La sé­cu­ri­té scrutée de près… de très près

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Près de 1,5 mil­lion de fi­dèles ve­nus du monde en­tier ont en­ta­mé hier le pè­le­ri­nage à La Mecque, point culmi­nant du ca­len­drier mu­sul­man, mar­qué l’an der­nier par une bous­cu­lade meur­trière et cette an­née par une crise ou­verte entre Ryad et Té­hé­ran. Le grand pè­le­ri­nage à La Mecque (ha­jj) est l’un des cinq pi­liers de l’is­lam que tout fi­dèle est cen­sé ac­com­plir au moins une fois dans sa vie s’il en a les moyens.

«J’ai réus­si à réunir l’ar­gent né­ces­saire au voyage» et «c’est ma­gni­fique d’être ici», a af­fir­mé Mo­ham­med Has­san, un pè­le­rin de 28 ans ve­nu d’egypte. La Ma­ro­caine Zay­na Dah­koun a ma­ni­fes­té en­core plus de fer­veur: «Je res­sens de la joie et de la gra­ti­tude en­vers Dieu. La sé­cu­ri­té est entre les mains de Dieu. Moi, je ne pense qu’à une chose, ac­com­plir mon de­voir re­li­gieux».

Hier, les pè­le­rins se sont ren­dus, par des tem­pé­ra­tures ex­cé­dant 40 de­grés Cel­cius, dans la val­lée de Mi­na, à quelques ki­lo­mètres à l’est de La Mecque, avant d’en­ta­mer l’as­cen­sion du mont Ara­fat, pre­mières étapes de cinq jours de ri­tuel. Gé­rer les flux in­in­ter­rom­pus de pè­le­rins, or­ga­ni­ser leur ac­cueil, leur trans­port et ga­ran­tir leur sé­cu­ri­té re­pré­sentent une énorme opé­ra­tion lo­gis­tique dont la ges­tion par l’ara­bie saou­dite est cette an­née scrutée de près.

Ryad avait en ef­fet fait l’ob­jet de vives cri­tiques après la bous­cu­lade la plus meur­trière de l’his­toire du ha­jj, le 24 sep­tembre 2015, sur­ve­nue lors du ri­tuel de la la­pi­da­tion de Sa­tan. Au moins 2.297 fi­dèles avaient pé­ri dans ce drame, se­lon des don­nées com­pi­lées à par­tir de bi­lans four­nis par des gou­ver­ne­ments étran­gers. L’ara­bie saou­dite avait elle avan­cé le chiffre de 769 morts, et les ré­sul­tats d’une en­quête lan­cée par les au­to­ri­tés n’étaient tou­jours pas com­mu­ni­qués près d’un an plus tard.

Pour évi­ter qu’une telle tra­gé­die ne se re­pro­duise, Ryad as­sure avoir pris de nou­velles me­sures, no­tam­ment la créa­tion d’un bra­ce­let élec­tro­nique sto­ckant les don­nées per­son­nelles de chaque pè­le­rin. Au­cun chiffre n’a ce­pen­dant été don­né sur la pro­por­tion de fi­dèles équi­pés de ce bra­ce­let. Le porte-pa­role du mi­nis­tère saou­dien de l’in­té­reur, le gé­né­ral Man­sour al-tur­ki, a sou­li­gné les «grands ef­forts dé­ployés par le royaume, non seule­ment pour la sé­cu­ri­té des pè­le­rins, mais aus­si pour la fa­ci­li­ta­tion» des rites.

«J’ai de la chance d’être ici et d’ac­com­plir mon ha­jj dans de très bonnes condi­tions, tout est bien or­ga­ni­sé», a as­su­ré Nas­ser Ben­fi­tah, un pè­le­rin ma­ro­cain de 54 ans. «Nous sommes prêts à tout ce qui pour­rait ar­ri­ver», a af­fir­mé pour sa part, sou­rire aux lèvres, Ha­wa Chem­sia, une Ni­gé­riane de 27 ans. La bous­cu­lade de 2015, «j’en ai en­ten­du par­ler, mais ça ne m’a pas em­pê­ché de ve­nir». Des di­zaines de mil­liers d’ira­niens se­ront eux pri­vés de pè­le­ri­nage cette an­née, et ce pour la pre­mière fois de­puis près de trois dé­cen­nies. Sur les quelque 60.000 qui s’étaient ren­dus en 2015 à La Mecque, plus de 460 avaient pé­ri dans la bous­cu­lade, pro­vo­quant la co­lère de Té­hé­ran, dont les re­la­tions étaient dé­jà ten­dues avec Ryad, no­tam­ment au su­jet des conflits en Sy­rie et au Yé­men. Après ce drame, et en dé­pit de né­go­cia­tions, les deux puis­sances ré­gio­nales ri­vales n’étaient pas par­ve­nues à trou­ver un ac­cord pour l’en­voi des Ira­niens au pè­le­ri­nage, échan­geant cette se­maine des in­vec­tives qui ont at­teint un ni­veau in­édit.

Le guide su­prême de l’iran chiite, Ali Kha­me­nei, a es­ti­mé que la fa­mille royale saou­dienne «ne mé­rite pas de gé­rer les lieux saints» de l’is­lam, alors que le grand muf­ti de l’ara­bie sun­nite, Ab­del Aziz ben al-cheikh, a lan­cé que les Ira­niens n’étaient «pas des mu­sul­mans». Sa­me­di, un jour­nal saou­dien, Okaz, a an­non­cé que, pour la pre­mière fois de­puis 35 ans, ce muf­ti ne pro­non­ce­rait pas de ser­mon di­manche de­puis une mos­quée sur le Mont Ara­fat «pour des rai­sons de san­té».

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.