Ya­hya Bouh­lel, fon­da­teur et CEO de Go­my­code

Le Manager - - Summaire -

Ce jeune de 19 ans a dé­jà créé l’école de de­main

Ce n’est pas rare de voir dé­fi­ler, sur nos pages, les por­traits de brillants vi­sion­naires qui, de­puis des dé­cen­nies, n’ont ces­sé d’in­no­ver. Cette fois­ci, en re­vanche, notre in­vi­té ne pour­ra ré­cla­mer un tel ex­ploit, du moins pour le mo­ment. Et pour rai­son : toute son exis­tence a dé­mar­ré de­puis 19 pe­tites an­nées. Pour­tant, il a dé­jà réa­li­sé l’es­sen­tiel : une en­tre­prise pro­fi­table avec un bu­si­ness mo­dèle pro­met­teur. Ya­hia Bouh­lel est CEO de Go­my­code, une star­tup qu’il a fon­dé de­puis moins d’une an­née. Il s’agit d’une “école” spé­cia­li­sée dans la pro­gram­ma­tion et les nou­velles tech­no­lo­gies.

L’ap­pren­tis­sage à l’ère pos­té­cole

Le suc­cès de cette jeune pousse prouve, en­core une fois, les dé­faillances, non seule­ment des cur­sus, mais de tout le sys­tème édu­ca­tif. L’école, cette bulle her­mé­tique sans rap­port au­cun avec la réa­li­té, ne sert — à quelques ex­cep­tions faites — qu’à pro­duire des chô­meurs. Ici, pas de profs ni de cours. Après quelques séances d’ini­tia­tion au monde de la pro­gram­ma­tion, les jeunes étu­diants com­mencent par créer un clone fonc­tion­nel de leur ser­vice pré­fé­ré (Instagram, Twit­ter, Flap­py Birds, …). Troi- sième étape : créer un pro­jet ori­gi­nal et le lan­cer sur le mar­ché. Ce­pen­dant, les étu­diants ne sont pas seuls. Ils sont gui­dés par des ins­truc­teurs dont la mis­sion est de les ai­der à bien maî­tri­ser les thé­ma­tiques. Il s’agit sou­vent de dé­ve­lop­peurs ex­pé­ri­men­tés et chaque ins­truc­teur est char­gé d’au maxi­mum 8 étu­diants. Ap­prendre par la pra­tique, comme vous le sa­vez, est très ef­fi­cace

De Tu­nis à la Si­li­con Val­ley …

Ya­hya, très at­ti­ré par les jeux vi­déos, a vou­lu créer son propre game : “Je ne me rap­pelle plus pour­quoi je l’ai fait. Mais je sais très bien com­ment je l’ai fait : j’ai com­men­cé à goo­gler!” De­puis, il n’a pas ar­rê­té d’ap­prendre et d’amé­lio­rer ses skills. Un jour, il dé­couvre un ar­ticle an­non­çant la dis­po­ni­bi­li­té de stages au­près d’une star­tup de jeux vi­déos … à la Si­li­cone Val­ley ! Il a pos­tu­lé et s’est trou­vé à 16 ans à la mecque des dé­ve­lop­peurs. “C’était le grand choc cultu­rel ! J’ai ren­con­tré des jeunes de 14 et 15 ans qui sont dé­jà d’ex­cel­lents dé­ve­lop­peurs. Des en­tre­pre­neurs de 19 ans réa­li­saient des le­vées de fonds en mil­lions de dol­lars ! J’ai dé­cou­vert qu’on était très loin de ce qui se passe dans le monde. J’ai donc dou­blé mes ef­forts avant de pou­voir com­pen­ser la dif­fé­rence.” De­puis, notre jeune tu­ni­sien a dé­ve­lop­pé l’ha­bi­tude de pas­ser son été en stage à San Fran­cis­co.

… et de la Si­li­con Val­ley à Tu­nis

“J’ai vou­lu par­ta­ger mon expérience avec mes com­pa­triotes lors d’un speech que j’ai don­né à Droid­con. À ma sur­prise, j’ai dé­cou­vert un grand en­goue­ment de la part des pré­sents. Les gens m’at­ten­daient à la fin de mon speech pour me de­man­der com­ment j’ai fait pour ap­prendre à co­der. De­puis, j’ai dé­ci­dé d’or­ga­ni­ser un boot­camp pour ini­tier les jeunes à la pro­gram­ma­tion. Et j’ai tra­vaillé sur ce pro­jet des mois du­rant”. Fort heu­reu­se­ment, ces ef­forts n’étaient pas vains : une qua­ran­taine de per­sonnes ont par­ti­ci­pé à ce pre­mier ren­dez-vous. “C’était dur. J’ai dû les convaincre un à un pour ve­nir, du­rant l’été, pas­ser trois se­maines à ap­prendre la pro­gram­ma­tion. J’étais très content de voir des jeunes de Sousse, de Sfax et de plu­sieurs autres ré­gions pré­sents avec nous ici, au Co­gite.” L’idée de créer tout un pro­gramme de for­ma­tion tout au long de l’an­née a donc vu le jour. Au­jourd’hui, le Part Time Co­ding per­met aux élèves et étu­diants d’ap­prendre à dé­ve­lop­per pen­dant les wee­kends. “Notre but est de voir nos étu­diants réus­sir à créer des pro­duits qui ar­rivent à concur­ren­cer ceux de la Si­li­con Val­ley.”

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.