La Nouvelle Tribune

Tou­risme na­tio­nal, un contrat-pro­gramme post-crise

- Travel · Morocco

La crise sa­ni­taire a tou­ché de plein de fouet le sec­teur tou­ris­tique mon­dial. Au pre­mier se­mestre 2020, le sec­teur a en­re­gis­tré une perte de 120 mil­lions d’em­plois, et une chute de 320 mil­liards d’USD de re­cettes du tou­risme internatio­nal.

A fin 2019, le Ma­roc comp­tait près de 13 mil­lions de tou­ristes avec des re­cettes en de­vises de 78 mil­liards de di­rhams, et plus de 550 000 em­plois di­rects dans le sec­teur. « Nous étions sur de belles per­for­mances de­puis plu­sieurs an­nées, réa­li­sant plus du double de la crois­sance du PIB du

Ma­roc. Les deux pre­miers mois de l’an­née 2020 nous avions en­re­gis­tré une crois­sance au ni­veau des ar­ri­vées… mal­heu­reu­se­ment cette crise est ve­nue frei­ner cette belle tra­jec­toire que sui­vait le tou­risme au Ma­roc».

Après des mois de fer­me­ture des éta­blissent et des postes fron­tières, le sec­teur en­re­gistre -67% de nui­tées, des re­cettes tou­ris­tiques en baisse de 54%, soit en­vi­ron 24 mil­liards de di­rhams à fin juillet 2020. Le nombre d’ar­ri­vée aux portes fron­tières a bais­sé de 77%.

Le taux d’oc­cu­pa­tion des éta­blis­se­ments est d’en­vi­ron 13% avec seule­ment 30% des éta­blis­se­ments hô­te­liers ou­verts.

Pour as­su­rer la re­prise après des mois d’ago­nie, les opé­ra­teurs réunis au sein de la Con­fé­dé­ra­tion Na­tio­nale du Tou­risme et des fé­dé­ra­tions mé­tiers ont ac­cep­té d’éta­blir un dia­logue per­ma­nent avec le mi­nis­tère de tu­telle et l’en­semble des in­ter­ve­nants, ex­plique la mi­nistre. Et de pré­ci­ser : « Une réunion a été or­ga­ni­sée pour construire en­semble une fu­sille de route qui a été concré­ti­sée par si­gna­ture d’un contrat-pro­gramme pour la pé­riode 2020-2022 par le dé­par­te­ment du

Tou­risme, le mi­nis­tère des Fi­nances, le GPBM et la CNT. »

Ce contrat pro­gramme pré­voit un sou­tien éco­no­mique et fi­nan­cier pour la re­lance du sec­teur.

Ain­si trois thé­ma­tiques ma­jeures sont au coeur du dé­bat. Il s’agit en pre­mier lieu de la mo­bi­li­té à sa­voir les condi­tions d’ac­cès, les offres aé­riennes et la sé­cu­ri­té du tra­jet du voyage. En se­cond lieu, il est ques­tion de re­nouer la confiance avec les voya­geurs et ce­la passe via un pro­to­cole sa­ni­taire per­for­mant de l’en­semble de l’éco­sys­tème voyage (l’in­fra­struc­ture hos­pi­ta­lière dans les villes tou­ris­tiques, les taxis, les ca­lèches, les res­tau­ra­teurs, etc.). Le der­nier point est ce­lui de la com­pé­ti­ti­vi­té. Le mi­nis­tère compte re­par­tir à la conquête de parts de mar­ché en met­tant en va­leur l’offre Ma­roc, tout en fai­sant preuve de flexi­bi­li­té.

Newspapers in French

Newspapers from Morocco