Sa­cré «Hizb Et­tah­rir»!

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Sa­mia HARRAR

Ils ont la plai­san­te­rie fa­cile et l’hu­mour ra­va­geur. Et s’ils n’exis­taient pas, il au­rait fal­lu les in­ven­ter. Le pro­pos tru­cu­lent, la langue bien pen­due et la fa­conde heu­reuse, ils sont notre fier­té, et notre face so­laire. Cha­ris­ma­tiques à sou­hait, ils se pré­valent, de sur­croît, d’un pro­gramme bien al­lé­chant, qui nous va comme un gant, et qui nous ras­sure, ô com­bien, sur l’ave­nir de notre pays s’il était confié à leurs bons soins, sa­chant qu’ils sont, par avance, plé­bis­ci­tés par tous les Tu­ni­siens, ra­vis et em­bal­lés par de telles pers­pec­tives, aus­si avant-gar­distes et res­pi­rant l’es­prit des Lu­mières ins­crites dans la charte de leur ca­li­fat à ad­ve­nir, que l’on a de cesse d’ap­pe­ler, bien évi­dem­ment, de tous nos voeux. Nous sommes en ado­ra­tion, ex­trême, en­vers ce par­ti si éclai­ré, qui nous pro­met un che­min de lu­mière, de douce béa­ti­tude et de fé­li­ci­té, sous des aus­pices si pro­met­teurs, qu’on en ar­rive à pié­ti­ner sur place, étant in­ca­pables de conte­nir notre im­pa­tience, en at­ten­dant que son règne ad­vienne, et que nous puis­sions, en­fin, en­ta­mer une nou­velle ère, sous sa ban­nière si lu­mi­neuse, que même le so­leil, dans son zé­nith, en vient à ja­lou­ser, jus­qu’à l’apo­plexie, la blan­cheur im­ma­cu­lée de son éten­dard vir­gi­nal, qui nous cligne de l’oeil, même dans la nuit la plus noire, comme un astre au coeur de dia­mant, qu’au­cune constel­la­tion ne par­vien­dra à éclip­ser. Com­bien même elle y met­trait toute sa vo­lon­té. Car il est unique «Hizb Et­tah­rir», qui vient se fendre d’un com­mu­ni­qué, d’une rare dou­ceur, nous rap­pe­lant, si be­soin est, que le pays ne connaî­tra pas la paix, tant qu’il ne se­ra pas sous sa fé­rule. Sa­cré Hizb Et­tah­rir! On se tient les côtes!

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.