455 pro­jets étu­diés dans l’Es­pace en­tre­prendre

Ap­pli­ca­tion des di­vers pro­grammes d’em­ploi (Sivp, Caip, SCV , Cefe, For­sa­ti...), 679 jeunes di­plô­més du su­pé­rieur ont bé­né­fi­cié du contrat de di­gni­té de­puis son ins­ti­tu­tion en mars 2017.

La Presse (Tunisia) - - LA UNE - Hi­chem BENZARTI

Les res­pon­sables de l’em­ploi, que ce soit à l’échelle ré­gio­nale ou na­tio­nale, s’em­ploient ac­tuel­le­ment à l’étude de 3 grands axes stra­té­giques du sec­teur, à sa­voir «La re­va­lo­ri­sa­tion de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et de la cul­ture des pe­tits mé­tiers», «Le ren­for­ce­ment de l’em­ploi et la di­mi­nu­tion du taux de chô­mage» et en­fin «L’en­cou­ra­ge­ment pour la créa­tion d’en­tre­prises et la cul­ture en­tre­pre­neu­riale».

Les res­pon­sables de l’em­ploi, que ce soit à l’échelle ré­gio­nale ou na­tio­nale, s’em­ploient ac­tuel­le­ment à l’étude de 3 grands axes stra­té­giques du sec­teur, à sa­voir «La re­va­lo­ri­sa­tion de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et de la cul­ture des pe­tits mé­tiers», «Le ren­for­ce­ment de l’em­ploi et la di­mi­nu­tion du taux de chô­mage» et en­fin «L’en­cou­ra­ge­ment pour la créa­tion d’en­tre­prises et la cul­ture en­tre­pre­neu­riale».

Le contrat de di­gni­té

Par­mi les pro­grammes d’en­cou­ra­ge­ment à l’em­ploi ins­ti­tués au ni­veau na­tio­nal et ré­gio­nal, on cite le contrat de di­gni­té ou «âakd el ka­ra­ma» qui a dé­mar­ré en mars 2017. En fait , c’est un contrat de tra­vail —et non un contrat de stage— com­por­tant plu­sieurs avan­tages au­tant pour le bé­né­fi­ciaire que pour l’em­ployeur. Le bé­né­fi­ciaire de ce contrat re­çoit un sa­laire de 600 di­nars, et ce, pen­dant 24 mois, ain­si qu’une for­ma­tion pro­fes­sion­nelle com­plé­men­taire se­lon le pro­fil et le poste d’em­ploi oc­cu­pé. Cette for­ma­tion, comme nous l’a in­di­qué Fe­thi Haoua­la, di­rec­teur ré­gio­nal de l’em­ploi et de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle à Sousse, concerne sur­tout les do­maines, comme la com­mu­ni­ca­tion, l’ap­pren­tis­sage des langues, l’in­for­ma­tique... Cette for­ma­tion s’ef­fec­tue dans les di­vers centres spé­cia­li­sés de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle de la ré­gion en par­te­na­riat avec cer­tains or­ga­nismes et struc­tures ré­gio­naux . Il a in­di­qué que 679 jeunes di­plô­més du su­pé­rieur ont bé­né­fi­cié du contrat de di­gni­té de­puis le dé­mar­rage de ce pro­gramme en mars 2017. Par­mi les avan­tages de ce contrat, a-t-il pour­sui­vi, la ré­cu­pé­ra­tion de l’en­tre­prise em­ployeuse de 400 di­nars, qui lui sont oc­troyés par les struc­tures pu­bliques de l’em­ploi. De même, cette en­tre­prise est exo­né­rée de l’im­pôt sur les sa­laires des bé­né­fi­ciaires du contrat pen­dant 2 ans ain­si que des charges et co­ti­sa­tions so­ciales au­près de la Cnss. Abor­dant les condi­tions d’oc­troi du contrat de di­gni­té, M. Haoua­la a si­gna­lé que le bé­né­fi­ciaire doit être di­plô­mé de l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur, et ce, de­puis 2 ans au mi­ni­mum et doit se pré­sen­ter en tant que «pri­mo-de­man­deur» d’em­ploi qui n’a pas tra­vaillé pen­dant 12 mois d’une fa­çon suc­ces­sive. Quant à l’en­tre­prise, elle doit être en si­tua­tion ré­gu­lière avec les ser­vices des im­pôts et de la Cnss.

Ap­pli­ca­tion des di­vers pro­grammes d’em­ploi

Outre le contrat de di­gni­té, les ser­vices de l’em­ploi au ni­veau ré­gio­nal s’em­ploient à l’ap­pli­ca­tion des di­vers pro­grammes d’em­ploi, dont le Caip (Contrat d’adap­ta­tion et d’in­ser­tion pro­fes­sion­nelle) pour les non­di­plô­més du su­pé­rieur où l’on a re­cen­sé 2.200 de­man­deurs d’em­ploi bé­né­fi­ciaires de ce pro­gramme, et ce, de­puis le 1er jan­vier jus­qu’au 30 sep­tembre 2017. Le Sivp (Stage d’in­ser­tion à la vie pro­fes­sion­nelle) pour les di­plô­més du su­pé­rieur a comp­té 3.700 de­man­deurs d’em­ploi bé­né­fi­ciaires de ce pro­gramme du­rant la même pé­riode sus-in­di­quée, alors que le SCV (Stage ci­vil vo­lon­taire) pour les di­plô­més du su­pé­rieur a pro­fi­té à 330 de­man­deurs d’em­ploi bé­né­fi­ciaires tou­jours du­rant la même pé­riode sus-in­di­quée. Le pro­gramme «For­sa­ti», quant à lui, as­sure l’ac­com­pa­gne­ment de toutes les ca­té­go­ries de de­man­deurs d’em­ploi , qu’ils soient di­plô­més du su­pé­rieur ou non. Par ailleurs, l’Es­pace «En­tre­prendre» a pour mis­sion d’ac­com­pa­gner les por­teurs d’idées de pro­jets ou qui sont à la re­cherche d’idées de pro­jets. Cet es­pace offre au jeune pro­mo­teur po­ten­tiel une for­ma­tion dans la créa­tion d’en­tre­prises et la for­ma­tion des en­tre­pre­neurs (Cefe). Au cours de cette for­ma­tion, le jeune pro­mo­teur éta­bli­ra une étude de fai­sa­bi­li­té de son pro­jet qui se­ra trans­mise aux struc­tures de fi­nan­ce­ment (BTS, Bfpme...). A la suite du dé­mar­rage du pro­jet, le jeune pro­mo­teur re­çoit une bourse d’ac­com­pa­gne­ment de l’Es­pace «En­tre­prendre» avec des vi­sites de sui­vi et peut, en outre, bé­né­fi­cier de for­ma­tions com­plé­men­taires se­lon les be­soins de son pro­jet. En­vi­ron 455 pro­jets de créa­tion d’en­tre­prises ont été étu­diés par l’Es­pace En­tre­prendre, et ce, du 1er jan­vier au 30 sep­tembre 2017. No­tons qu’afin de vul­ga­ri­ser les di­vers mé­ca­nismes d’en­cou­ra­ge­ment à l’em­ploi et à la créa­tion d’en­tre­prises, la di­rec­tion ré­gio­nale de l’em­ploi et de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle de Sousse col­la­bore avec des par­te­naires so­ciaux et éco­no­miques de la ré­gion, comme la Ccic, l’Apii, l’Apia, la pé­pi­nière d’en­tre­prises, le centre d’af­faires dans di­verses ma­ni­fes­ta­tions so­cioé­co­no­miques dont le sa­lon de l’em­ploi et de l’en­tre­prise, or­ga­ni­sé par la foire in­ter­na­tio­nale de Sousse en fé­vrier 2017.

679 jeunes di­plô­més du su­pé­rieur ont bé­né­fi­cié du contrat de di­gni­té de­puis le dé­mar­rage de ce pro­gramme en mars 2017.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.