L’Eu­rope du don­nant­don­nant

Le Temps - - Subjectif - FRÉ­DÉ­RIC KOLLER JOUR­NA­LISTE

Notre conti­nent se­rait-il en train de re­trou­ver son élan? «Dix ans après le dé­clen­che­ment de la crise, l’Eu­rope connaît en­fin un re­bond éco­no­mique, ex­pli­quait mer­cre­di Jean-Claude Jun­cker dans son dis­cours sur l’état de l’Union. Et avec lui un re­gain de confiance.» Après une dé­cen­nie d’ava­nies, d’aus­té­ri­té et de plans de sau­ve­tage qui ont failli em­por­ter le conti­nent dans une grande ré­ac­tion po­pu­liste contre les élites, l’Union eu­ro­péenne pour­rait donc re­trou­ver son souffle, et un sens.

Que disent les chiffres li­vrés par le pré­sident de la Com­mis­sion eu­ro­péenne? Ces deux der­nières an­nées, la crois­sance eu­ro­péenne (2%) a été plus forte que celle des Etats-Unis; le taux de chô­mage est au plus bas de­puis neuf ans et ces trois der­nières an­nées, 8 mil­lions d’em­plois ont été créés dans l’UE. Quant aux dé­fi­cits pu­blics, ils ont été ré­duits de 6,6 à 1,6%.

La pa­ren­thèse de cette dé­cen­nie per­due une fois re­fer­mée , va-t-on re­nouer avec l’op­ti­misme éco­no­mique qui ca­rac­té­ri­sait ce dé­but de siècle, ce­lui de la «glo­ba­li­sa­tion heu­reuse», l’uni­vers du «ga­gnant-ga­gnant»? Ce se­rait igno­rer que le monde de 2017 n’a plus grand-chose à voir avec ce­lui de 2007. La confiance aveugle dans les ver­tus du mar­ché s’est éva­nouie. Ou pour re­prendre les termes de Jun­cker: «Nous ne sommes pas [plus, au­rait-il pu dire] des par­ti­sans naïfs du li­breé­change.»

Ce­la ne fait pas en­core de l’Eu­rope un nou­veau pôle du pro­tec­tion­nisme. Jun­cker a d’ailleurs an­non­cé de nou­velles né­go­cia­tions com­mer­ciales avec l’Aus­tra­lie et la Nou­velle-Zé­lande. Mais les condi­tions de ce com­merce sont en train d’évo­luer. D’une part, Bruxelles (la Com­mis­sion) pro­met dé­sor­mais la trans­pa­rence sur les trai­tés de libre-échange en cours de né­go­cia­tion. D’autre part, l’Eu­rope exi­ge­ra à l’ave­nir la ré­ci­pro­ci­té pour ac­cé­der à son mar­ché. En clair, un pays dont une en­tre­prise pu­blique vou­drait ra­che­ter une en­tre­prise ayant un ca­rac­tère stra­té­gique pour l’UE de­vra dé­mon­trer que son mar­ché est aus­si ou­vert que ce­lui du conti­nent eu­ro­péen. Ce­la ré­pond aux voeux de l’Al­le­magne et de la France. C’est un tour­nant.

Après l’avè­ne­ment de la phi­lo­so­phie du ga­gnant-ga­gnant au tour­nant du siècle – se­lon la­quelle plus une éco­no­mie est ou­verte, plus elle est per­for­mante –, l’Eu­rope se conver­tit ain­si pru­dem­ment au pré­cepte du don­nant-don­nant. Elle y est bien for­cée. Deux ac­teurs ne lui laissent en ef­fet plus d’autre choix. La Chine d’abord – pays di­rec­te­ment vi­sé mais ja­mais ci­té par Jun­cker: elle a été le grand bé­né­fi­ciaire de l’ère du ga­gnant-ga­gnant, at­ti­rant sous des condi­tions très strictes l’es­sen­tiel des in­ves­tis­se­ments di­rects étran­gers (et les tech­no­lo­gies dont elle avait be­soin) avec la pro­messe d’un im­mense mar­ché. Au­jourd’hui, alors que les en­tre­prises pu­bliques chi­noises in­ves­tissent à leur tour en masse à l’étran­ger, Pé­kin se fait le prin­ci­pal dé­fen­seur du libre-échange tout en main­te­nant de so­lides bar­rières sur son ter­ri­toire. Peut-on conti­nuer de l’ac­cep­ter? Entre-temps, la Chine est pas­sée du sta­tut de puis­sance émer­gente à ce­lui de troi­sième éco­no­mie mon­diale (après l’UE et les EtatsU­nis). Le rap­port de force est en train de s’in­ver­ser. L’Eu­rope, qui de­meure l’es­pace éco­no­mique le plus ou­vert, doit donc se pro­té­ger au risque de se faire piller.

L’autre ac­teur qui pousse l’Eu­rope dans cette voie dé­fen­sive est bien sûr Do­nald Trump et sa po­li­tique na­tio­na­liste du «Ame­ri­ca first». Sous sa di­rec­tion, les EtatsU­nis ont opé­ré un vi­rage com­mer­cial aux an­ti­podes de la doc­trine d’ou­ver­ture de Ba­rack Oba­ma. C’est pour­quoi, ces pro­chaines an­nées, le don­nant-don­nant se­ra au coeur de l’ac­tion com­mer­ciale eu­ro­péenne. Les né­go­cia­tions vont se dur­cir. Voi­là la Suisse pré­ve­nue. ▅

L’Eu­rope, qui de­meure l’es­pace éco­no­mique le plus ou­vert, doit se pro­té­ger au risque de se faire piller

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.