Ene­ra­mo, la ré­sur­rec­tion ?

Le temps d’un match ami­cal, le Ni­gé­rian a fait vi­brer les sup­por­ters pré­sents au Parc B.

La Presse (Tunisia) - - LA UNE - Wa­lid NALOUTI

A 32 ans, il a re­trou­vé l’équipe de ses pre­mières amours. Mi­chael Ene­ra­mo a choi­si l’été der­nier, aux der­nières heures du mer­ca­to, de re­nou­ve­ler l’ex­pé­rience avec l’Es­pé­rance Spor­tive de Tu­nis, le club où il a fait l’es­sen­tiel de sa car­rière. Pour l’his­toire, Mi­chael Ene­ra­mo a dé­bar­qué au Parc B en 2004 alors qu’il était en­core es­poir. Le Ni­gé­rian a fait l’es­sen­tiel de sa car­rière à l’Es­pé­rance de Tu­nis, puisque sous les cou­leurs «sang et or», il a rem­por­té trois cham­pion­nats de Tu­ni­sie (2006, 2009 et 2010), trois Coupes de Tu­ni­sie (2006, 2007 et 2008), la Coupe nord-afri­caine des vain­queurs de coupe en 2008 et la Ligue des cham­pions arabes en 2009. En re­ve­nant au Parc B l’été der­nier, Ene­ra­mo as­pire ter­mi­ner sa car­rière de foot­bal­leur pro­fes­sion­nel dans le club qui a vu dé­col­ler sa car­rière. Pour re­prendre des forces, l’en­fant adop­tif a sui­vi un pro­gramme spé­ci­fique de re­mise en forme sous la hou­lette du deuxième pré­pa­ra­teur phy­sique de l’équipe. Avant-hier, Ene­ra­mo a dis­pu­té face à l’Ave­nir Spor­tif de La Sou­kra son deuxième match ami­cal de­puis qu’il a re­trou­vé les rangs de l’équipe. In­cor­po­ré en deuxième mi-temps, il a ins­crit trois des sept buts de la vic­toire (7-0). Le temps d’une mi-temps, Mi­chael Ene­ra­mo a fait cha­vi­rer le coeur des sup­por­ters pré­sents au Parc Has­sen-Bel­khod­ja. Le Ni­gé­rian sau­ra-t-il re­trou­ver ses prouesses d’an­tan ? Dif­fi­cile à dire avec l’âge. Tou­te­fois, Mi­chael Ene­ra­mo a dé­sor­mais un atout de taille : le poids de l’ex­pé­rience.

Les in­ter­na­tio­naux en cours du jeu

La ren­contre ami­cale face au club di­vi­sion­naire de La Sou­kra a connu la par­ti­ci­pa­tion des in­ter­na­tio­naux, in­cor­po­rés en deuxième mi-temps, sauf Ben Ché­ri­fia. Une chose est sûre : l’équipe a re­trou­vé, à l’oc­ca­sion de cette ren­contre ami­cale, le Parc B. Il était temps ! Car conti­nuer à fuir la ré­ac­tion du pu­blic n’au­rait fait qu’ac­cen­tuer la pres­sion sur les joueurs. Re­trou­ver le Parc Has­sen-Bel­khod­ja, c’est un re­tour à la nor­male et c’est tant mieux pour tout le monde. Ga­gner en ami­cal contre des clubs di­vi­sion­naires est une bonne chose pour le mo­ral des joueurs. L’es­sen­tiel est de re­bon­dir lors des matches of­fi­ciels à com­men­cer par la pro­chaine sor­tie du cham­pion­nat contre l’USM.

Mi­chael Ene­ra­mo monte en ré­gime. Pro­met­teur!

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.