La Nouvelle Tribune

Les Ecos d’Afrique

- Business · Finance · Cote d'Ivoire · United Nations · Food and Agriculture Organization · United States of America · Kenya · Standard Chartered Group · World Bank · African Development Bank · Niger · Uganda · Rwanda · Chad · Abidjan · Vandenberg Air Force Base · International Fund for Agricultural Development · Cement

Côte d'Ivoire : Une usine de gaz sur les rails

L'Etat a Côte d’Ivoire en­tend construire une usine de sto­ckage de gaz bu­tane d’une ca­pa­ci­té de 12 000 tonnes, d’un coût glo­bal de 23,9 mil­liards de francs CFA, à la fa­veur de la po­li­tique de vul­ga­ri­sa­tion de l’uti­li­sa­tion du gaz bu­tane pour frei­ner la dé­fo­res­ta­tion et sau­ve­gar­der l’en­vi­ron­ne­ment. Cette me­sure per­met­tra au pays d’aug­men­ter de 60% ses ca­pa­ci­tés de sto­ckage, de fa­çon à faire pas­ser notre au­to­no­mie de consom­ma­tion de 15 à 27 jours, a dé­cla­ré le por­te­pa­role du gou­ver­ne­ment, le mi­nistre Si­di Tou­ré. Et ce, grâce à la créa­tion d’une nou­velle so­cié­té de ges­tion du gaz bu­tane, dé­nom­mée SAPET Ener­gy S.A., is­sue d’une conven­tion de par­te­na­riat entre l’en­tre­prise na­tio­nale Pe­tro­ci hol­ding et la so­cié­té Sa­ha­ra In­ter­na­tio­nal. Le Con­seil a adop­té, à cet ef­fet, un dé­cret au­to­ri­sant la prise de par­ti­ci­pa­tion de PE­TRO­CI au ca­pi­tal so­cial de la So­cié­té SA­HA­RA PE­TRO­CI Ener­gy S.A., en abré­gé SAPET Ener­gy S.A,

Côte d'Ivoire : Nou­veau pro­gramme de co­opé­ra­tion avec l’ONU

Le hui­tième pro­gramme de co­opé­ra­tion entre la Côte d'Ivoire et le Fonds des Na­tions-Unies pour la po­pu­la­tion (UNFPA) por­tant sur la pé­riode 2021-2025, a été pré­sen­té à Abid­jan lors d'un l'ate­lier de va­li­da­tion de ce «do­cu­ment stra­té­gique» qui vise à amé­lio­rer les condi­tions de vie so­ciale et éco­no­mique des po­pu­la­tions vul­né­rables ivoi­riennes. Se­lon Cas­par Peek, le re­pré­sen­tant ré­sident de l'UNFPA, ce nou­veau «pro­gramme am­bi­tieux» de col­la­bo­ra­tion entre son ins­ti­tu­tion et la Côte d'Ivoire, a entre autres pour ob­jec­tifs, de mettre fin aux dé­cès ma­ter­nels évi­tables, ré­duire la mor­ta­li­té in­fan­tile, pro­mou­voir l'au­to­no­mi­sa­tion de la femme et lut­ter contre les vio­lences ba­sées sur le genre ( VBG) en Côte d'Ivoire. « Ce pro­gramme contri­bue­ra à amé­lio­rer si­gni­fi­ca­ti­ve­ment la qua­li­té de vie des po­pu­la­tions ivoi­riennes. Nous in­vi­tons toutes les par­ties pre­nantes à faire de ce pro­gramme un cas d'école dans la sous-ré­gion», a ex­hor­té M. Peek dans une al­lo­cu­tion par vi­sio­con­fé­rence.

Côte d'Ivoire : La FAO ap­puie la lutte contre la fièvre aph­teuse

Le mi­nis­tère des Res­sources ani­males et Ha­lieu­tiques et l’Or­ga­ni­sa­tion des Na­tions unies pour l’ali­men­ta­tion et l’agri­cul­ture (FAO) ont si­gné ré­cem­ment à Abid­jan, un pro­to­cole d’ac­cord pour ap­puyer l’Etat de Côte d’Ivoire à lut­ter contre la fièvre aph­teuse. Sur deux ans, se­lon le re­pré­sen­tant de la FAO en Côte d’Ivoire, Sa­my Gai­ji, l’Etat ivoi­rien bé­né­fi­cie­ra à tra­vers cette conven­tion d’un mon­tant d’en­vi­ron 28 mil­lions F CFA, fi­nan­cé par l’Agence du dé­par­te­ment de la dé­fense des Etats-Unis (DTRA) pour faire face à cette ma­la­die hau­te­ment conta­gieuse qui a d’im­por­tantes ré­per­cu­tions éco­no­miques et touche les bo­vins, les por­cins, les ovins, les ca­prins et les ani­maux sau­vages dont cer­tains comme les buffles sont des por­teurs sains.

Ke­nya : GDC com­mence ses fo­rages d’ex­plo­ra­tion

Au Ke­nya, la Geo­ther­mal De­ve­lop­ment Com­pa­ny (GDC) a dé­mar­ré des fo­rages d'ex­plo­ra­tion dans le comté de Ba­rin­go, un site qui a la ca­pa­ci­té de per­mettre la pro­duc­tion de 600 MW d’élec­tri­ci­té. Les tra­vaux d’ex­plo­ra­tion font par­tie du pro­jet de construc­tion du parc géo­ther­mique de Ba­rin­go-Si­la­li. En tout, trois puits se­ront creu­sés pour s’as­su­rer de la dis­po­ni­bi­li­té de la res­source avant le dé­but des fo­rages des­ti­nés à la pro

duc­tion de la va­peur pour les cen­trales du parc. En ef­fet, le pro­jet géo­ther­mique de Ba­rin­go-Si­la­li in­clut outre Ko­ro­si, la zone de pros­pec­tion de Si­la­li et celle de Pa­ka avec un po­ten­tiel com­bi­né es­ti­mé à 3 000 MW.

Ke­nya : Les jeunes res­tent confiants mal­gré la crise

Alors que les éco­no­mies cherchent à se re­mettre de Co­vid-19, les jeunes du Ke­nya et des mar­chés émer­gents sont les plus confiants en leurs com­pé­tences et sont prêts à tra­vailler dur pour sai­sir des op­por­tu­ni­tés dans un nou­veau monde, se­lon une nou­velle en­quête. L'en­quête de la Stan­dard Char­te­red Bank a ré­vé­lé que 75 pour cent des 25 à 34 ans dans le monde (95 pour cent au Ke­nya, le taux plus éle­vé de l'en­quête) crée­raient une deuxième source de re­ve­nus. Soixan­te­douze pour cent des per­sonnes âgées de 18 à 44 ans (88 pour cent pour cette tranche d'âge au Ke­nya) se re­qua­li­fie­raient, contre 37 pour cent de celles âgées de 55 ans et plus (60 pour cent au Ke­nya), se­lon l'en­quête, qui pré­cise que les deux tiers des Ke­nyans ont dû sur­vivre avec des re­ve­nus plus faibles qu'avant Co­vid-19.

Ke­nya : Une ligne de cré­dit pour les re­ve­nus moyens

Au Ke­nya, les sa­la­riés à re­ve­nu moyen re­ce­vront l'es­sen­tiel d'une ligne de cré­dit de 37,2 mil­liards de shil­lings (en­vi­ron 370 mil­lions de dol­lars) des­ti­née au lo­ge­ment abor­dable, a ré­vé­lé un rap­port ré­cent de la "Ke­nya Mort­gage Re­fi­nance Com­pa­ny (KMRC)". Le fi­nan­ce­ment fait par­tie des 25 mil­liards de shil­lings de la Banque mon­diale, des 10 mil­liards de shil­lings de la Banque afri­caine de dé­ve­lop­pe­ment et des 2,2 mil­liards de shil­lings qui ont été le­vés sous forme de capitaux propres au­près des fi­nan­ciers du KMRC pour des prêts aux Ke­nyans à la re­cherche d'un lo­ge­ment abor­dable.

Ni­ger : 15 M$ pour la sé­cu­ri­té ali­men­taire

L'Etat ni­gé­rien ap­prouve un prêt de 15 mil­lions de dol­lars, soit 8,3 mil­liards FCFA, du Fonds de l'OPEP pour le Dé­ve­lop­pe­ment In­ter­na­tio­nal (OFID) pour amé­lio­rer la sé­cu­ri­té ali­men­taire et nu­tri­tion­nelle et ren­for­cer la ré­si­lience des com­mu­nau­tés ru­rales au Ni­ger. Ce fi­nan­ce­ment se­ra des­ti­né au pro­jet de ren­for­ce­ment de la ré­si­lience des com­mu­nau­tés ru­rales à l'in­sé­cu­ri­té ali­men­taire et nu­tri­tion­nelle (PRECIS) lan­cé en juillet der­nier par le FIDA (Fonds in­ter­na­tio­nal de dé­ve­lop­pe­ment agri­cole) et dont l'ob­jec­tif est de pal­lier aux ques­tions de l'in­sé­cu­ri­té ali­men­taire et nu­tri­tion­nelle au Ni­ger ain­si que de créer des em­plois pour les jeunes ru­raux, tout en contri­buant à la réa­li­sa­tion de plu­sieurs ob­jec­tifs de dé­ve­lop­pe­ment du­rable.

Plus de 2 mil­liards de dol­lars US de re­cettes tou­ris­tiques pour­raient échap­per aux caisses du gou­ver­ne­ment ou­gan­dais en 2020, se­lon le mi­nistre ou­gan­dais du Tou­risme, God­frey Ssuu­bi Ki­wan­da. L'an­ti­ci­pa­tion de ces pertes im­por­tantes pour l’éco­no­mie du pays est-afri­cain est due aux res­tric­tions de trans­port mises en oeuvre par­tout dans le monde pour frei­ner la pro­pa­ga­tion du co­ro­na­vi­rus, a ex­pli­qué le mi­nistre, ci­té par la presse lo­cale. L’Ou­gan­da qui dé­pend for­te­ment des tou­ristes eu­ro­péens, amé­ri­cains, ja­po­nais, chi­nois et in­diens pour at­ti­rer des de­vises étran­gères a vu sa manne tou­ris­tique fondre ces der­niers mois, no­tam­ment en rai­son de la ra­pide pro­pa­ga­tion de la pan­dé­mie dans ces ré­gions et pays. D’autre part, le mi­nistre Ki­wan­da a ré­vé­lé que des dis­cus­sions sont ac­tuel­le­ment en cours pour ob­te­nir une aide de la Banque mon­diale en fa­veur du sec­teur.

Rwan­da : Inau­gu­ra­tion de la 2ème ci­men­te­rie du pays

Le Rwan­da vient d'inau­gu­rer Prime Ce­ment, la deuxième ci­men­te­rie du pays, en vue de ré­duire puis de sup­pri­mer les im­por­ta­tions de ci­ment qui se sont chif­frées à plus de 380.000 tonnes en 2019. Do­tée de tech­no­lo­gies mo­dernes et em­ployant 110 per­sonnes pour une ca­pa­ci­té de pro­duc­tion an­nuelle 600.000 tonnes de ci­ment, Prime Ce­ment va pou­voir ai­der à sa­tis­faire l’énorme de­mande lo­cale en par­tie gé­né­rée par les pro­jets in­fra­struc­tu­rels éta­tiques. Rolf An­tilla, le DG de Prime Ce­ment, es­père pou­voir ra­pi­de­ment at­teindre les ob­jec­tifs afin de pou­voir s’étendre en­suite sur le mar­ché ré­gio­nal. « Nous en­ten­dons dou­bler notre ca­pa­ci­té de pro­duc­tion pour la faire pas­ser à 1,2 mil­lions de tonnes par an. Ce se­ra fait dès 2021 », a-t-il dé­cla­ré à la presse.

Tchad : Les re­cettes fis­cales en hausse

Les re­cettes fis­cales non-pé­tro­lières et les in­ves­tis­se­ments du sec­teur pri­vé entre 2018 et 2019 au Tchad se sont dé­ve­lop­pés, sti­mu­lant si­gni­fi­ca­ti­ve­ment l'éco­no­mie du pays, se­lon un rap­port pu­blié par la Banque afri­caine de dé­ve­lop­pe­ment (BAD). "Avec le Pro­gramme d’ap­pui à la re­lance éco­no­mique (PARE), fi­nan­cé à hau­teur de 20,4 mil­lions de dol­lars par le Fonds afri­cain de dé­ve­lop­pe­ment, le Tchad a amé­lio­ré la si­tua­tion de ses fi­nances pu­bliques et ren­for­cé le cli­mat des in­ves­tis­se­ments", sou­ligne la même source sur son site web. Grâce à la mise en oeuvre de ce pro­gramme sur la pé­riode 2018-2019, le pro­duit in­té­rieur brut est pas­sé de -3,1% en 2017 à +2,4% en 2018, et + 3% en 2019, ti­ré no­tam­ment par la hausse des prix du pé­trole, prin­ci­pal pro­duit d’ex­por­ta­tion du pays, pré­cise la BAD.

 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Morocco