Né­ji Jal­loul : « La ses­sion de cette an­née a été une réus­site »

Le mi­nistre s’est no­tam­ment fé­li­ci­té du taux de réus­site qui s’est si­gni­fi­ca­ti­ve­ment amé­lio­ré dans les ré­gions

La Presse (Tunisia) - - ACTUALITÉS -

Cette an­née, le taux de réus­site à la ses­sion prin­ci­pale du bac­ca­lau­réat a en­re­gis­tré une aug­men­ta­tion de près de six points par rap­port à l’an­née der­nière. En ef­fet, alors que le taux de réus­site des can­di­dats à la ses­sion prin­ci­pale a at­teint 27,22% en 2015, ce taux s’est éle­vé à 33 ,12% cette an­née. 41.172 can­di­dats ont été ajour­nés (ce qui cor­res­pond à un taux de 32.02%) et 44.617 ont échoué et de­vront re­pas­ser le bac­ca­lau­réat. Les prin­ci­paux ré­sul­tats du bac­ca­lau­réat ont été an­non­cés, hier, lors d’un point de presse te­nu par le mi­nistre de l’Edu­ca­tion, Né­ji Jal­loul. « Toutes les condi­tions ont été réu­nies pour ga­ran­tir la réus­site de cette ses­sion, a af­fir­mé le mi­nistre de l’édu­ca­tion. Notre ob­jec­tif est de re­don­ner au bac­ca­lau­réat tu­ni­sien sa va­leur et son rayon­ne­ment à l’échelle nationale et in­ter­na­tio­nale.

Un meilleur clas­se­ment des ré­gions

Nous fé­li­ci­tons l’ar­mée tu­ni­sienne qui a as­su­ré par­fai­te­ment la sé­cu­ri­té de l’exa­men du bac­ca­lau­réat». Le mi­nistre s’est no­tam­ment fé­li­ci­té du taux de réus­site qui s’est consi­dé­ra­ble­ment amé­lio­ré dans les ré­gions. Des dé­lé­ga­tions ré­gio­nales à l’ins­tar de Jen­dou­ba ou de Kas­se­rine ont ga­gné des points amé­lio­rant leur po­si­tion dans le clas­se­ment des ré­gions qui ont en­re­gis­tré le meilleur taux de réus­site. Une ville comme Kas­se­rine a pra­ti­que­ment doublé son taux de réus­site par rap­port à l’an­née der­nière, alors que Jen­dou­ba a en­re­gis­tré une aug­men­ta­tion de 6% par rap­port à son taux de réus­site qui est pas­sé de 15,40% en 2015 à 28,20% en 2016. L’amé­lio­ra­tion des ré­sul­tats ob­ser­vée dans les ré­gions s’ex­plique par la conju­gai­son de plu­sieurs fac­teurs, a consta­té le mi­nistre de l’Edu­ca­tion. La sta­bi­li­té du cli­mat so­cial — il n’y a pas eu de grève des en­sei­gnants—, la ré­vi­sion du temps sco­laire et la sup­pres­sion de la se­maine blo­quée ont no­tam­ment per­mis aux en­sei­gnants de tra­vailler à l’aise et de ter­mi­ner le pro­gramme. Le nou­veau sys­tème d’éva­lua­tion — le taux a été ra­me­né de 25% à 20%— a confé­ré plus de sé­vé­ri­té au cal­cul de la moyenne an­nuelle du bac­ca­lau­réat pous­sant, cette an­née, les can­di­dats à bien ré­vi­ser tout le pro­gramme de ter­mi­nale, a sou­li­gné le mi­nistre. « La ses­sion de cette an­née a été une réus­site », a-t-il ajou­té. Pre­nant à son tour la pa­role, M. Amor Oual­ba­ni, di­rec­teur gé­né­ral des exa­mens a mis l’ac­cent sur la qua­li­té du sys­tème d’éva­lua­tion na­tio­nal qui, doit ga­ran­tir le prin­cipe d’équi­té entre les ré­gions.

Ma­thé­ma­tiques : la palme du meilleur taux de réus­site

Cette an­née, il a été pro­cé­dé à une re­lec­ture des notes et des moyennes de l’exa­men du bac­ca­lau­réat pour écar­ter tout risque d’er­reur, a- t- il af­fir­mé. Pro­cé­dant à une ana­lyse des ré­sul­tats prin­ci­paux du bac­ca­lau­réat en se ba­sant sur plu­sieurs pa­ra­mètres (sexe des can­di­dats, na­ture de la sec­tion, éta­blisse- ments pu­blics et pri­vés…), M. Oual­ba­ni a com­pa­ré les taux de réus­site des éta­blis­se­ments pu­blics et pri­vés qui ont res­pec­ti­ve­ment at­teint 38.72% pour les éta­blis­se­ments pu­blics et 4.83% pour les éta­blis­se­ments pri­vés. S’agis­sant des sec­tions, c’est celle des ma­thé­ma­tiques qui a rem­por­té la palme du taux le plus éle­vé de réus­site avec 59.14%, sui­vie de la sec­tion sciences ex­pé­ri­men­tales avec 47.58% et bac sport avec 48.08%. Par contre, la sec­tion lettres a en­re­gis­tré le taux le plus éle­vé de can­di­dats re­ca­lés pour la ses­sion de contrôle avec 39.47% sui­vie res­pec­ti­ve­ment des sec­tions sciences in­for­ma- tiques et bac sport.

Les filles meilleures que les gar­çons

Cette an­née, le nombre des can­di­dates qui ont réus­si à l’exa­men du bac­ca­lau­réat est plus éle­vé que ce­lui des can­di­dats dans la ma­jo­ri­té des sec­tions. Dans la sec­tion lettres, le taux de réus­site des can­di­dates s’élève à 83.64% contre 16.36% pour les can­di­dats de sexe mas­cu­lin. Idem pour la sec­tion ma­thé­ma­tiques qui a en­re­gis­tré un taux de réus­site de 55.87% pour les filles contre 44.13% pour les gar­çons. Les sec­tions sciences ex­pé­ri­men­tales et éco­no­mie et ges­tion ont éga­le­ment en­re­gis­tré des taux plus éle­vés de réus­site pour les filles que pour les gar­çons qui ont at­teint res­pec­ti­ve­ment 79.83% pour les filles contre 20.17% pour les gar­çons pour la sec­tion sciences ex­pé­ri­men­tales et un taux de 68.39% pour les filles contre 31.61% pour les gar­çons dans la sec­tion éco­no­mie et ges­tion. En­fin, concer­nant les fraudes qui ont été re­le­vées, le di­rec­teur gé­né­ral des exa­mens a af­fir­mé que cette an­née, le nombre de cas de tri­che­rie est beau­coup moins éle­vé que les an­nées pré­cé­dentes avec 208 fraudes contre 533 en 2015 et 525 en 2014.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.