La Nouvelle Tribune

Le CVE an­nonce deux nou­veaux ac­cords sec­to­riels

- Morocco

Le Co­mi­té de Veille Eco­no­mique (CVE) a te­nu, lun­di 5 oc­tobre 2020 sa 10ème réunion de tra­vail. Cette réunion s’est at­te­lée sur les me­sures dé­ployées dans le cadre de l’opé­ra­tion­na­li­sa­tion du Pacte pour la re­lance éco­no­mique et l'em­ploi, conclu lors de la 9ème réunion du CVE, et à l’exa­men de l’op­por­tu­ni­té de l’ex­ten­sion de ces me­sures en fa­veur de cer­taines branches d’ac­ti­vi­tés for­te­ment af­fec­tées par la crise du Covid-19, an­nonce un com­mu­ni­qué.

Le co­mi­té a exa­mi­né de près l’évo­lu­tion de la si­tua­tion éco­no­mique et fi­nan­cière du Ma­roc, en s’ap­puyant sur les der­niers in­di­ca­teurs conjonc­tu­rels dis­po­nibles. Cet exa­men laisse en­tre­voir une forte at­té­nua­tion des ef­fets ré­ces­sifs in­duits par la pan­dé­mie du Covid-19 au cours du troi­sième tri­mestre de l’an­née en cours (-4,8%) com­pa­ra­ti­ve­ment au creux ob­ser­vé lors du se­cond tri­mestre (14,9%). Cette amé­lio­ra­tion gra­duelle, qui pour­rait se pour­suivre sur le reste de l’an­née, de­meure tou­te­fois confron­tée à des in­cer­ti­tudes éle­vées, ali­men­tées par l’im­pré­vi­si­bi­li­té de la si­tua­tion épi­dé­mio­lo­gique et les risques qui pèsent sur le re­dres­se­ment de la con­jonc­ture éco­no­mique chez les prin­ci­paux par­te­naires du Ma­roc.

S’agis­sant des me­sures de sou­tien en fa­veur des sec­teurs pro­duc­tifs dé­ployées pour ac­com­pa­gner la re­prise de leurs ac­ti­vi­tés, le CVE ob­serve avec sa­tis­fac­tion la dy­na­mique qui s’est ins­tal­lée de­puis la mise en place de pro­duits de ga­ran­tie, en l’oc­cur­rence « Da­mane Re­lance » et « Re­lance TPE ».

Ca­pi­ta­li­sant sur cette dy­na­mique et en vue d’adap­ter l’offre de ga­ran­tie aux spé­ci­fi­ci­tés de cer­tains sec­teurs im­por­tants et à ca­rac­tère struc­tu­rant, comme ce­lui de la pro­mo­tion im­mo­bi­lière, le CVE a dé­ci­dé de mettre en place une nou­velle va­riante du pro­duit «Da­mane Re­lance» dé­nom­mée «Da­mane Re­lance Pro­mo­tion Im­mo­bi­lière». Ce nou­veau pro­duit de ga­ran­tie per­met­tra d’ac­com­pa­gner les en­tre­prises de pro­mo­tion im­mo­bi­lière sé­vè­re­ment tou­chées par la crise du COVID19 et ré­pon­dant aux cri­tères d’éli­gi­bi­li­té dé­fi­nis à cet ef­fet[1], en leur of­frant des ga­ran­ties de cré­dits de moyen et long terme des­ti­nés à cou­vrir les be­soins de fi­nan­ce­ment pour l'achè­ve­ment de leurs pro­jets im­mo­bi­liers. Le cré­dit ga­ran­ti par ce nou­veau pro­duit, pla­fon­né à 50 mil­lions de di­rhams par pro­jet, est ou­vert aus­si bien aux pro­jets ayant dé­jà bé­né­fi­cié d’un CPI (cré­dit de pro­mo­tion im­mo­bi­lière) qu’à ceux ayant fait ap­pel uni­que­ment à de l’au­to­fi­nan­ce­ment.

En outre, et compte te­nu des ef­fets né­ga­tifs oc­ca­sion­nés par la crise sa­ni­taire du Covid19 sur cer­taines branches d’ac­ti­vi­té vul­né­rables, deux contrats-pro­grammes ont été conclus, en l’oc­cur­rence :

•Le contrat-pro­gramme pour la re­lance du sec­teur de l’évè­ne­men­tiel et des trai­teurs. Les ac­teurs concer­nés par le pré­sent contrat pro­gramme sont les trai­teurs, les loueurs d’équi­pe­ments tech­niques liés à l'évé­ne­men­tiel (son, lu­mière, vi­déo, etc.), les loueurs d’es­paces dé­diés à l’évé­ne­men­tiel (salles, cha­pi­teaux, etc.), les loueurs de mo­bi­lier dé­dié à l’évé­ne­men­tiel et les pres­ta­taires de ser­vices pour l’évé­ne­men­tiel. Les par­ties si­gna­taires de ce contrat-pro­gramme re­pré­sen­tant l’Etat sont :

• Le Mi­nis­tère de l’Eco­no­mie, des Fi­nances et de la Ré­forme de l’Ad­mi­nis­tra­tion ;

•Le Mi­nis­tère de l’In­dus­trie, du Com­merce, de l’Eco­no­mie Verte et Nu­mé­rique ;

• Le Mi­nis­tère du Tra­vail et de l’In­ser­tion Pro­fes­sion­nelle ; Le sec­teur pri­vé est re­pré­sen­té par :

•La Con­fé­dé­ra­tion Gé­né­rale des En­tre­prises du Ma­roc (CGEM) ;

• Le Grou­pe­ment Pro­fes­sion­nel des Banques du Ma­roc (GPBM) ;

• La Fé­dé­ra­tion des Chambres Ma­ro­caines de Com­merce, d’In­dus­trie et de Ser­vices. •Le contrat-pro­gramme pour la re­lance du sec­teur des parcs d’at­trac­tions et de jeux. Les ac­teurs concer­nés par ce contrat-pro­gramme sont les en­tre­prises opé­rantes dans les es­paces cou­verts de jeux (Pa­ti­noire, es­paces de jeux pour en­fants, salles de jeux vi­déo et au­to­ma­tiques), celles ac­tives dans les es­paces de jeux à l'air libre (Es­pace de Skate-park, Kar­ting, mi­ni­golf, tir à l'arc, ma­nèges et parcs aqua­tique, les es­paces et cir­cuits d’ac­cro-branche) ain­si que les parcs ani­ma­liers et zoo­lo­giques. Les par­ties si­gna­taires de ce contrat-pro­gramme re­pré­sen­tant l’Etat sont :

•Le Mi­nis­tère de l’In­té­rieur •Le Mi­nis­tère de l’Eco­no­mie, des Fi­nances et de la Ré­forme de l’Ad­mi­nis­tra­tion ;

•Le Mi­nis­tère de l'Agri­cul­ture, de la Pêche Ma­ri­time, du Dé­ve­lop­pe­ment Ru­ral et des Eaux et Fo­rêts;

•Le Mi­nis­tère de l’In­dus­trie, du Com­merce, de l’Eco­no­mie Verte et Nu­mé­rique ;

• Le Mi­nis­tère du Tra­vail et de l’In­ser­tion Pro­fes­sion­nelle Le sec­teur pri­vé est re­pré­sen­té par la CGEM et le GPBM. A tra­vers une pa­no­plie de me­sures de sou­tien éco­no­mique et fi­nan­cier et d’autres me­sures trans­verses, ces deux contrat-pro­grammes visent à im­pul­ser les ac­ti­vi­tés re­le­vant de ces deux sec­teurs et à pré­ser­ver le tis­su des en­tre­prises y opé­rant et son co­rol­laire l’em­ploi, dé­clare-ton au­près du CVE. Le pi­lo­tage de ces contrats­pro­grammes est as­su­ré par un co­mi­té de sui­vi, com­po­sé cha­cun des si­gna­taires re­pré­sen­tant l’Etat et le sec­teur pri­vé. Des réunions pé­rio­diques sur un in­ter­valle de deux mois ont été dé­ci­dées pour s’as­su­rer de la mise en oeuvre ef­fec­tive des me­sures conve­nues et ap­pré­cier leur contri­bu­tion à l’at­teinte des ré­sul­tats es­comp­tés.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Morocco