Clin­ton juge «la­men­table» la moi­tié des pro-trump

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

La can­di­date dé­mo­crate Hilla­ry Clin­ton a es­ti­mé que la moi­tié des par­ti­sans de son ri­val ré­pu­bli­cain Do­nald Trump étaient à ran­ger dans le «pa­nier des la­men­tables», en tant que per­sonnes ra­cistes, ho­mo­phobes, sexistes, xé­no­phobes ou is­la­mo­phobes. S’ex­pri­mant lors d’une le­vée de fonds à New York, ex­cep­tion­nel­le­ment ou­verte aux jour­na­listes, Hilla­ry Clin­ton a ju­gé que Trump, par son com­por­te­ment, avait don­né une voix aux dis­cours de haine de ces per­sonnes.

«En gé­né­ra­li­sant gros­siè­re­ment, on peut mettre la moi­tié des par­ti­sans de Trump dans ce que j’ap­pelle «le pa­nier des la­men­tables», a dit Clin­ton. «Mal­heu­reu­se­ment il y a des gens comme ça. Et il les a mis en va­leur.»

Cer­taines de ses per­sonnes sont au-de­là de toute ré­demp­tion, a-t-elle ju­gé, ajou­tant qu’elles ne re­pré­sen­taient pas l’amé­rique. L’autre «pa­nier» des sou­tiens de Trump est consti­tué d’in­di­vi­dus qui veulent déses­pé­ré­ment voir chan­ger les choses, et se sentent lais­sés pour compte par le gou­ver­ne­ment et l’éco­no­mie, a-t-elle pour­sui­vi.

«Ils ne croient pas tout ce qu’il dit, mais il semble dé­te­nir un mince es­poir de rendre leurs vies dif­fé­rentes», a-t-elle ajou­té. «Il s’agit de per­sonnes que nous de­vons com­prendre et avec les­quelles il faut aus­si sym­pa­thi­ser.» La di­rec­trice de cam­pagne de Do­nald Trump, Kel­lyanne Con­way, a vi­ve­ment cri­ti­qué ces an­nonces, ju­geant sur Twit­ter que la can­di­date dé­mo­crate ve­nait d’in­sul­ter des mil­lions d’amé­ri­cains.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.