Dou­ja gharbi, VP conect Le temps des ré­formes

Afin de ga­ran­tir l’ac­cès des PME aux mar­chés pu­blics, les syn­di­cats pa­tro­naux jouent un double rôle : sen­si­bi­li­ser les en­tre­prises quant à leurs droits et fé­dé­rer les ef­forts pour ac­cé­lé­rer les ré­formes. Dou­ja Gharbi, 1ère vice-pré­si­dente de la Conect nou

Le Manager - - Summaire - PROPOS RE­CUEILLIS PAR SA­HAR ME­CHRI KHAR­RAT

Cet in­té­rêt pour les mar­chés pu­blics, émane-t-il d’un be­soin de vos adhé­rents ?

La ques­tion des mar­chés pu­blics pré­sente un in­té­rêt cer­tain à plus d’un titre ! L’état, les col­lec­ti­vi­tés lo­cales et les en­tre­prises pu­bliques re­pré­sentent des ac­teurs éco­no­miques im­por­tants de par le nombre et le vo­lume de leurs com­mandes en biens et ser­vices et leur large di­ver­si­té. Plus de sept mille com­mandes pu­bliques tou­chant pra­ti­que­ment à l’en­semble des sec­teurs éco­no­miques sont faites chaque an­née. En fa­ci­li­tant l’ac­cès à ces mar­chés pu­blics pour le plus grand nombre d’en­tre­prises, dans la trans­pa­rence et la bonne gou­ver­nance re­quises, les don­neurs d’ordre pu­blics s’as­su­re­ront cer­tai­ne­ment des meilleures condi­tions d’offres au ni­veau sur­tout des prix, de la qua­li­té et des dé­lais tout en sti­mu­lant la concur­rence entre les opé­ra­teurs éco­no­miques. L’ou­ver­ture de ces mar­chés aux TPE et PME consti­tue­rait une op­por­tu­ni­té d’évo­lu­tion et de dé­ve­lop­pe­ment pour cette ca­té­go­rie d’en­tre­prises. C’est une forme de par­te­na­riat entre les sec­teurs pu­blic et pri­vé qui peut contri­buer à la réa­li­sa­tion de nom­breux pro­jets de dé­ve­lop­pe­ment dans les meilleures condi­tions et fa­vo­ri­ser la re­lance éco­no­mique sur­tout à l’échelle ré­gio­nale. Pour toutes ces rai­sons la CONECT, en sa qua­li­té d’or­ga­ni­sa­tion pa­tro­nale d’en­tre­prises ci­toyennes qui prône la trans­pa­rence, la bonne gou­ver­nance et l’équi­té a por­té un in­té­rêt par­ti­cu­lier à ce su­jet par une par­ti­ci­pa­tion ac­tive à la mise en oeuvre et à l’in­tro­duc­tion des ré­formes né­ces­saires concer­nant ce do­maine, l’in­for­ma­tion, la sen­si­bi­li­sa­tion et la vul­ga­ri­sa­tion des nou­velles pra­tiques ba­sées sur l’uti­li­sa­tion des nou­velles tech­no­lo­gies pour sim­pli­fier et fa­ci­li­ter l’ac­cès aux mar­chés pu­blics à toutes les ca­té­go­ries d’en­tre­prises qu’elles soient pe­tites, moyennes ou grandes. Nous avons éga­le­ment veillé à dé­ve­lop­per des ac­tions de par- te­na­riat avec la Pré­si­dence du Gou­ver­ne­ment, le Mi­nis­tère de la Fonc­tion Pu­blique et de la Gou­ver­nance et l’ins­tance de Lutte Contre la Cor­rup­tion «INLUCC» pour réus­sir cette ré­forme et dé­ve­lop­per de nou­veaux rap­ports entre le pu­blic et le pri­vé ba­sés sur la com­plé­men­ta­ri­té des rôles, la trans­pa­rence, la res­pon­sa­bi­li­té et l’ef­fi­cience.

Dans la chaîne de va­leur du sys­tème des mar­chés pu­blics, quel est le maillon à trai­ter en ur­gence (régle-

men­ta­tions, in­ter­ve­nants, pro­cé­dures du sys­tème d’in­té­gri­té, cor­rup­tion) ?

Tous ces fac­teurs consti­tuent des maillons qu’il convient de trai­ter pour réus­sir la ré­forme. Il faut com­men­cer par le cadre ju­ri­dique qui doit être adap­té aux nou­velles exi­gences de ra­pi­di­té et d’ef­fi­ca­ci­té tout en ga­ran­tis­sant le res­pect strict des règles de bonne gou­ver­nance et le res­pect de la loi. La lé­gis­la­tion et les pro­cé­dures re­la­tives aux mar­chés pu­blics sont lourdes, ca­duques et contrai­gnantes aus­si bien pour l’ad­mi­nis­tra­tion que pour les en­tre­prises concer­nées. Les don­neurs d’ordre pu­blics sont contraints à don­ner la prio­ri­té aux pro­cé­dures et à la forme aux dé­pens de l’ef­fi­ca­ci­té et de l’op­ti­mi­sa­tion des choix. La no­tion du temps perd toute sa por­tée avec les mou­ve­ments de va et vient entre les ad­mi­nis­tra­tions concer­nées et les obli­ga­tions d’ac­cords préa­lables de la hiérarchie et des au­to­ri­tés de tu­telle. Le sou­ci de chaque in­ter­ve­nant dans la chaîne est por­té sur le res­pect des pro­cé­dures plus que sur les dé­lais et les ré­sul­tats. Les cu­muls de re­tards se tra­dui­raient in­évi­ta­ble­ment par d’im­por­tants sur­coûts pour l’ad­mi­nis­tra­tion et donc pour les contri­buables et grè­ve­raient sen­si­ble­ment les marges des en­tre­prises concer­nées les en­ga­geant sou­vent dans des si­tua­tions de dés­équi­libres fi­nan­ciers lourdes de consé­quences. A l’ère des nou­velles tech­no­lo­gies de com­mu­ni­ca­tion et de l’ad­mi­nis­tra­tion élec­tro­nique, il est in­ad­mis­sible de conti­nuer à gé­rer des dos­siers aus­si im­por­tants se­lon des mé­thodes et des pro­cé­dures non seule­ment désuètes mais qui ouvrent les portes, fa­ci­litent et ali­mentent même les ten­ta­tions de cor­rup­tion et d’in­fluence. L’en­jeu et les in­té­rêts sont tel­le­ment im­por­tants que cer­taines par­ties es­saient tou­jours de bar­rer le che­min à d’autres in­ter­ve­nants pour re­trou­ver à chaque ap­pel d’offres les mêmes sou­mis­sion­naires. Plus in­quié­tant en­core cer­tains ap­pels d’offres donnent l’im­pres­sion qu’ils ont été éla­bo­rés «sur me­sure» pour fa­vo­ri­ser une marque ou un four­nis­seur don­né! La di­gi­ta­li­sa­tion du sys­tème, la trans­pa­rence dans l’éla­bo­ra­tion des ap­pels d’offres et dans la pu­bli­ca­tion des ré­sul­tats des ad­ju­di­ca­tions et la bonne gou­ver­nance sont de ri­gueur pour faire face à de telles si­tua­tions. Le frac­tion­ne­ment des com­mandes fa­ci­li­te­rait aus­si l’ac­cès d’un plus grand nombre d’en­tre­prises sur­tout de TPE et PME aux mar­chés pu­blics et contri­bue­rait au dé­ve­lop­pe­ment de la sy­ner­gie re­cher­chée. L’oc­troi de bo­nus au pro­fit des en­tre­prises tu­ni­siennes et celles des ré­gions de l’in­té­rieur ou celles uti­li­sant des pro­duits lo­caux et éco-res­pon­sables se­rait aus­si l’un des moyens les plus re­com­man­dés pour fa­ci­li­ter la re­lance éco­no­mique et sou­te­nir les en­tre­prises lo­cales sur­tout au cours de cette pé­riode de conjonc­ture dif­fi­cile.

Que peut faire un pa­tro­nat tel que la CONECT pour amé­lio­rer le sys­tème des mar­chés pu­blics, avez-vous des pro­po­si­tions ?

Les stra­té­gies de dé­ve­lop­pe­ment adop­tées de­puis l’in­dé­pen­dance ont certes contri­bué à la réa­li­sa­tion de nom­breux ac­quis mais ne sont plus adap­tées aux nou­velles exi­gences de l’en­vi­ron­ne­ment éco­no­mi­que­ment tant na­tio­nal qu’in­ter­na­tio­nal. Notre pays doit pas­ser au­jourd’hui à un autre pa­lier pour s’in­té­grer dans l’éco­no­mie mon­diale et as­su­rer le po­si­tion­ne­ment de nos en­tre­prises sur les mar­chés in­ter­na­tio­naux. Notre nou­velle stra­té­gie doit être ba­sée sur la per­for­mance, la com­pé­ti­ti­vi­té, l’ini­tia­tive et la bonne gou­ver­nance. Ce sont des fac­teurs clés d’at­trac­ti­vi­té des in­ves­tis­seurs lo­caux et étran­gers. En tant que cen­trale pa­tro­nale et force de pro­po­si­tion, la CONECT a fon­dé toute sa stra­té­gie, ses ini­tia­tives et ses ac­tions sur ces fac­teurs de com­pé­ti­ti­vi­té, d’in­no­va­tion et de bonne gou­ver­nance. L’in­té­rêt que notre or­ga­ni­sa­tion porte au su­jet des mar­chés pu­blics s’ins­crit dans ce cadre. La confé­rence que nous avons or­ga­ni­sé au mois de jan­vier der­nier sur ce su­jet en par­te­na­riat avec L’INLUCC et la Haute Ins­tance de la Com­mande Pu­blique (HAICOP) a sus­ci­té un vif in­té­rêt au ni­veau de l’ad­mi­nis­tra­tion, des en­tre­prises et des ex­perts dans le do­maine. Nous or­ga­ni­se­rons une nou­velle ren­contre au dé­but du mois d’avril pro­chain avec les mêmes par­te­naires et la par­ti­ci­pa­tion de plus de deux cents chefs d’en­tre­prises res­pon­sables de nos struc­tures ré­gio­nales et sec­to­rielles pour vul­ga­ri­ser da­van­tage la ré­forme des mar­chés pu­blics et in­for­mer les opé­ra­teurs éco­no­miques sur les nou­velles dis­po­si­tions et fa­ci­li­ta­tions d’ac­cès à la com­mande pu­blique no­tam­ment à tra­vers la pla­te­forme d’achats pu­blics TUNEPS. Nous pour­sui­vrons aus­si nos ef­forts vi­sant la pro­mo­tion du par­te­na­riat pu­blic-pri­vé dans le sou­ci de rat­tra­per l’énorme re­tard dont souffre notre pays au ni­veau de l’in­fra­struc­ture et de cer­tains types de pro­jets pou­vant consti­tuer des lo­co­mo­tives de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et so­cial. Des séances de for­ma­tion en fa­veur des en­tre­prises et par­ti­cu­liè­re­ment des PME sur l’uti­li­sa­tion de la pla­te­forme d’achats en ligne «TUNEPS», dé­mar­re­ront à par­tir de mois de Mars en co­opé­ra­tion avec la BERD sur le grand Tu­nis mais aus­si et sur­tout dans les ré­gions.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.