Ba­char el As­sad a vrai­ment la ba­ra­ka

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Il faut le re­con­naître car bien que Ba­char se soit très mal conduit en­vers son propre peuple, bien que tous aient pré­dit sa chute im­mi­nente, il est tou­jours là, plus au­cune dé­fec­tion de gé­né­raux n’est si­gna­lé et grâce à l’ap­pui aé­rien et ter­restre russe, ses troupes re­con­quièrent le ter­ri­toire. Même l’etat Is­la­mique voit ses places fortes trans­for­mées en ré­duits as­sié­gés qu’il est contraint d’éva­cuer, comme tout ré­cem­ment De­raya. On se sou­vient en­core des ex­cla­ma­tions ineptes de Laurent Fa­bius qui confon­dait di­plo­ma­tie et in­can­ta­tions. Il pro­nos­ti­quait un ef­fon­dre­ment du ré­gime, sans même en­vi­sa­ger l’al­liance mi­li­taire de Ba­char avec la Rus­sie. Ba­char n’est pas i idiot que ce­la, il a choi­si les bons al­liés et la bonne stra­té­gie. Au­jourd’hui, par le jeu des al­liances, même les USA le dé­fendent sans le re­con­naître vrai­ment mais dans les faits, ils sont de­ve­nus ses al­liés ob­jec­tifs. L’etat Is­la­mique est en sur­sis. Même la Tur­quie qui était ob­nu­bi­lée par l’avan­cée de ses en­ne­mis hé­ré­di­taires kurdes at­taque L’EI, ce qui al­lège consi­dé­ra­ble­ment la tâche de Ba­char lui per­met­tant ain­si qu’à ses al­liés chiites li­ba­nais et ira­niens de ré­duire à néant les dji­ha­distes. Pour cet oph­tal­mo­logue de for­ma­tion, c’est une ré­sur­rec­tion, car plus per­sonne ne fait de son dé­part un préa­lable. Fa­bius par­ti, la France elle-même n’en parle plus. Les Turcs ont eu d’autres pré­oc­cu­pa­tions avec ce coup d’état avor­té. Les USA leur ont don­né un os à ron­ger en stop­pant les Kurdes à une dis­tance res­pec­tueuse de ses fron­tières et per­met­tant aux Turcs de me­ner une pe­tite in­cur­sion en Sy­rie pour re­fou­ler les is­la­mistes. Pour me ré­su­mer cor­rec­te­ment, le vent de l’his­toire va dans le sens de Ba­char. Il a vrai­ment la ba­ra­ka : l’homme qui est par­tiel­le­ment res­pon­sable de la mort de près de 300. 000 per­sonnes est tou­jours au pou­voir à Da­mas, son ré­gime n’est plus me­na­cé d’ef­fon­dre­ment et les Russes et les Ira­niens le sou­tiennent ef­fi­ca­ce­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.