aux cor­po­rates, qui de­mandent une ges­tion mo­né­taire dy­na­mique à cause de la vo­la­ti­li­té de leur tré­so­re­rie, en pas­sant par les

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.