Suc­cès à Laâyoune des tra­vaux du Fo­rum d’Af­faires Ma­roc-France

La Nouvelle Tribune - - Au fil de la semaine -

Comme pré­vu donc et après Ca­sa­blan­ca et Pa­ris, le Fo­rum d’Af­faires Ma­roc-France vient de réus­sir le pa­ri de l’or­ga­ni­sa­tion de sa troi­sième édi­tion à Laâyoune. Le coup d’en­voi a été don­né dans la ma­ti­née du 2 oc­tobre au Pa­lais des Congrès de la ville, en face de la sym­bo­lique place d’El Beiâ.

Des Sah­raouis en ha­bit tra­di­tion­nel et des hommes et femmes d’af­faires des deux pays, en cos­tume, ont été au ren­dez­vous, don­nant ain­si et à pre­mière vue à ce Fo­rum l’al­lure d’une ren­contre sé­rieuse et pro­fes­sion­nelle, loin d’une simple opé­ra­tion lu­dique ou de tou­risme même si beau­coup, Fran­çais comme Ma­ro­cains, dé­couvrent Laâyoune pour la pre­mière fois. À l’ex­té­rieur, comme À l’in­té­rieur du Pa­lais du Congrès, les me­sures de sé­cu­ri­té sont à un ni­veau très éle­vé. L’or­ga­ni­sa­tion, elle, se passe dans des condi­tions cor­rectes…jus­qu’à pré­sent. Bref, l’am­biance se veut à l’image des ob­jec­tifs es­comp­tés par l’or­ga­ni­sa­tion de ce Fo­rum, à sa­voir le par­te­na­riat éco­no­mique et le bu­si­ness. Le pré­sident du Conseil de la Ré­gion Laâyoune Sa­kiat Al Ham­ra, M.Ham­di Ould Rchid, a ou­vert le bal. Son dis­cours, don­né en arabe, ré­su­ma les op­por­tu­ni­tés d’in­ves­tis­se­ment et l’at­trac­ti­vi­té de la ré­gion.

Juste après, la Se­cré­taire d’État en charge du Commerce Ex­té­rieur, Mme Ro­kia De­rham, une pure Sah­raouia, a te­nu à rap­pe­ler à l’as­sis­tance l’es­prit qui anime au­jourd’hui toutes les Pro­vinces du Sud, à sa­voir le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, le par­te­na­riat Nord Sud et Sud Sud. Et de sou­li­gner par la même oc­ca­sion le po­ten­tiel na­tu­rel de la Ré­gion de Laâyou­neSa­kiat Al Ham­ra, no­tam­ment les phos­phates, l’ha­lieu­tique et l’éner­gie so­laire. La ré­gion dis­pose éga­le­ment, a-t-elle dit, des in­fra­struc­tures né­ces­saires pour les in­ves­tis­se­ments, à sa­voir, le port, l’aé­ro­port, les routes, un plan de dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal, un plan in­dus­triel et un im­por­tant ca­pi­tal hu­main. Ce qui fait de la Ré­gion de Laâyoune Sa­kiat El Ham­ra, une ré­gion pré­dis­po­sée à de­ve­nir un im­por­tant hub ré­gio­nal et la porte du Ma­roc vers l’Afrique.

Même son de cloche chez le pré­sident de la Chambre Fran­çaise du Commerce et d’In­dus­trie au Ma­roc, M. Phi­lippe-Edern Klein pour qui l’at­trac­ti­vi­té au­jourd’hui de Laâyoune n’est plus à dé­mon­trer.

Et les in­ci­ta­tions of­fertes, pour­suit-il, en fa­veur des in­ves­tis­seurs, res­tent im­por­tantes dont, entre autres, un port in­dus­triel (Al Mar­sa) de 40 ha, un ca­pi­tal hu­main jeune, une large as­siette fon­cière. C’est dire, d’après lui, et avec convic­tion, qu’il est bon et op­por­tun de ve­nir in­ves­tir à Laâyoune Sa­kiat Al Ham­ra. Par la même oc­ca­sion et de­vant une as­sis­tance d’hommes et femmes d’af­faires fran­çais, il a été ques­tion de la mise en avant du pro­ces­sus de dé­ve­lop­pe­ment de la ré­gion de Laâyoune Sa­kiat Al Ham­ra qui a pris un nou­vel élan grâce à la forte im­pul­sion royale pour do­ter les pro­vinces de Sud d’un nou­veau mo­dèle de dé­ve­lop­pe­ment et dont le coup d’en­voi a été don­né par le Roi Mo­ham­med VI en 2015, à l’oc­ca­sion du 40ème an­ni­ver­saire de la Marche Verte. Un Contrat Pro­gramme royal d’un mon­tant de 49 MMDH, cou­vrant l’en­semble des sec­teurs, est en cours de réa­li­sa­tion avec un taux d’en­ga­ge­ment des pro­jets qui at­teint 60%.

Dans ce sillage, le Conseil de la ré­gion de Laâyoune Sa­kiat Al Ham­ra, en tant qu’ac­teur éco­no­mique ma­jeur, s’est do­té d’un plan de dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal (PDR) qui concré­tise l’am­bi­tion royale et les as­pi­ra­tions des po­pu­la­tions lo­cales, à tra­vers un nou­veau mo­dèle de dé­ve­lop­pe­ment ter­ri­to­rial à forts im­pacts éco­no­miques et so­ciaux.

Do­té d’une en­ve­loppe bud­gé­taire de 49 MMDH, ce plan de dé­ve­lop­pe­ment am­bi­tionne à ho­ri­zon 2021, la ré­duc­tion du taux de chô­mage à 9%, la créa­tion de 25 000 em­plois, et la cap­ta­tion de 6 MMDH d’in­ves­tis­se­ments pri­vés.

Le PDR se base sur des cou­loirs de dé­ve­lop­pe­ment so­cio-éco­no­mique en ins­tau­rant des vo­ca­tions ter­ri­to­riales ma­jeures au­tour :

–Du tri­pôle Laayoune El Mar­sa –Foum El Oued, in­cor­po­rant 3 cou­loirs clés : la formation et l’in­no­va­tion, la va­lo­ri­sa­tion des pro­duits agri­coles, l’in­dus­trie chi­mique et pa­ra­chi­mique, le tou­risme ;

–Du lit­to­ral, s’ar­ti­cu­lant au­tour de deux grandes vo­ca­tions : le tou­risme et la va­lo­ri­sa­tion des pro­duits de la mer ; – De l’ar­rière-pays, dont les deux vo­ca­tions ma­jeures sont l’agri­cul­ture et l’éle­vage ani­mal ain­si que l’artisanat et le tou­risme cultu­rel.

Ain­si, le PDR pré­voit un large ré­fé­ren­tiel de don­neurs d’ordre, où la ré­gion joue le rôle de ca­ta­ly­seur au­tour de 3 grands axes : le Contrat Pro­gramme Royal, des pro­jets com­plé­men­taires et des conven­tions spé­ci­fiques. Le PDR pré­sente un por­te­feuille de 140 pro­jets of­frant des op­por­tu­ni­tés d’af­faires à toutes les ca­té­go­ries d’en­tre­prises : PME, Grandes PME, TPE/ESS.

Par­mi les pro­jets struc­tu­rants de ce plan, fi­gurent no­tam­ment le pro­jet de va­lo­ri­sa­tion des pro­duits agri­coles et ca­me­lins, l’amé­na­ge­ment des vil­lages de pêche, l’amé­na­ge­ment et la mise à ni­veau des villes, aé­ro­ports et voies, la réa­li­sa­tion de pro­jets d’éner­gies re­nou­ve­lables, le dé­ve­lop­pe­ment du pôle in­dus­triel Phos­bou­craâ, la construc­tion d’im­por­tants équi­pe­ments hy­driques, ain­si que la réa­li­sa­tion d’im­por­tants pro­jets cou­vrant les sec­teurs de la san­té et de l’édu­ca­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco

© PressReader. All rights reserved.