Un nou­veau tour en­chan­té de Car­rou­sel

Le groupe folk ju­ras­sien sort «Fi­li­grane», son cin­quième al­bum écrit de ville en ville lors de la der­nière tour­née. C’est un peu plus pop mais l’ac­cor­déon et la poé­sie oc­cupent tou­jours le de­vant de la scène. Et c’est tant mieux

Le Temps - - Culture - CH­RIS­TIAN LECOMTE @chris­lecdz5 Car­rou­sel, «Fi­li­grane». Ver­nis­sage les 20 et 21 oc­tobre à Vicques (JU), salle com­mu­nale.

Rive du lac de Neu­châ­tel, la Case à Chocs le long des quais, salle de con­certs qui a les pieds dans l'eau. En cette fin de ma­ti­née, la fa­tigue les étreint. C'est leur qua­trième jour de ré­pé­ti­tion. Usant, nous dit-on. Un mu­si­cien, bon­net sur les yeux, dort sur une ban­quette, un tech­ni­cien gri­gnote une chips, Sophie et Léo­nard parlent, de ce qui va et va moins.

Fi­li­grane, le nou­vel al­bum de Car­rou­sel, vient de sor­tir. Une tour­née et la scène les at­tendent, la Suisse ro­mande et alé­ma­nique, l'Al­le­magne aus­si où le pu­blic est par­ti­cu­liè­re­ment sen­sible au cha­pe­let de notes sub­tiles sor­ties de leurs gui­tares, cla­vier, ac­cor­déon, uku­lé­lé, toy pia­no, mé­lo­di­ca et Re­ming­ton – la ma­chine à écrire, mais oui!, dont les frappes donnent le tem­po.

Car­rou­sel aime les an­tiques ins­tru­ments comme d'autres raf­folent de vieux lé­gumes. Chan­sons ci­se­lées, plu­tôt courtes, aé­riennes («Quand nous cou­rions sur la fa­laise comme sur un fil»), textes tou­jours soi­gnés où les mots se jouent les uns des autres («Les fla­mants osent»). Car­rou­sel, c'est tout un uni­vers mu­si­cal où la tendre et fa­cé­tieuse Amé­lie Pou­lain ai­me­rait à coup sûr se pro­me­ner. Léo­nard Go­gniat a ado­ré le film de JeanPierre Jeu­net et Sophie Bu­rande – un pe­tit air d'Au­drey Tau­tou – est très fan de Yann Tier­sen, qui a com­po­sé la mu­sique.

Ins­pi­rants voyages

Voi­là pour ten­ter de les si­tuer puis­qu'ils ne sont au fond guère clas­sables. Mu­sique d'ins­tants de vie, de sen­ti­ments fu­gaces, d'im­pres­sions, d'empathie en­vers l'autre, le voi­sin, l'ami, les loin­tains, l'être hu­main où qu'il soit sur la pla­nète.

La ren­contre du duo re­monte à l'été 2007 du cô­té de Sis­te­ron. Léo­nard, enseignant et gui­ta­riste de Delémont, boit un verre en ter­rasse. Sophie l'Au­ver­gnate cueille des fruits dans la ré­gion et ar­ron­dit ses fins de jour­née en jouant de l'ac­cor­déon de­vant les bis­trots. Il va vers elle, ses yeux à elle viennent à lui. Ils parlent de mu­sique, éprouvent des goûts sem­blables (Brel, Bras­sens, Mios­sec, Re­naud, Bé­na­bar, Louise At­taque), vont com­po­ser une vie en­semble 50 chan­sons et deux bé­bés.

Mi­ni­bus et re­morque, la bande (eux deux, les mu­si­ciens, les tech­ni­ciens) prend la route. L'Al­le­magne on di­sait, mais aus­si la Bel­gique, la France – la Bre­tagne no­tam­ment, qui aime les airs ma­rins de ces mon­ta­gnards. Léo­nard Go­gniat ad­met ce­pen­dant une frus­tra­tion au su­jet du pays voi­sin, «qui n'ouvre pas as­sez grand ses scènes et ses stu­dios». Ils ont en­re­gis­tré Fi­li­grane à Bruxelles au my­thique stu­dio ICP. «Lieu in­croyable où l'en­trée est ta­pis­sée de disques d'or. C'est une ré­si­dence, on peut y vivre, on y dort, un cui­si­nier fait à man­ger, on ne s'oc­cupe que de mu­sique», ré­sume Léo­nard. Sophie en­chaîne: «Dans une pièce, toutes sortes d'ins­tru­ments sont à dis­po­si­tion, j'ai sans doute grat­té la même gui­tare qu'une mé­ga star.»

La trom­pette, une pre­mière

Ba­shung, Sou­chon, Simple Minds, La­dy Ga­ga, Phar­rell Williams, Mi­riam Ma­ke­ba sont pas­sés par l'ICP. Le couple a écrit cet al­bum de ville en ville lors de la der­nière tour­née, qui a du­ré deux ans. Cha­cun dans son coin, la joue col­lée à la vitre, le re­gard ri­vé sur le pay­sage qui dé­file, Sophie pour les textes, Léo­nard pour la mu­sique.

Le voyage ins­pire, as­pire les gens et les dé­cors. Ceux qui passent, ceux qu'on laisse là-bas chez soi. Un jour, ont été as­sem­blées ces an­no­ta­tions et notes et ce­la a don­né 12 titres. «Elle danse» – où, sur­prise, Car­rou­sel souffle pour la pre­mière fois dans une trom­pette – est une pe­tite mer­veille qui fait battre fort le coeur. A son écoute, on se sou­vient d'une pe­tite fian­cée qui tour­noyait dans les blés, amou­reuse et in­sai­sis­sable comme un mi­rage.

«Plus de cou­leurs» est le titre phare, très «car­rou­se­lien», qui ren­voie le plus au dé­but, l'al­bum Tan­dem. «Pas de mes­sage, pas de texte en­ga­gé», in­siste le duo qui a ce­pen­dant écrit «Iti­né­rant», qui évoque les ki­lo­mètres par­cou­rus et ren­voie à la crise mi­gra­toire.

De duo à groupe

Le pia­niste Mathieu Friz, «plus jeune que nous», a ap­por­té une touche plus pop. Par ailleurs, Car­rou­sel a fait pour la pre­mière fois ap­pel à une coach scé­nique, la Pa­ri­sienne Ghis­laine Lenoir, qui conseille les chan­teuses Anaïs et Ju­liette. «Ils sont tel­le­ment dans l'écri­ture mu­si­cale qu'ils per­çoivent à peine ce qui se passe der­rière. Alors je les in­ter­roge sur le sou­ve­nir qu'ils ont conser­vé du pu­blic, sur leur at­ti­tude phy­sique pour re­ce­voir les émo­tions et les par­ta­ger car ce­la fait par­tie de l'échange avec la salle», ex­plique-t-elle.

A l’écoute de «Elle danse», on se sou­vient d’une pe­tite fian­cée qui tour­noyait dans les blés, amou­reuse et in­sai­sis­sable comme un mi­rage

Et pour­suit: «Le groupe est gé­né­reux, très classe, c'est une vraie équipe, bien­veillante, des gens qui en quelque sorte viennent conso­ler d'autres gens. Mais quand un nou­vel al­bum sort et que la scène se pro­file, ils s'in­ter­rogent sur la lé­gi­ti­mi­té, se re­mettent en ques­tion: suis-je utile? Je me dois de les confor­ter.»

La coach in­ter­pelle aus­si le duo, couple sur scène mais sur­tout dans la vie. «Il semble qu'avant tous deux for­maient le noyau de Car­rou­sel, que les re­gards on stage al­laient de l'un à l'autre. Je crois avoir oeu­vré pour que ce couple s'ouvre da­van­tage, tant aux mu­si­ciens qu'à l'environnement social.»

(LEA KLOOS)

Léo­nard Go­gniat, na­tif de Delémont, et Sophie, ori­gi­naire d’Au­vergne, se sont ren­con­trés en 2007. A ce jour, ils ont mis au monde 50 chan­sons et deux en­fants.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.