Un guide sur la du­rée des études uni­ver­si­taires

Une étude a per­mis de cal­cu­ler la moyenne na­tio­nale de chô­mage tem­po­raire avant le pre­mier em­ploi qui est de 31.4 mois, soit une em­bauche qui va­rie entre 1 et 4 ans après les études uni­ver­si­taires.

La Presse (Tunisia) - - SOCIÉTÉ -

Réus­sir son bac est l’un des mo­ments les plus mar­quants dans la vie d’un élève vu que c’est la pre­mière porte d’en­trée à un ave­nir pro­met­teur. Il est donc pri­mor­dial de faire le choix le plus ju­di­cieux en fonc­tion des notes, des pré­fé­rences et de l’em­ploya­bi­li­té de la spé­cia­li­té choi­sie. C’est dans ce cadre que l’Iace a pré­pa­ré, comme chaque an­née de­puis 2016, l’unique guide d’orien­ta­tion uni­ver­si­taire ba­sé sur la me­sure du dé­lai d’at­tente avant de dé­cro­cher le pre­mier em­ploi par uni­ver­si­té et par spé­cia­li­té, sa­chant que 68% des di­plô­més in­ter­ro­gés pensent que le mar­ché du tra­vail est sa­tu­ré. L’Iace a pré­sen­té dans ce guide, le nombre de mois d’études qui cor­res­pond à chaque fi­lière avant que les étu­diants n’ac­cèdent au mar­ché de l’em­ploi. Ce tra­vail vise non seule­ment à ai­der les bacheliers à faire les bons choix mais aus­si à étu­dier et ana­ly­ser le mar­ché du tra­vail en iden­ti­fiant les spé­cia­li­tés les plus de­man­dées. Ce guide est le ré­sul­tat d’une en­quête me­née au­près de 13.000 di­plô­més de l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur pri­vé et pu­blic entre 2005 et 2017. Cette étude a cou­vert en­vi­ron 50% des spé­cia­li­tés pré­sentes dans tous les éta­blis­se­ments d’en­sei­gne­ment su­pé­rieur dans dif­fé­rentes ré­gions. Le ques­tion­naire éla­bo­ré per­met, en pre­mier lieu, de me­su­rer la du­rée moyenne de chô­mage tem­po­raire avant le pre­mier em­ploi, et, en deuxième lieu, d’avoir la per­cep­tion des di­plô­més quant à la qua­li­té de leur for­ma­tion et son adé­qua­tion avec les at­tentes du mar­ché de l’em­ploi. Cette étude a per­mis de cal­cu­ler la moyenne na­tio­nale de chô­mage tem­po­raire avant le pre­mier em­ploi qui est de 31.4 mois, soit une em­bauche entre 1 et 4 ans. La du­rée la plus courte pour tra­vailler après avoir réus­si son di­plôme uni­ver­si­taire va­rie entre 0 et 6 mois qui concerne seule­ment 0.9% du to­tal des spé­cia­li­tés étu­diées. Concer­nant la du­rée d’at­tente la plus longue, elle va­rie entre 48 et 72 mois et elle est plus concen­trée dans des spé­cia­li­tés en­sei­gnées dans cer­taines ré­gions in­té­rieures. L’évo­lu­tion de ces in­di­ca­teurs de­puis 2016 est ré­vé­la­trice des ef­forts dé­ployés par les uni­ver­si­tés pour amé­lio­rer la qua­li­té de la for­ma­tion et, par consé­quent, l’em­ploya­bi­li­té de ses di­plô­més. Dé­li­vrer un di­plôme à la fin du cur­sus uni­ver­si­taire reste im­por­tant ,mais veiller à l’adé­qua­tion de ce der­nier avec les at­tentes du mar­ché de l’em­ploi est dé­ci­sif pour la car­rière des étu­diants. Lien du guide : IACE-Gui­deO­rien­ta­tion-28-06-2018

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.