En Si­bé­rie, l'eau d'une ri­vière de­vient rouge sang !

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Les pho­tos pos­tées sur les ré­seaux so­ciaux par les ha­bi­tants de No­rilsk font froid dans le dos. Et pas uni­que­ment parce que cette ville, si­tuée en Si­bé­rie, au nord du cercle po­laire, est pré­sen­tée comme la plus froide du monde. Sur leurs cli­chés, la ri­vière Dal­dy­kan, qui s'écoule tout près de la com­mune, ap­pa­raît d'un rouge vif, sem­blable au sang, re­lève Slate.fr, hier. Mer­cre­di, le mi­nistre russe de l'en­vi­ron­ne­ment et des Res­sources na­tu­relles a an­non­cé qu'une en­quête était en cours pour ten­ter de trou­ver la rai­son de ce chan­ge­ment de cou­leur, rap­porte The Guar­dian. Or, ce n'est pas la première fois que la ri­vière prend cette teinte, aux abords de la ville connue pour hé­ber­ger l'usine mé­tal­lur­gique Na­dezh­da qui traite du ni­ckel. Les en­quê­teurs se penchent sur la piste d'une pol­lu­tion chi­mique liée à la rup­ture d'un mi­né­ro­duc, un pi­pe­line qui tran­sitent des mi­né­raux sous forme li­quide. Ci­té par le Si­be­rian Times, un porte-pa­role du groupe No­rilsk Ni­ckel, n'a pas confir­mé de fuite de déchets in­dus­triels dans la ri­vière, sus­cep­tible d'être à l'ori­gine de cette cou­leur. Il a ce­pen­dant ajou­té que l'en­tre­prise pro­cé­dait à des re­le­vés. Ci­té par l'agence Ria No­vos­ti, l'in­dus­triel as­sure que "la cou­leur de la ri­vière n'a pas chan­gé de d'ha­bi­tude". Se­lon le re­pré­sen­tant d'une as­so­cia­tion des peuples in­di­gènes de la pé­nin­sule de Taï­myr, ci­té par ABC, les au­to­ri­tés as­surent en ef­fet que les re­jets des usines ne pré­sentent pas de dan­ger pour l'en­vi­ron­ne­ment. Lui, évi­dem­ment, fait part de son scep­ti­cisme, pour­suit le site de la chaîne. "Je vais de­man­der aux re­pré­sen­tants de l'en­tre­prise de boire cette eau. Je doute qu'il le fasse", pré­vient-il. La chaîne tra­duit éga­le­ment le cons­tat d'un in­ter­naute, se pré­sen­tant comme un sa­la­rié d'une des nom­breuses usines im­plan­tées dans la ré­gion : "En hi­ver, la neige aus­si de­vient rouge. D'un cô­té, c'est beau, mais de l'autre, c'est chi­mique", re­lève-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.