Ul­times se­maines de cam­pagne pour Hilla­ry, Trump et leurs sup­por­ters

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Pré­si­den­tielle amé­ri­caine

Pour Jen­ni­fer il est dé­sor­mais temps de s’en­ga­ger. Cette femme ins­crite au par­ti dé­mo­crate vient de s’ins­tal­ler en Vir­gi­nie et c’est tout na­tu­rel­le­ment qu’elle vient s’in­for­mer pour sa­voir comment elle peut s’im­pli­quer dans la cam­pagne, rendre ser­vice même si elle est très oc­cu­pée. "Vo­ter ne suf­fit pas", dit cette mi­li­tante, "il faut s'as­su­rer que tout le monde va se dé­pla­cer".

Sur ce mar­ché, les deux par­tis dis­tri­buent donc des tracts et des au­to­col­lants à mettre sur la voi­ture. Ils ex­pliquent comment s’ins­crire, même à la der­nière mi­nute, pour pou­voir vo­ter.

Ca­role la ré­pu­bli­caine trouve que les gens sont très gen­tils et que Do­nald Trump est très in­tel­li­gent. L’am­biance, c’est vrai, est cour­toise. Per­sonne ne re­fuse de prendre un tract mais cer­tains le jette dans la pre­mière pou­belle. "Rien ne me fe­ra vo­ter pour Do­nald Trump. Je suis in­dé­pen­dante mais cette an­née, c'est sûr, je vais vo­ter pour Hilla­ry et pas pour Trump. Je suis en co­lère parce ce que Je ne com­prends pas qu'on puisse même ima­gi­ner quel­qu'un comme Do­nald Trump à la Mai­son Blanche", lance Lou-ann. Le nom du vain­queur de l'élec­tion pré­si­den­tielle se­ra connu à l’is­sue du scru­tin du 8 no­vembre. Mais en Vir­gi­nie, comme dans de nom­breux Etats, les élec­teurs peuvent s’ex­pri­mer avant, à par­tir du 23 sep­tembre, à condi­tion théo­ri­que­ment d’avoir un vrai em­pê­che­ment. Dans les faits, ce­la n’est pas si strict et les dé­mo­crates en­cou­ragent for­te­ment à se dé­pla­cer en avance. Chez les ré­pu­bli­cains on est moins pres­sé. Matt Ames, le res­pon­sable du par­ti dans ce com­té trouve même le prin­cipe contes­table. "Tout le monde doit avoir la même in­for­ma­tion pour vo­ter. On ne sait pas ce qui peut ar­ri­ver à un can­di­dat mi-octobre. Si quel­qu'un a dé­jà vo­té sans avoir cet élé­ment, ce­la fausse le pro­ces­sus", ex­plique-t-il. Et Matt Ames ne cache pas que cette an­née en par­ti­cu­lier, le vote à l’avance n’est pas fa­vo­rable à son camp. Il reste un pro­blème d’image pour Do­nald Trump et il compte sur les dé­bats té­lé­vi­sés pour chan­ger ce­la. Or, le pre­mier dé­bat est le 26 sep­tembre. A ce mo­ment-là, des élec­teurs au­ront dé­jà vo­té en Vir­gi­nie.

Do­nald Trump et Hilla­ry Clin­ton

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.