La mul­ti­pli­ca­tion des livres

Le Temps - - Livres - PAR ELÉONORE SULSER t @eleo­no­re­sul­ser

◗ Alice Ze­ni­ter, avec L’Art de perdre, fait les beaux jours de la ren­trée. La ro­man­cière vient de rem­por­ter le Prix Le Monde et fi­gure sur les pre­mières listes du Gon­court et du Re­nau­dot. Nous par­le­rons de son ro­man dans le pro­chain nu­mé­ro, mais d’ici là, rien n’em­pêche de se pen­cher sur cer­tains ef­fets col­la­té­raux du suc­cès.

Alice Ze­ni­ter a beau être à l’aube de la tren­taine, elle n’en est pas à sa pre­mière pé­riode de gloire. A 26 ans, en 2013, elle avait rem­por­té le Prix du livre In­ter, ré­com­pense très po­pu­laire dé­cer­née par un ju­ry d’au­di­teurs, pré­lude à un en­vol des ventes.

Or Alice Ze­ni­ter aime ren­con­trer ses lec­teurs. Elle s’en ré­jouit au­jourd’hui pour L’Art de perdre, comme elle s’en fé­li­ci­tait, alors, pour Sombre

Di­manche. Au Monde, qui l’avait ren­con­trée en 2013, elle avait dit se ré­jouir de ses fu­turs échanges avec eux. Elle avait eu cette ré­flexion: «Ça fait des di­zaines de mil­liers de livres dif­fé­rents, et ce­la me bou­le­verse d’y pen­ser.»

Rendre au lec­teur sa part de créa­tion dans le livre, l’idée n’est pas neuve. Pa­trick Mo­dia­no ne dit pas autre chose lors de la ré­cep­tion du No­bel, en 2014: «On ne peut pas être son propre lec­teur. Votre livre ter­mi­né est de­ve­nu un ob­jet, une sorte de mag­ma un peu pâ­teux, une masse in­forme dont vous avez une vi­sion de dé­tails, mais pas de vue d’en­semble. Et c’est le lec­teur qui va le ré­vé­ler, comme ce­la se passe en pho­to­gra­phie.»

Mais ce qui sur­prend dans la ré­flexion d’Alice Ze­ni­ter, c’est l’idée de dé­mul­ti­pli­ca­tion. Le mi­racle n’a pas lieu une fois, mais – si tout va bien – des mil­liers de fois. Et voi­là qui, à l’échelle des lec­teurs, donne une tout autre al­lure à une ren­trée lit­té­raire.

Du coup, il n’y a pas que 581 ro­mans qui se pré­ci­pitent en li­brai­rie, mais des di­zaines, voire des cen­taines de mil­liers de livres dif­fé­rents, qui, dans le face-à-face avec un lec­teur, vont naître, exis­ter, mou­rir ou conti­nuer à creu­ser leur route dans l’es­prit de quel­qu’un. Cer­tains se­ront tristes, laids peut-être, d’autres très beaux, cer­tains pleu­re­ront ou ri­ront, les deux à la fois, et ce se­ront peut-être les mêmes!

Voi­là qui nous sort des chiffres et nous mène vers la poé­sie, vers ce bruis­se­ment du monde et des pages où lec­teurs et au­teurs se re­trouvent. In­vi­sibles l’un pour l’autre, mais com­plices et libres, à la fois. ▅

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.