L’am­bi­tion d’at­teindre un taux de crois­sance de 3%

2018 se­ra dé­ci­sive pour par­ache­ver le pro­ces­sus de tran­si­tion éco­no­mique Le pro­jet de bud­get éco­no­mique pré­pa­ré par le gou­ver­ne­ment Yous­sef Cha­hed a pour ob­jec­tifs de ré­duire le dé­fi­cit cou­rant de 9% pré­vu pour toute l’an­née 2017 à 8,2% du PIB et de ré­du

La Presse (Tunisia) - - LA UNE -

• Le pro­jet de bud­get éco­no­mique pré­pa­ré par le gou­ver­ne­ment Yous­sef Cha­hed a pour ob­jec­tifs de ré­duire le dé­fi­cit cou­rant de 9% pré­vu pour toute l’an­née 2017 à 8,2% du PIB et de ré­duire les im­por­ta­tions de 4,9% pré­vu pour cette an­née à 4,3% en 2018. • 2018 se­ra dé­ci­sive pour par­ache­ver le

pro­ces­sus de tran­si­tion éco­no­mique

La Tu­ni­sie am­bi­tionne de réa­li­ser un taux de crois­sance de 3%, en 2018, contre 2,2% pré­vu pour toute l’an­née 2017, pour avoir une crois­sance in­clu­sive qui per­met une ré­par­ti­tion équi­table des ri­chesses et la créa­tion de da­van­tage d’em­plois , se­lon le do­cu­ment du pro­jet de bud­get éco­no­mique adop­té, jeu­di, par le Con­seil des mi­nistres. Le gou­ver­ne­ment pré­voit d’at­teindre ce taux en se ba­sant sur une crois­sance du sec­teur de l’agri­cul­ture et de la pêche de 5,5% (contre 2,3% pré­vu en 2017) et le dé­ve­lop­pe­ment des in­dus­tries ma­nu­fac­tu­rières de 3,5 % (contre 3,5,% es­ti­mée pour l’an­née en cours), ain­si qu’une aug­men­ta­tion des in­dus­tries non ma­nu­fac­tu­rières de 2,4 % contre une baisse de la crois­sance des ser­vices mar­chands de 3,4% pour l’en­semble de l’an­née 2017 à 2,7% pour l’an­née 2018 avec le main­tien de la crois­sance des ser­vices non mar­chands à 0,7%. Se­lon, le do­cu­ment du pro­jet de bud­get éco­no­mique, dont une co­pie est par­ve­nue à l’agence TAP, l’an­née 2018 se­ra une an­née dé­ci­sive dans plu­sieurs do­maines; dont le lan­ce­ment d’une nou­velle phase de crois­sance in­clu­sive et du­rable pour par­ache­ver le pro­ces­sus de tran­si­tion éco­no­mique et ac­cé­lé­rer le rythme des ré­formes struc­tu­relles, afin de res­tau­rer la confiance en l’éco­no­mie na­tio­nale. Le bud­get éco­no­mique oeu­vre­ra, éga­le­ment, à ré­ta­blir l’Etat de droit en af­fir­mant une ferme vo­lon­té de lut­ter contre toutes les formes de cor­rup­tion, de contre­bande et de com­merce pa­ral­lèle. L’ob­jec­tif fixé pour l’an­née 2018 est d’ac­croître le rythme des ex­por­ta­tions, pour at­teindre 5,3% contre des pré­vi­sions pour cette an­née de 4,5%. Les in­ves­tis­se­ments de­vront s’éle­ver à 7,6% du PIB au cours de l’an­née pro­chaine contre 2,1% ac­tuel­le­ment. Le pro­jet de bud­get éco­no­mique pré­pa­ré par le gou­ver­ne­ment Yous­sef Cha­hed, a pour ob­jec­tifs de ré­duire le dé­fi­cit cou­rant de 9% pré­vus pour toute l’an­née 2017 à 8,2% du PIB et de ré­duire les im­por­ta­tions de 4,9% pré­vus pour cette an­née à 4,3% en 2018. Se­lon le do­cu­ment, la pro­gram­ma­tion des ajus­te­ments et aug­men­ta­tions des prix se­ra en fonc­tion du pou­voir d’achat du ci­toyen. Ce­pen­dant, le taux d’in­fla­tion de­vrait pas­ser de 5,2% pré­vus cette an­née à 5,8% au cours de la pro­chaine an­née. L’in­ves­tis­se­ment de­vrait évo­luer, en 2018, de 13% au prix cou­rant, pour at­teindre un vo­lume de 21.395 MD, soit l’équi­valent de 20,1% du PIB. Les pré­vi­sions tablent sur une mo­bi­li­sa­tion de près de 3.351 MD au titre des in­ves­tis­se­ments di­rects étran­gers contre 2.530 MD pré­vus pour l’an­née 2017. La Tu­ni­sie, qui iden­ti­fie, de­puis 2011, des so­lu­tions pour sor­tir de sa crise, n’a pu réa­li­ser qu’un très faible taux de crois­sance de moins de 1% pen­dant les six der­nières an­nées, ce qui main­tient le taux de chô­mage à 15,3% en rai­son de la ré­gres­sion de l’in­ves­tis­se­ment pri­vé et l’am­pli­fi­ca­tion de l’agi­ta­tion so­ciale.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.